Les F.D.L.R. doivent être liquidées : la place des génocidaires Habyalimanistes n’est pas à la tête d’une organisation humaine, mais plutôt à la barre du tribunal.

PP2013

Mwalimu Mureme Kubwimana,                                                                                                     Statisticien-historien-économiste et politologue rwandais,                                                               Centriste Gitériste-Kayibandiste,                                                                                                      Promoteur scientifique et coordonnateur général                                                                                       du Mouvement Centriste Révolutionnaire rwandais (= M.C.R.)                                                              

Pour commander ses livres : utiliser le formulaire de contact du site web http://sciencespolitiquesrwandaises.fr/

A. Introduction

Les articles précédents au sujet des FDLR-FOCAKAZU ont permis de mieux les connaître.  Présentement, il importe de citer nommément et sans détours compliqués les principaux génocidaires Banyakazu qui infectent les FDLR-FOCAKAZU, encore désireuses d’opprimer le peuple rwandais. Il importe surtout de bien analyser l’âme des FDLR-FOCAKAZU. Les FDLR-FOCAKAZU ne mèneront à rien du tout. Ce sont les derniers retranchements des Banyakazu. Ces gens-là ne s’intéressent pas au peuple rwandais. Ils sont insensibles aux sentiments collectifs rwandais. Ce sont des particularistes Banyakazu. Ils ne veulent qu’une chose : retourner de force au Rwanda en vue de renouveler l’expérience succulente de jadis. Ils veulent reconquérir leur paradis perdu. Toujours est-il que leur ressource principale envisagée, c’est une armée mono-régionale Kiga comme dans le bon vieux temps de Juvénal Habyalimana Rutemayeze. Ces groupes de mouvance habyalimaniste sont principalement constitués des démons dont les caractéristiques sont décrites dans les lignes qui suivent.

De prime abord, il sied tout de même de préciser que la sociologie politique ne s’intéresse, ni aux personnes sacrées des gens, ni à leur vie privée. Cependant, du moment qu’un acteur politique manifeste sa volonté de faire la politique, c’est un homme public. Le public a donc le droit de savoir qui il est, quel est son projet de société, s’il est capable et s’il est irréprochable, car on ne badine pas avec la vie d’un peuple. Le politologue ne fixe son regard que sur l’objet politique.

Continuer la lecture de Les F.D.L.R. doivent être liquidées : la place des génocidaires Habyalimanistes n’est pas à la tête d’une organisation humaine, mais plutôt à la barre du tribunal.

Les misères des campagnes du sud du Rwanda sous le règne du dictateur Juvénal Habyalimana Rutemayeze [05.07.1973 – 06.04.1994]

PP2013

Mwalimu MUREME Kubwimana,                                                                                                    Statisticien-historien-économiste et politologue rwandais,                                                                Centriste Gitériste-Kayibandiste,                                                                                                   Représentant du modèle « Mgr Alexis Kagame et Mureme »                                                                  

Pour commander ses livres : utiliser le formulaire de contact du site web http://sciencespolitiquesrwandaises.fr/   

Le 05 juillet 1973, le Rwanda est passé de la première République rwandaise à la première dictature militaire rwandaise, autrement dit au Totalitarisme moderne rwandais. Depuis lors, des généraux rwandais prennent le pouvoir par la force, s’approprient tous les pouvoirs et en font à leur guise. La militarisation est encouragée par des financements provenant de l’étranger sous forme d’aide budgétaire ou autres. La police et les forces armées rwandaises ou les forces rwandaises de défense interviennent plus souvent contre le peuple rwandais que contre une véritable agression venant de l’extérieur. Ce régime tyrannique et totalitaire épuise totalement la société rwandaise.

Continuer la lecture de Les misères des campagnes du sud du Rwanda sous le règne du dictateur Juvénal Habyalimana Rutemayeze [05.07.1973 – 06.04.1994]

Le brigandage politique des gangsters Habyalimanistes (= Banyakazu) : Juvénal Habyalimana Rutemayeze, Agathe Kanziga Nyirarutemayeze, Protais Zigiranyirazo, Théoneste Bagosora, Séraphin Rwabukumba, Laurent Serubuga, Aloys Ntiwiragabo, Jean Baptiste Ndalihoranye, Alphonse Higaniro et autres pourritures

PP2013

Mwalimu MUREME Kubwimana,                                                                                                    Statisticien-historien-économiste et politologue rwandais,                                                               Centriste Gitériste-Kayibandiste,                                                                                                  Représentant du modèle « Mgr Alexis Kagame et Mureme »                                                                  

Pour commander ses livres : utiliser le formulaire de contact du site web http://sciencespolitiquesrwandaises.fr/   

A. Introduction

Dans les années 1988-1990, une grande famine éclata au Rwanda, particulièrement dans le sud du pays, surtout dans les régions de Gikongoro et de Butare. Cela faisait plus de quarante ans que pareille situation ne prévalait plus au Rwanda. Des centaines de milliers de ménages rwandais fuirent le Rwanda pour la Tanzanie. L’Akazu ne fut réellement mise au courant de la crise de famine qui frappait le pays, en particulier le sud défavorisé, que par un film du « Centre Iwacu » sur ladite famine. Ce film exploitait les publications du journal Imbaga, dirigé à l’époque par Gaspard Karemera et Jean-Baptiste Nkuliyingoma. Afin d’en savoir plus, on a donc dû et pu interroger celui-ci en date du 29 août 2013.

Continuer la lecture de Le brigandage politique des gangsters Habyalimanistes (= Banyakazu) : Juvénal Habyalimana Rutemayeze, Agathe Kanziga Nyirarutemayeze, Protais Zigiranyirazo, Théoneste Bagosora, Séraphin Rwabukumba, Laurent Serubuga, Aloys Ntiwiragabo, Jean Baptiste Ndalihoranye, Alphonse Higaniro et autres pourritures