Archives de catégorie : Administration publique

Administration publique

Rwanda : Iyirukanwa lya Mwalimu Mureme Kubwimana, Imeneshwa lye, n’Ihunga lye kubera Akagambane ka Pasteur Bizimungu Bihwahwa (= ya mbwa), Marc Rugenera Bondo (= cya gisambo), na Augustin Iyamuremye Bitwini (= Mhemukendamuke)

ONU – Rwanda : Exposé de la résolution N° 1605 (XV) 21 AVRIL 1961 des Nations unies condamnant le coup d’État belgo-hutu de Gitarama en date du 28/01/1961 ; rejetant, déboutant et disqualifiant sans équivoque le candidat illégalement et irrégulièrement désigné, -Dominique Mbonyumutwa.

  1. Introduction

La question qui se pose est de savoir si le congrès national de Gitarama en date du 28 janvier 1961 fut une pure comédie ou une réalité réelle. Autrement dit, est-ce que oui ou non Dominique Mbonyumutwa fut président de la République rwandaise ? La réponse est évidemment : « Non ! ». Le candidat illégalement et irrégulièrement désigné à Gitarama, -Dominique Mbonyumutwa-, a été rejeté, débouté, et disqualifié sans équivoque par les Nation unies par résolution 1605 (XV) 21 AVRIL 1961 QUESTION DE L’AVENIR DU RUANDA-URUNDI pour la bonne et simple raison que le congrès des Hutu à Gitarama le 28/01/1961 était dénué de tout fondement légal.

L’autre fait est qu’il n’existe qu’un et un seul protocole d’Autonomie interne dans l’Histoire du Rwanda. Le premier Président de la République rwandaise, c’est donc celui qui l’a signé. Ceci est simple comme bonjour. La question qui se pose est donc de savoir qui l’a signé, -entre Dominique Mbonyumutwa et Grégoire Kayibanda Se-Bwigenge- ? Allons-y !

  1. Le congrès des Hutu à Gitarama le 28/01/1961 était dénué de tout fondement légal

Continuer la lecture de ONU – Rwanda : Exposé de la résolution N° 1605 (XV) 21 AVRIL 1961 des Nations unies condamnant le coup d’État belgo-hutu de Gitarama en date du 28/01/1961 ; rejetant, déboutant et disqualifiant sans équivoque le candidat illégalement et irrégulièrement désigné, -Dominique Mbonyumutwa.

Considérations générales sur le mouvement de libération de Gitarama du 28 janvier 1961

BAGARAGAZA

Thaddée Bagaragaza, ancien ministre des Affaires sociales du Rwanda, dans le gouvernement du 26.10.1961

C’est en réponse à une demande de la Société civile rwandaise en Belgique qu’intervient cet article sur l’évènement historique du 28 janvier 1961 que les démocrates républicains rwandais appellent mouvement de libération de Gitarama, alors que les monarchistes l’appellent coup d’État de Gitarama. Et c’est en qualité de témoin oculaire que cette demande m’a été adressée. Certes, j’ai assisté à la réunion du congrès national qui s’est tenu à Gitarama le 28 janvier 1961. Mais je n’étais pas congressiste. J’étais un simple étudiant à l’université Lovanium (= Kinshasa), en vacances à Kigali. Mon hôte et ami, André Rubayita, fraîchement élu conseiller communal de Nyarugenge, m’apprit que, sur convocation du ministre de l’Intérieur, Jean-Baptiste Rwasibo, tous les bourgmestres et tous les conseillers communaux étaient convoqués au centre commercial de Gitarama à une réunion très importante sur le maintien de l’ordre et la pacification du pays. Je décidai de l’accompagner. C’est ainsi que je devins témoin oculaire d’un évènement historique. Dans la suite, devenu ministre des affaires sociales, j’eus le loisir de tout comprendre. Cet article a donc pour but de livrer au public mes considérations générales sur cet évènement historique. Il répond à trois questions essentielles :

  • Quelles ont été les causes de cet évènement ?
  • Quel est le récit de cet évènement ?
  • Quelles ont été les conséquences de cet évènement ?

 A. Les causes du mouvement de libération de Gitarama

Continuer la lecture de Considérations générales sur le mouvement de libération de Gitarama du 28 janvier 1961