Archives pour la catégorie Coopération et relations internationales (Burundi et Reste du Monde)

Coopération et relations internationales (Burundi et Reste du Monde)

Burundi : Manifestations et lynchage des gens sous les applaudissements du public !

En savoir plus sur :

http://burundi-24.com/burundi/manifestations-et-lynchage-des-gens-sous-les-applaudissements-du-public

Rwanda: Manifeste scientifique du M.C.R. [= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes]

En savoir plus sur :

MANIFESTE SCIENTIFIQUE DU M.C.R. [ABASANGIRANGENDO = LES CENTRISTES GITERISTES-KAYIBANDISTES]

CACHET MCR

 

Le mouvement politique M.C.R. [=Abasangirangendo] se réjouit des relations de coopération militaire existant entre la RD-Congo et la Belgique pour le nettoiement des pourritures avancées habyalimanistes nommées « F.D.L.R. ».

http://radiookapi.net/actualite/2015/02/24/nord-kivu-didier-reynders-appelle-la-poursuite-des-operations-contre-les-fdlr/

http://www.rrssjrdc.org/?p=10501

http://afriquenewsinfo.net/2015/03/28/rdc-huit-militaires-belges-pour-renforcer-la-brigade-de-reaction-rapide/

Procès-verbal du deuxième congrès ordinaire du Mouvement Centriste Révolutionnaire rwandais [M.C.R. (= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes)], en abrégé M.C.R. [= Abasangirangendo]

Le quatorzième jour du mois de mars de l’an deux mille quinze, les membres fondateurs du M.C.R. [= Abasangirangendo], des Hutu et des Tutsi, originaires de toutes les régions du Rwanda (Kigali, Gitarama, Butare, Gikongoro, Cyangugu, Kibuye, Gisenyi, Ruhengeli, Byumba et Kibungo) se sont réunis à Paris au deuxième congrès ordinaire du M.C.R. [= Abasangirangendo] sous la présidence de Mwalimu MUREME Kubwimana, promoteur scientifique et coordonnateur général du M.C.R. [= Abasangirangendo], de 12 h 00 à 16 h 00. Ils ont étudié les points ci-après inscrits à l’ordre du jour :   

  • Mise sur pied des commissions générales du M.C.R. [= Abasangirangendo].
  • Les considérations générales
  • L’actualité politique rwandaise
  • Des résolutions principales

Continuer la lecture de Procès-verbal du deuxième congrès ordinaire du Mouvement Centriste Révolutionnaire rwandais [M.C.R. (= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes)], en abrégé M.C.R. [= Abasangirangendo]

Dénonciation de la manipulation politique du chercheur noble tutsiste Jean-Pierre Chrétien : un renégat

PP MUREME 26072014

Mwalimu MUREME Kubwimana,                                                                                                         Statisticien-historien-économiste et politologue rwandais,                                                         Représentant du modèle « Mgr Alexis Kagame et Mureme »                                                                  

Pour commander ses livres : prière de bien vouloir vous adresser à l’Harmattan http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&sr=7  

 A. Remarque générale

Toute reproduction et représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages ou des photos publiées dans nos ouvrages ou sur notre site web http://sciencespolitiquesrwandaises.fr/ sans notre autorisation, est illicite et constitue une contrefaçon [= ubujura].

 B. Introduction

Là où la noblesse tutsie est au pouvoir, là est Jean-Pierre Chrétien. Hier, c’était au Burundi. Aujourd’hui, c’est au Rwanda. Voilà le manipulateur politique noble tutsiste Jean-Pierre Chrétien. Le jeu et les enjeux de Jean-Pierre Chrétien sautent aux yeux. Il en a le droit. Mais ce dont il n’a pas le droit, c’est de travestir et de gangréner l’Histoire du Rwanda car il est très incompétent en Sciences historiques rwandaises. Au fait, il s’agit d’un colérique aventurier étroit, spécialement attiré dans la sphère historique rwandaise par l’accession au pouvoir de la noblesse tutsie moderne faction Abâkagâra. Ses forfanteries sont inadmissibles. Voulant prouver qu’il est enfin le premier Européen à comprendre ce que veut dire Hutu et Tutsi au Rwanda et au Burundi, Jean-Pierre Chrétien se livre à une jonglerie biscornue destinée simplement à prouver que tout cela n’est qu’invention coloniale et missionnaire belge. Le présent article tient à dénoncer sans ambages la manipulation politique de cet universitaire français. Il importe donc de s’insurger contre les intrigues de cet apprenti sorcier.

Continuer la lecture de Dénonciation de la manipulation politique du chercheur noble tutsiste Jean-Pierre Chrétien : un renégat

Kigali : La démolition du Centre d’échanges culturels franco-rwandais

http://afrikarabia.com/wordpress/rwanda-la-france-expropriee-de-son-centre-culturel-de-kigali/

http://fr.igihe.com/religion/politique/kigali-le-centre-d-echanges-culturels-franco.html

La grande énigme des FDLR (= Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda)

PP2013

Mwalimu MUREME Kubwimana, Statisticien-historien-économiste et politologue rwandais, Centriste Gitériste-Kayibandiste, Représentant du modèle « Mgr Alexis Kagame et Mureme »

Cet article a pour but de déchiffrer la grande énigme des FDLR (= Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda). Il s’agit d’un audit politico-militaire des FDLR, visant à formuler finalement, à l’intention de qui de droit, les recommandations pratiques qui s’imposent absolument. Ces recommandations pratiques devront tourner autour de quatre points, à savoir :

  • ·         La situation générale des FDLR
  • ·         Le vide institutionnel au sommet des FDLR
  • ·         La psychose collective du retour au pouvoir de l’armée mono régionale Kiga (= Akazu)
  • ·         La dé-kazuisation et la nationalisation des FDLR

Il importe surtout d’expliquer la psychose collective du retour au pouvoir de l’armée mono régionale Kiga (= Akazu). Cela va sans dire qu’il faut préalablement traiter ce thème sous tous ses aspects, à savoir : 

  • ·         Les principes fondamentaux des forces démocratiques de libération du Rwanda (= FDLR)
  • ·         Les origines des FDLR
  • ·         Les FDLR au sein de l’ADRN-Igihango
  • ·         Les accords de Rome par l’intermédiation de la communauté de Sant’ Egidio
  • ·         Le deuxième éclatement des FDLR et la ruine totale des FDLR-FOCA (= faction Akazu)
  • ·         L’affaire Amani Mahoro et la création des FDLR-CMC
  • ·         Structure des FDLR
  • ·         Et considérations générales sur les FDLR

Pour ce faire, il a été nécessaire de pratiquer une observation directe et une observation indirecte. Cela veut dire qu’on a exploité tous les documents utiles disponibles et interrogé toutes les personnes très connaisseuses. Toutes les personnes interrogées ont requis l’anonymat. Enfin, il sied de préciser que toutes les informations confidentielles enregistrées ont été collectées dans un but purement scientifique.

Continuer la lecture de La grande énigme des FDLR (= Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda)

Les tenants et les aboutissants du conseil amical du président tanzanien Jakaya Mrisho Kikwete

PP2013

Mwalimu (Prof.) MUREME Kubwimana,                                                                                          Statisticien-historien-économiste et politologue rwandais,                                                               Centriste Gitériste-Kayibandiste,                                                                                                  Représentant du modèle « Mgr Alexis Kagame et Mureme »

Cet article a pour but d’examiner le bien fondé du conseil amical du président tanzanien Jakaya Mrisho Kikwete, d’étudier ses caractères, sa portée internationale, ses conséquences, de le commenter et de formuler des avis et des considérations générales. La question principale qui se poser est de mesurer les chances de Paul Kagame Rwabujindili et son FPR de gagner le conflit concrétisé qu’il a inutilement créé entre le Rwanda et la Tanzanie. Pour ce faire, on va exploiter les informations courantes.

A. Le bien-fondé du conseil amical du président tanzanien Jakaya Mrisho Kikwete

Jeudi, le 28 mars 2013, le conseil de sécurité des nations unies, compte tenu de l’insécurité chronique au Kivu en RDC, a approuvé la création d’une nouvelle force de combat chargée de mener des opérations offensives ciblées contre les groupes d’insurgés dans l’est de la RDC. Les 15 membres du conseil ont adopté à l’unanimité cette résolution créant une brigade d’intervention au sein de la MONUSCO, c’est-à-dire la force de l’ONU d’environ 20 000 hommes qui était alors déployée en RDC et chargée de la protection des civils et du soutien de l’armée congolaise. Au premier abord, la brigade en question s’est déployée à Goma. La totalité du contingent tanzanien était déjà sur place, tout comme une partie du contingent sud-africain, soit environ 1000 hommes sur les 3 000 attendus. Les gradés commencèrent à effectuer des reconnaissances de terrain aériennes et terrestres, tandis que les soldats commençaient leurs patrouilles. Fin juillet 2013, la brigade en question était déjà opérationnelle sur le terrain au Nord Kivu. Entre-temps, il y eut une reprise des affrontements entre les FARDC et les terroristes du M23 soutenus par le Rwanda, à la mi-juillet 2013. Les éléments tanzaniens durent donc mener une série d’actions, notamment dans la protection des civils à Sake et l’envoi des forces spéciales sur le front en appui aux FARDC. Ce que voyant, dans le seul but de semer la confusion, le Rwanda accusa la MONUSCO et les FARDC d’avoir tiré deux obus sur son territoire. La MONUSCO jugea ces allégations de mensongères et le ton monta. Par lettre datée du 09 juillet 2013, adressée au président du conseil de sécurité par le représentant permanent du Rwanda auprès de l’ONU, l’ambassadeur Eugène-Richard Gasana accusa la brigade d’intervention de la MONUSCO (= Mission de l’Organisation des Nations-Unies pour la Stabilisation en République démocratique du Congo) de se livrer à des activités contraires à leur mission et aux intérêts de la paix et de la stabilité dans la région et les accusa surtout de collaborer avec les FDLR tactiquement et stratégiquement. Il accusa également les FARDC de livrer aux FDLR de grandes quantités d’armes et de minutions au vu et au su des commandants de la brigade d’intervention. Le conseil de sécurité ne lui accorda pas créance.

Voilà le contexte dans lequel, en tant qu’ami impliqué dans la recherche de la solution, lors du 50ème anniversaire de l’UA en Éthiopie, le 26 mai 2013, le président tanzanien Jakaya Mrisho Kikwete, a proposé aux gouvernements du Rwanda, de l’Ouganda et de la RDC, de dialoguer avec les mouvements rebelles respectifs, dans le cadre des efforts visant à ramener la paix sur le plateau africain des grands lacs. Dans un entretien avec RFI, la ministre rwandaise des affaires étrangères, Louise Mushikiwabo a qualifié d’aberration la proposition du président Kikwete. Le président rwandais Paul Kagame Rwabujindili a renchéri, lors d’un déplacement dans le Nord du pays, accusant Kikwete d’être le porte-parole des FDLR. La Tanzanie fut désagréablement surprise. Depuis lors, le ton monta.

Continuer la lecture de Les tenants et les aboutissants du conseil amical du président tanzanien Jakaya Mrisho Kikwete