Accueil

Le présent site Web est arrivé au terme de la première grande phase de son histoire le 05 octobre 2021. Celle-là était essentiellement scientifique, avait démarré le 25 décembre 2013, et avait rapport aux Sciences politiques rwandaises. D’abord, l’Histoire d’un Peuple. Ensuite, sa Mystique. Présentement, pour une durée indéterminée, on se trouve dans sa deuxième grande phase consacrée à la Mystique Imaniste. Elle couvrira toutes les étapes nécessaires et suffisantes concernant la poursuite de la Quête mystique Imaniste [= Ubwîru n’Ubwênge Kimeza-Milyângo, -UUKM-], en travers son Exposé, son Analyse, son Actualisation, et sa Perpétuation.

En gros, d’abord, IMANA est « le Nom propre traditionnel primordial donné par la Sagesse antique noire nilotique à ce qu’en français on appelle le Divin ». De son point de vue ! En un mot, IMANA est une Estimation mystique Imaniste de la Réalité divine inconnue, qui est une et une seule. Soit l’Estimé (= Rwâmana). Kimeza-Milyângo veut dire «la Sagesse antique noire nilotique –SANN-». Soit la Communauté Kimeza-Milyângo. De là découle la Mystique Imaniste, -MI-.  La Mystique Imaniste est un Estimateur absolument correct de la Réalité divine inconnue, qui est une et une seule. En vérité, cette appellation « IMANA » est une œuvre d’esprit exclusivement mystique Imaniste et donc une propriété intellectuelle de la Mystique Imaniste. Elle est mentionnée mille et une fois dans toutes les archives Imanistes datant de la haute Antiquité. C’est indiscutable. Qu’est-ce que c’est que ça ? Qu’est-ce que le DIVIN vu par Kimeza-Milyângo ou de son point de vue ? Qu’est-ce que la Sagesse antique noire nilotique ? Qu’est-ce que la Mystique Imaniste ou l’Ubwîru n’Ubwênge Kimeza-Milyângo ? Quel est le but d’un mystique Imaniste (= Umumezamilyângo) ? Quel est le but de la Mystique Imaniste ou de l’Ubwîru n’Ubwênge Kimeza-Milyângo ? Quel rapport y a-t-il entre celui-ci et le but même de la vie ? Comparez la Mystique Imaniste à d’autres Mystiques bien connues : juive, chrétienne, judéo-chrétienne, arabo-musulmane, bouddhiste, taoïste, … ? Point par point. Pourquoi et comment ? Qui était Gihanga I Ngomijana, Zoroastre, Moïse, Mithra, Jésus-Christ, Mahomet, Bouddha, Etc. 

Tant de Questions centrales de départ, et bien d’autres secondaires dérivées trouveront les réponses appropriées, soit au présent site Web, soit surtout dans les prochaines publications de Mwalimu Gihanga MUREME, Premier Grand-Maître Kimeza-Milyângo post colonial, Promoteur de la Renaissance à jamais assurée de la Mystique Imaniste.

Ensuite, à ce sujet, il est certainement intéressant de préciser que la Renaissance mystique Imaniste a, de fait et de droit, six principaux acteurs, attendu bien sûr que tout mystique Imaniste est un acteur considérable. Certes, le tout dernier vrai Mwami du Rwanda est Mutara III Rudahigwa Se-Muco. Il est tout de même à savoir que les Bami du Bassin du Nil-Kagera étaient, au fait, tous des mystiques Imanistes. Toutefois, Rudahigwa ne le fut pas totalement, puisqu’il était baptisé Chrétien catholique romain. Il pratiquait très peu la Mystique Imaniste, et en plus, en secret et en toute discrétion.  Cependant, très clairvoyant, il savait très bien que la Colonisation belge ne serait pas éternelle ; et qu’elle finirait un jour. [= Nyagasani, wîkwîheba. U-Rwanda ruzâbogorwa. Ruzâsubizwa mu Gitereko cyârwo. Aliko ni cyêra cyâne, lui disaient les prophètes Biru ! ]. Il décida alors de préparer des jours meilleurs à la Mystique Imaniste. Il donna l’ordre au Magister mystique Imaniste de confier toutes les archives mystiques orales à un prêtre catholique rwandais, très sûr et très digne de confiance, en l’occurrence l’abbé Alexis Kagame Se-Mateka, pour consignation par écrit, sauvegarde, préservation, protection, et exploitation strictement scientifique. La Déposition a eu lieu au Mont Kigali, Chef-lieu principal du Cérémonial de la Protection tournante des bovidés. Voilà les deux premiers acteurs centraux de la Renaissance mystique Imaniste. Toutefois, il est à très bien noter que la Mystique Imaniste a été confiée à Alexis Kagame à titre strictement personnel. Ce n’était pas du tout un don du Mwami à l’Église catholique.

Ensuite, à ce sujet, il est également intéressant de préciser que depuis le 15ème siècle, Gisagara-cya-Dahwe, soit Gisagara, en Indara, dans la région de Bwânamukali, est le chef-lieu central de la Mystique Imaniste. Gisagara est un lieu saint mystique Imaniste par excellence ! Il existe, bien sûr, dans le Bassin du fleuve Nil-Kagera, de nombreux autres chefs-lieux thématiques de la Mystique Imaniste. Bref, Gisagara est une cité mystico-religieuse fondée (= défrichée) en 1427 par des mystiques Imanistes noirs nilotiques Nyoro, venus des environs du Sud-Soudan actuel, plus précisément du Nord du Lac Ntânzige (= dit aussi Lac Albert), et descendants d’anciens Égyptiens-Nubiens. Ce sont eux qui ont apporté la Bananeraie au Rwanda. Autant que la vache, le bananier est un légume sacré. On confirme donc les dires de l’historien Sénégalais Cheikh Anta Diop. Conformément à un décret prophétique mystique Imaniste ancien ad hoc, il était dit que la Mystique Imaniste plierait sous la Colonisation européenne qui se profilait à l’horizon, mais se redresserait tôt ou tard. En outre, à l’avis unanime des mystiques Imanistes, cette Renaissance mystique Imaniste prophétisée dès le début du 18ème siècle, devrait voir le jour au Chef-lieu central historique même de la Mystique Imaniste, c’est-à-dire à Gisagara-cya-Dahwe, soit à Gisagara. C’est alors que, compte tenu de cette information très précieuse, sur proposition insistante des mystiques Imanistes, et en Mwami génial, en 1945, Mutara III Rudahigwa Se-Muco demanda à Mgr Laurent Déprimoz, –Vicaire apostolique du Vicariat apostolique du Ruanda-, la construction d’une mission catholique en Indara, à Gisagara, et obtint surtout, à son ouverture, que l’un des fondateurs de la mission soit l’abbé Alexis Kagame. Effectivement, en mai 1947, y furent donc envoyés deux prêtres rwandais, à savoir Joseph Sibomana (= futur évêque de Kibungo), originaire de la région (= natif de Save, à Gatôki), et immanquablement, Alexis Kagame. [= Kugira ngo ajye kubikorera ku murwa wêrejwe ! ».

À vrai dire, à Gisagara, la mission de l’abbé Alexis Kagame était plus mystique Imaniste que catholique. La mission catholique était une couverture. Il y aurait lieu de se référer à la Biographie de Mgr Alexis Kagame Se-Mateka. Par parenthèse, tous ces Seigneurs catholiques-là sympathisaient très discrètement avec la Mystique Imaniste. Ce n’est pas un secret. Assurément, des seigneurs si Catholiques ne pouvaient pas conserver et valoriser des œuvres païennes anti-Christ. La Mystique Imaniste n’est donc pas en guerre contre Jésus-Christ. Jamais ! Le Christianisme ne devrait donc pas non plus être en guerre contre Gihanga I Ngomijana, ni contre d’autres mystiques Imanistes du Bassin du fleuve Nil-Kagera. Bref, plus tard, à l’Époque postcoloniale, en évêque averti, l’évêque du diocèse de Butare en personne, Mgr Jean-Baptiste Gahamanyi, envoya sa propre mère vivre à Gisagara en résidence mystique Imaniste, puis nomma d’autorité l’abbé Félicien Muvara en qualité de continuateur d’un Mgr Alexis Kagame Se-Mateka vieillissant. Comme il se devait donc, en marge de ses tâches sacerdotales, Mgr Félicien Muvara allait souvent jouer son rôle mystique Imaniste à Gisagara-cya-Dahwe. Et c’est très malheureusement là qu’il a été surpris et emporté en avril 1994 par le Génocide qui se perpétrait contre les Tutsi. C’était un Tutsi natif de Kabagali. Il a été tué sur une colline voisine de Gisagara, juste en face, plus précisément sur la colline Dahwe, non loin de Mugânza, en tentant de se réfugier au Burundi voisin. Au fait, grosso modo, c’est la même zone et la même paroisse de Gisagara.

C’est alors qu’après la mort à Gisagara de Mgr Félicien Muvara, d’une manière tout-à-fait inattendue, les fonctions de continuateur de Mgr Alexis Kagame Se-Mateka et de Grand-Maître Kimeza-Milyângo ont, à son insu, échu à un Mumezamilyângo Munyiginya Muyûmbu natif de Gisagara, de préférence non prêtre et non Tutsi, en l’occurrence Mwalimu Gihanga MUREME, ancien séminariste de Kansi et l’un des meilleurs disciples de Mgr Alexis Kagame Se-Mateka. Voilà les deux autres acteurs centraux de la Renaissance mystique Imaniste. Assurément donc, les raisons de la Mystique Imaniste sont extra-sensorielles. Toutefois, étant donné les très fortes réticences manifestées, à cette nouvelle, par Mwalimu Gihanga MUREME, ordre a été donné, par qui de Droit, à ses parents, de l’y contraindre. Et le sort en était jeté. Personne ne peut refuser une mission mystique Imaniste. Ainsi s’est-il réalisé, point par point, ledit décret prophétique mystique Imaniste selon lequel la Renaissance mystique Imaniste à jamais assurée devrait voir le jour à Gisagara. Certes, si la Société rwandaise tient à ce que son Âme survive à la Colonisation culturelle gallicaniste ou arabo-musulmane, l’Actualisation et la Perpétuation des Enseignements mystiques Imanistes sont absolument capitales. Oui ! Un peuple sans Âme ni Esprit est un tissus mort. Il serait donc impardonnable de renoncer très idiotement à son « Gakôndo » et très fatal de perdre son âme, son « Moi », et sa Personnalité. D’autant plus que, la Mystique Imaniste n’a vraiment rien à envier à la Mystique juive, chrétienne, judéo-chrétienne, ou à la Mystique arabo-musulmane, qui lui sont postérieures.

Cela étant dit, avant de clore cette page d’accueil, il sied de formuler deux observations principales, l’une à l’adresse des non mystiques Imanistes, l’autre à l’adresse des mystiques Imanistes. Aux non mystiques Imanistes, il est demandé de ne pas dénigrer la Mystique Imaniste. Quiconque raille, dénigre, rabaisse, dénature la Mystique Imaniste, prouve justement par là qu’il est un ignorant. Assurément, les prétendus païens sont plus spiritualistes que les Chrétiens ne le pensent.  La Liberté de Conscience est garantie par la Déclaration universelle des Droits de l’Homme. Puis, la Colonisation sous toutes ses formes, y compris la Colonisation culturelle, est un crime contre l’Humanité. Alors, ne faites pas des suppositions. N’imposez pas vos trucs à des gens qui n’en veulent pas. Au contraire, il est très impérieux de s’informer, de chercher à savoir plutôt que de supposer. Apprenez à accepter votre ignorance. Ce n’est pas très grave. Oui, il est difficile d’accepter son ignorance, et on préfère supposer n’importe quoi. Fondamentalement, les non mystiques Imanistes ne sauront jamais pourquoi les mystiques Imanistes font ce qu’ils font. Eux-mêmes ne sauront jamais tout sur tout. Donc, la meilleure façon de se garder de faire des suppositions, c’est de poser des questions, de demander des explications, et de ne pas prêter des intentions à autrui. La Mystique Imaniste existe. Qu’on la laisse alors s’exprimer elle-même. Elle est prête à vous expliquer le maximum possible. 

Ensuite, au Magister communautaire Kimeza-Milyângo, il est strictement interdit de discuter Politique. À tous les mystiques Imanistes, il est demandé de mettre carrément de côté la Politique et d’éviter d’en parler dans les temples Kimeza-Milyângo (= mu ngoro za Kimeza-Milyângo). Puis, il leur est demandé de ne jamais se laisser aller à discuter les Croyances religieuses étrangères implantées au Rwanda par la Colonisation culturelle blanche ou arabe, si ce n’est, dans la mesure du possible, pour en dire du bien. Cependant, il sied quand même, si besoin en est, de leur dire la vérité, et de refuser ce qui doit être refusé. [= Uzaturwânya, tuzîrwânaho !]. En tout cas, il est très fortement déconseillé de se chamailler avec les fanatiques Chrétiens « Barokore », ou avec les fanatiques Musulmans « Baswayile ». Le combat est un acte extrêmement dangereux qu’il ne faut livrer qu’en se défendant. Nous ne voulons pas de Guerre des religions au Rwanda. Que le meilleur gagne ! À bon entendeur, salut !

Enfin, à ce propos précis, il est extrêmement urgent d’appuyer sur la sonnette d’alarme. Et il s’agit ici d’une critique constructive. Hélas, le fait est que les religions étrangères implantées au Rwanda s’agitent comme des forcenés. De toutes, seule, l’Église catholique romaine est la mieux structurée, la mieux organisée, la plus hiérarchisée, et la moins tumultueuse. Mais elles ont toutes échoué lamentablement, et elles persévèrent dans l’Erreur. Des preuves matérielles abondent. Par exemple en 1994. Elles se devraient donc de se ressaisir. Elles ne font pas de la Spiritualité. Au départ, elles faisaient de la Religiosité. Mais peu à peu, elles ont sombré dans l’Animation religieuse, et la Concurrence déloyale. Surtout, se sentant mystiquement inférieures, les religions étrangères implantées au Rwanda pillent effrontément le nom propre d’« IMANA » à la Mystique Imaniste, et l’utilisent spécieusement. C’est un pillage absolument intolérable. Au fait, c’est un artifice pour vider la Mystique Imaniste de sa substance vitale. Sincèrement et exactement, IMANA est exclusivement lié à la Mystique Imaniste. IMANA est un nom propre typiquement mystique Imaniste. C’est un concept mystique Imaniste extrêmement ancien et infiniment sacré. Donc, traduire Yahweh, Yahvé, Iavhé, Dieu, Deus, Allah, Yehovah, Mungu, God, Gott, Θέος, —-, par IMANA ; c’est une Supercherie religieuse absolument insoutenable. [= IMANA ni inyito bwîte yihaliye y’Abamezamilyângo. Depuis la haute Antiquité, avant même l’Ère chrétienne. Abandi bôse ni ukubohôza ibya Kimeza-Milyângo.]. Supposons, même si cela ne l’intéresse pas, que la Mystique Imaniste piquait à l’Église catholique romaine et s’appropriait le Rituel de la Messe, que dirait alors le Pape ?  En serait-il content ? N’éveillez pas le lion qui dort.

Le fait est que, au vu de la Déchristianisation européenne, faisant un constat d’Échec de plus en plus croissant, et sous prétexte d’Africanisation, ces gens-là se sont alors arrogé le droit de piller la Mystique Imaniste trouvée au Rwanda, d’y prendre tout ce qui leur plaît, et de semer la confusion. Même la Symbologie du Tambour, symbole de la Sagesse antique noire nilotique, est entrain d’être confisquée par les curés, les pasteurs protestants divers, les évêques divers, etc. À qui mieux mieux, ils font des excès de zèle, dans leur essai sans lendemain de Destruction de la Mystique Imaniste. Même Kâmbere, Ikitabâshwa, Umuganura (= ngo misa y’Umuganura vraiment !)….etc…etc. Si ce sont des choses païennes, pourquoi alors les volez-vous ? Tragediante ! C’est absolument condamnable. Pourtant, nous, mystiques Imanistes, on n’oserait pas toucher à la croix, au chapelet, à la cloche, à la crosse pastorale, aux chasubles, etc. Il faut respecter le Lexique, les Armoiries, la Liturgie, …, mystiques Imanistes.

Non ! En effet, il ne faut pas tout confondre. Rien ne prouve que ce que, de notre point de vue, nous, les mystiques Imanistes, appelons depuis la Haute Antiquité « IMANA », soit tout-à-fait ce que, de leur point de vue, les mystiques arabo-musulmans appellent depuis le VIIᵉ siècle « Allah ».  De même que ce que, de leur point de vue, les mystiques juifs, judéo-chrétiens, ou chrétiens, appellent « Yahweh, Yahvé, Iavhé, Dieu, Deus, Allah, Yehovah, God, Gott, Θέος, — ». Il n’y a pas de relation d’Équivalence. Tous ces mystiques-là n’ont, ni le même point de vue, ni la même Carte mystique, ni les mêmes repères, ni les mêmes logiques, ni les mêmes concepts et définitions, ni les mêmes lois, ni les mêmes hypothèses de travail, ni les mêmes cérémoniaux, ni les mêmes rituels, ni les mêmes rites, ni les mêmes systèmes de représentation du Monde, ni la même compréhension de l’Univers manifesté, de la Conscience universelle, et de ses voies mystérieuses, etc. Donc IMANA n’est ni Allah, ni God, ni Gott, ni Dieu, ni Deus —-. Ils ne s’équivalent même pas du tout. IMANA est IMANA. Allah est Allah. Yahweh est Yahweh. God est God. Gott est Gott. IMANA n’est pas Yahweh, Yahvé, Iavhé, Dieu, Deus, Allah, Yehovah, Mungu, God, Gott, Θέος, etc. Un Euro est un Euro, et non un Dollar. Etc. Convertir, Oui ! Mais ne pas faire équivaloir quand même ! On a le droit, au Rwanda, de convertir, mais il faut savoir qu’Allah n’équivaut pas à IMANA ; que God n’équivaut pas à IMANA ; que Dieu n’équivaut pas à IMANA ; etc. [= Apana guculika no kulimanganya Abanyarwanda]. Si l’on vient au Rwanda pour parler d’Allah, alors qu’on parle toujours et partout d’Allah, et non d’IMANA ! Idem God ! Idem Yahweh ! Idem Dieu ! Idem Gott ! [= Unsânze iwânjye nîvugira IMANA. None urayibohôje, utângiye no gushaka kunyigisha no kûndusha kuyivuga ! Uli mu biki wowe ? ]. Il est absolument renversant que des Étrangers viennent au Rwanda pour parler d’IMANA aux mystiques Imanistes Rwandais, alors même que ce sont eux qui ignoraient IMANA avant de venir au Rwanda ! C’est vraiment de la Supercherie religieuse ! Qui trompe qui ?

Pour éviter la Manipulation et l’Escroquerie religieuse, chaque religion nouvelle-venue au Rwanda devrait garder son propre nom donné à ce que les mystiques Imanistes rwandais appellent IMANA. Par exemple, si, dans la Mystique arabo-musulmane, ‘’Tout-Cela’’ s’appelle « Allah » alors, également en Islam au Rwanda, ‘’Tout-Cela’’ devrait être appelé partout « Allah », mais non IMANA. Il faut laisser à Abraham son Yahweh, à Mahomet son Allah, à Gihanga I Ngomijana son IMANA, etc.  Il s’agit des phénomènes spirituels bijectifs ou monothéistes. Il ne faut les interpréter ni littérairement ni sensoriellement. C’est-à-dire qu’à Abraham ne correspond qu’un et un seul Yahweh ; à Mahomet un et un seul Allah ; à Gihanga I Ngomijana un et un seul IMANA. Faire correspondre également IMANA à Abraham, c’est détruire le Monothéisme d’ Abraham, qu’on voulait prêcher. Il est assurément inadmissible de soutirer IMANA de la Mystique Imaniste pour l’offrir à une religion étrangère nouvellement implantée au Rwanda. En tout cas, les Arabes, quant à eux, n’accepteront jamais qu’on soutire Allah de la Mystique arabo-musulmane pour l’offrir à une religion étrangère nouvellement implantée en Arabie Saoudite ou dans un autre pays arabe, sous prétexte de traduction. Par définition, un nom propre est intraduisible. Assurément, au Rwanda, cela ne paiera pas non plus. On ne peut contrefaire le Génie d’un Peuple.

Un Rwandais qui se convertit à une religion étrangère devrait se retirer de la Mystique Imaniste, laisser le nom propre mystique Imaniste d’« IMANA », le tablier mystique Imaniste, et les attributs de Gakôndo à la Mystique Imaniste. Gakôndo ne s’inféode pas. Il faut laisser à la Mystique Imaniste ce qui est à la Mystique Imaniste, à Gakôndo ce qui est à Gakôndo. Personne n’a le droit de les emporter pour aller les vendre aux Étrangers, puis se retourner insulter ses congénères en les taxant de Paganisme, de Damnés destinés à l’Enfer, de Culte de Satan, et en arguant d’être un religieux, un pasteur, un padri, ou une autre chose.  Qu’est-ce que c’est que ça ? Nous fréquentons ensemble les mêmes écoles primaires, les mêmes écoles secondaires ou les mêmes séminaires, les mêmes universités, etc. Alors, subitement, qui est plus païen que qui ? Qui est plus primitif que qui ? Qui est plus sauvage que qui ? Qui est plus Mupfumu que qui ? Certes, les mystiques Imanistes n’imposeront rien à personne, et, en contrepartie, ils refusent qu’on leur marche sur les pieds ; qu’on les pille ; et qu’on leur impose quoique ce soit.

DEUS (= Sainte Trinité « Le Père, Le Fils, et Le Saint-Esprit ») vu du Vatican n’est pas du tout IMANA vu du Gakôndo. Non ! Et vice versa. Et en plus la Mystique Imaniste avoue ne pas connaître RWÂMANA tout entier ! Les mystiques Imanistes ne l’ont jamais prétendu. La Mystique Imaniste n’est pas l’Imanologie. Elle sait Qui RWÂMANA n’est pas. Mais elle ne sait pas Qui RWÂMANA est. Elle est très consciente de ses limites. Donc, elle ne prétend ni s’entretenir avec Lui, ni Le remercier, ni Le louer, ni Le vénérer, ni L’invoquer, …, car, avec notre cerveau relativement minuscule et minable, cela est infiniment impossible. Tout simplement, à juste titre, la Mystique Imaniste reste psychiquement bouche bée, baigne, et exprime quand même ses diverses raisons. Donc Deus, Dieu, God, Gott, n’est pas IMANA. Allah n’est pas IMANA. Yahweh n’est pas IMANA. … [= Urântsîndagira ibyo wabônye, wûmvise (= Deus, Dieu, God) kuki, kandi jyewe Hânga Rûnaka atali byo nabônye, nûmvise ? Kuki ?]. En tout cas « Votre Sainte Trinité qui est au Ciel » n’est pas IMANA.

Enfin on rappelle aux Églises étrangères implantées au Rwanda que la propriété intellectuelle est protégée par la loi. Sinon, ce serait le Chaos. Autant, en guise d’Africanisation, tu piques les œuvres de l’esprit de la Mystique Imaniste, dont la plus sacrée est « IMANA », autant, elle aussi, aurait le droit, en guise de réciprocité, de te piquer ton rituel de la Messe, de te piquer tous les concepts de ton Missel, etc. Il faut donc arrêter. Ne faites pas à autrui ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fasse.

Voilà pourquoi, à sa connaissance, la Mystique Imaniste dit n’avoir jamais reçu de personne aucune mission de parcourir le Monde, et d’aller enseigner IMANA à toutes les Nations. Voilà tout de même pourquoi la Mystique Imaniste n’attache aucune importance à la Théologie. « Au nom de mon Dieu, je viens vous enseigner la Bonne Nouvelle, vous civiliser, vous coloniser, et vous dominer ! ». C’est cet orgueil qui explique l’Échec flagrant et les Fractures récurrentes de certaines grandes Religions. Et c’est d’ailleurs cela la principale cause des schismes et des guerres.  

Tolérance et Respect mutuel ! À bas la Terreur !

Fait à Paris, le 05 octobre 2021

Mwalimu Gihanga MUREME, Grand-Maître Kimeza-Milyângo/Rwanda-Rugali, [= Umuhatsi mukuru w’Ubwîru n’Ubwênge Kimeza-Milyango]

Pour commander ses livres : prière de bien vouloir utiliser le formulaire du site web : http://sciencespolitiquesrwandaises.fr/category/edition-sciporwa/ ou s’adresser à la FNAC, à la Librairie Amalivre de Paris, ou à la Librairie Erasmus de Paris.

                           

 

 

 

Arrivé au terme de sa première grande phase,- la phase scientifique-, le 05 octobre 2021, le présent Site Web se trouve présentement dans sa 2ème grande phase, -la phase mystique Imaniste-, pour une durée indéterminée.