Présentation du modèle « Mgr Alexis Kagame et Mureme »

PP2013

Mwalimu (Prof.) MUREME Kubwimana, Statisticien-historien-économiste et politologue rwandais, Centriste Gitériste-Kayibandiste, Représentant du modèle « Mgr Alexis Kagame et Mureme »

Au mois de mai 2010, j’ai publié chez L’Harmattan (Paris) un Manuel d’Histoire du Rwanda ancien suivant le modèle « Mgr Alexis Kagame et Mureme ». Au mois de novembre de la même année, j’ai publié toujours chez l’Harmattan un manuel d’Histoire du Rwanda à l’époque coloniale suivant le modèle « Mgr Alexis Kagame et Mureme ». Après la publication de ces deux manuels, il s’est révélé que les gens veulent de plus en plus savoir ce modèle « Mgr Alexis Kagame et Mureme ». Il semblerait donc opportun de venir l’expliquer dans l’intention de mieux éclairer les Abasangirangendo ba Mgr Alexis Kagame (= les pratiquants du modèle « Mgr Alexis Kagame et Mureme »). En même temps, il importerait de signaler sur notre départ qu’il existe 7 modèles différents d’Histoire du Rwanda, à savoir : le modèle « Mgr Alexis Kagame et Mureme », le modèle FPR (= Siyasa noble tutsi), le modèle MRND-CDR (= Akazu), le modèle colonial Jan Vansina et Marcel D’Hertefelt, le modèle missionnaire Louis de Lacger, le modèle observateur étranger et le péri modèle noble tutsiste J.P. Chrétien. Les détails ad hoc sont dûment consignés dans le chapitre des généralités du manuel d’histoire du Rwanda ancien suivant le modèle « Mgr Alexis Kagame et Mureme » (voir références bibliographiques ci-haut).

Continuer la lecture de Présentation du modèle « Mgr Alexis Kagame et Mureme »

Manuel d’Histoire politique et sociale du Rwanda contemporain Tome 2

logo_4

Ce  manuel  est  la  suite  du  Manuel  d’histoire  du  Rwanda  à  l’époque coloniale.Il  relate  et  analyse  les  mobiles,  les  causes,  les  facteurs,  les variables qualitatives explicatives, les effets induits directs et indirects et lesconséquences  de  l’abolition  de  la  noblesse  séculaire  tutsie  en  1959 et  duretour  en  force  en  1994  de  la  noblesse  tutsie  moderne  faction  Abâkagâra

(Mpatsabanyarwanda  y’Igiti  cy’Abâkagâra).  Il  étudie  la  partie contemporaine    à  partir  du  25  avril  1949    de  la  spirale  de  la  violence Rwandaise qui date du xve siècle. Il dégage la part respectivement imputableaux principaux responsables du chaos rwandais (Abanyarugomo  bishe  U-Rwanda),  à  savoir  dans  l’ordre  décroissant  le colonisateur  belge  (le  monstre  n°1),  la  noblesse  tutsie  faction  Abâkagâra(n°2),  les  Habyalimanistes,  c’est-à-dire  les  Banyakazu  et  leurs  Abase  (les alliés, le monstre n°3) et la noblesse tutsie faction Mwami (n°4). Par contre,

preuves  matérielles  à  l’appui,  il  constate  que,  en  fin  de  compte,  la responsabilité du MDR-PARMEHUTU est peu considérable ; que celle de l’ONU et celle de l’Église catholique sont négligeables et qu’enfin celle de la  communauté  d’intersection  communautaire  rwandaise  (APROSOMA,RADER,  etc.)  est  insignifiante.  Pour  des  raisons  pratiques,  ce  manuel  est

subdivisé en deux tomes.

Celui-ci en est le deuxième et traite l’histoire politique et sociale du Rwanda contemporain allant ducoup d’État militaire  du  5  juillet  1973  au  génocide  rwandais.  Pour  lors,  il  analyse  rigoureusement  la  tyrannie  militaire sanguinaire  de  l’Akazu  menée  par Juvénal  Habyalimana  Rutemayeze  (signifiant  un  auteur  d’un  coup  d’État), puis celle du Front patriotique rwandais (FPR,  Inkotanyi), qui, au départ, était une coalition régionale africaine des  forces  armées  himatutsies  contre  l’Akazu.  La  tyrannie  de  l’Akazu  s’explique  par  le  totalitarisme  et  la monopolisation régionale kiga de l’armée et de l’armement. Celle du FPR s’explique par le totalitarisme et lamonopolisation tribale tutsie de l’armée et de l’armement. En somme, pour mettre l’Akazu hors d’état de nuire, il s’est imposé une guerre qui a apporté une autre tyrannie pire dite l’Igiti.

Continuer la lecture de Manuel d’Histoire politique et sociale du Rwanda contemporain Tome 2

Manuel d’Histoire politique et sociale du Rwanda contemporain Tome 1

logo_4

Ce manuel est la suite du Manuel d’histoire du Rwanda à l’époque coloniale. Il relate et analyse les  mobiles, les causes, lesfacteurs,les  variables  qualitatives  explicatives,  les  effets induits  directs  et indirects et les conséquences de l’abolition de la  noblesse séculaire tutsie en 1959 et du retour en force en 1994 de la  noblesse Tutsie moderne  faction  Abâkagâra  (Mpatsabanyarwanda  y’Igiti cy’Abâkagâra).  Il  étudie  la  partie  contemporaine  –  à  partir  du  25 avril 1949 – de la spirale de la violence rwandaisequi date du  XVe siècle.  Il  dégage  la  part  respectivement  imputable  aux  principaux responsables du chaos rwandais (Abanyarugomo bishe U-Rwanda), à savoir dans l’ordre décroissant le colonisateur belge (le monstre n°1),  la  noblesse  tutsie  faction  Abâkagâra  (n°2),  les Habyalimanistes  c’est-à-dire  les  Banyakazu  et  leurs Abase  (les alliés,  le  monstre  n°3)  et  la  noblesse  tutsie  faction  Mwami  (n°4). Par contre, preuves matérielles à l’appui, il constate que, en fin de compte,  la  responsabilité  du  MDR-PARMEHUTU  est  peu considérable  ;  que  celle  de  l’ONU  et  celle  de  l’Église  catholique sont négligeables et qu’enfin celle de la communauté d’intersection communautaire  rwandaise  (APROSOMA,  RADER,  etc.)  est insignifiante.
Pour des raisons pratiques, ce manuel est subdiviséen deux tomes. Celui-ci  en  est  le  premier  et  traite  la  révolution  rwandaise,  la  première  République  rwandaise  et,  de  facto,l’évolution fatale du rapport des forces à la défaveur du premier et unique président de la première République Rwandaise,  en  l’occurrence  le  Dr  Grégoire  Kayibanda surnommé  Sebwigenge  (le  père  du  recouvrement  de l’indépendance).

Continuer la lecture de Manuel d’Histoire politique et sociale du Rwanda contemporain Tome 1

Manuel d’Histoire du Rwanda ancien

logo_4

Ce manuel a l’ambition d’être accessible et clair sur les questions essentielles  qui  se   posent  en   matière  d’Histoire  du  Rwanda.  Il  est certainement bénéfique à quiconque désire jeter un regard plus pénétrant sur les ressorts de la vie du Peuple rwandais. Avec cet ouvrage, on a la preuve qu’il existe au Rwanda, depuis le 15ème siècle, une Spirale de la violence rwandaise. Celle-ci a été amplifiée, d’abord par la Monarchie absolue Tutsi et l’asservissement des Hutu pratiquée pendant quatre siècles par la Noblesse séculaire Tutsi rwandaise et ses alliés traditionnels négriers Arabes ; ensuite par la Colonisation allemande, puis belge et enfin par la tyrannie militaire sanguinaire successive des  Abanyakazu menés  par  Juvénal Habyalimana alias Rutemayeze et des Abavantara menés par Paul Kagame, tous servis par les erreurs d’appréciation des Nations unies (Missions de visite onusiennes, MINUAR, TPIR et MONUC). Dans ces conditions, le Rwanda devrait, non seulement cesser de créer de nouveaux centres de la Spirale de la violence rwandaise, mais également désactiver tous les anciens centres, soit en leur permettant de s’user graduellement, soit en les brisant systématiquement. Pour  y  parvenir,  la  connaissance  et  la  reconnaissance  de  l’Histoire  du Rwanda  est  nécessaire.  Grâce  à  cette  connaissance,  nous  devons  être capables de regarder dans le Passé, afin de voir les causes qui y ont été mises en jeu par nos Ancêtres, nos Grands-parents, nos Parents, les autres, voire par nous-mêmes, et qui produisent leurs effets dans le présent.

Continuer la lecture de Manuel d’Histoire du Rwanda ancien

Manuel d’Histoire du Rwanda à l époque coloniale

logo_4

Ce Manuel est la suite du Manuel d’Histoire du Rwanda ancien. Il analyse la part imputable à la Colonisation allemande et à la Colonisation belge dans le Chaos rwandais. Avec cet ouvrage, on a la preuve que la Colonisation a amplifié la Spirale de la violence rwandaise en renforçant la tyrannie de la Noblesse  séculaire  Tutsi  trouvée  sur  place.  Celle-ci  s’explique par  cinq déterminants principaux, à savoir : le Code Tutsi des institutions politiques et militaires, l’organisation foncière rwandaise de droit Tutsi, l’organisation socio-familiale rwandaise, l’Uburetwa et l’institution d’Ubuhake (oubouhakié), etc. L’Ubuhake traditionnel noble Tutsi est de droit une institution Tutsi dans le cadre de laquelle se passaient, sous le régime féodal Tutsi, des contrats asymétriques de servage socio-économique liant un noble Tutsi à un serf Hutu sur la simple promesse de protection et d’une gratification éventuelle par une vache en cas de mérite. Mais en cas de démérite, le contrat sous-entendait le risque d’exécution à coup de lance, ou sinon de dépossession du menu bétail, que le serf Hutu devait mettre sous garantie. Le  contrat court le  jour  de  l’entrevue, mais  toutes  les  corvées obligatoires exécutées par  le  serviteur  Hutu postulant pendant la  longue période de demande de rendez-vous ne sont pas prises en considération. Les droits et les devoirs réciproques, le cahier des charges du serf Hutu ainsi que toutes les autres modalités pratiques étaient déterminés par le noble Tutsi à qui  revenait la  gestion unilatérale du contrat. L’Ubuhake est  à  la  fois une  philosophie d’inégalité des  sous- populations, un lien d’assujettissement et une règle de stratification de la Société rwandaise en castes Tutsi, Hutu et Twa. L’Uburetwa et l’Ubuhake sont les principaux faits historiques classiques expliquant la Domination interne séculaire du Rwanda par la Noblesse Tutsi. Un autre fait est que celle-ci a été exacerbée autant par la Colonisation allemande que par la Colonisation belge.

Continuer la lecture de Manuel d’Histoire du Rwanda à l époque coloniale