Archives de catégorie : Droit rwandais

Droit rwandais

Rwanda – Vient de paraître : « MUREME Kubwimana, Manifeste politiste du Mcr Abasangirangendo ou du Centrisme révolutionnaire rwandais, Édition SCIPORWA, Rouen, juin 2018, (108 pages) »

Édition SCIPORWA, c/o Imprimerie ROUSSEL, 61, rue aux Ours, 76 000  ROUEN / FRANCE, sciporwa@yahoo.com

Toute commande ou tout courrier est à adresser par courrier postal ou par E-mail à :

Madame Espérance MUREME KAMPARAGE

Responsable de l’Édition SCIPORWA

A. Présentation du livre et de l’auteur

 B. Table des matières

Continuer la lecture de Rwanda – Vient de paraître : « MUREME Kubwimana, Manifeste politiste du Mcr Abasangirangendo ou du Centrisme révolutionnaire rwandais, Édition SCIPORWA, Rouen, juin 2018, (108 pages) »

Rwanda : Ouvrages de Mgr Alexis Kagame Se-Mateka (15.05.1912 – 02.12.1981)

 

  1. KAGAME SE-MATEKA Alexis, Un Abrégé de l’Ethnohistoire du Rwanda, Éditions universitaires du Rwanda, Butare, 1972, 286 pages
  2. KAGAME SE-MATEKA Alexis, Un Abrégé de l’Histoire du Rwanda, de 1855 à 1972, Éditions universitaires du Rwanda, Butare, 1975, 543 pages
  3. KAGAME SE-MATEKA Alexis, Introduction aux grands genres lyriques de l’Ancien Rwanda, Éditions universitaires du Rwanda, Butare, 1969, 332 pages
  4. KAGAME SE-MATEKA Alexis, Inganji Kalinga I&II, Éditions Morales, Kabgayi, 1943.
  5. KAGAME SE-MATEKA Alexis, Indyohesha-birayi, Éditions royales, Kabgayi, 1949.
  6. KAGAME SE-MATEKA Alexis, Amazina y’inka, INRS, Butare, 1978
  7. KAGAME SE-MATEKA Alexis, Bref aperçu sur la Poésie dynastique du Rwanda. IRCB, Bruxelles, 1950.
  8. KAGAME SE-MATEKA Alexis, Le code des institutions politiques au Rwanda ancien, IRCB, Bruxelles, 1952.
  9. KAGAME SE-MATEKA Alexis, Les organisations socio-familiales de l’ancien Rwanda. ARSC, Bruxelles, 1954, 355 pages
  10. KAGAME SE-MATEKA Alexis, La philosophie bantu-rwandaise de l’être, ARSC., Bruxelles, 1955, 67 pages
  11. KAGAME SE-MATEKA Alexis, La philosophie bantu-rwandaise de l’être, (ARSC, Classe des Sc. mor et pol., N.S., XII, 1). ARSC, Bruxelles, 1956, 448 pages
  12. KAGAME SE-MATEKA Alexis, La philosophie bantu comparée. Présence Africaine, Paris, 1976, 334 p., VI cartes.
  13. KAGAME SE-MATEKA Alexis, La notion de génération appliquée à… l’Histoire du Rwanda. ARSC, Bruxelles, 1959.
  14. KAGAME SE-MATEKA Alexis, L’histoire des armées-bovines de l’ancien Rwanda. ARSC, Bruxelles, 1961.
  15. KAGAME SE-MATEKA Alexis, Les milices du Rwanda précolonial. ARSC, Bruxelles, 1963.
  16. KAGAME SE-MATEKA Alexis, La divine pastorale, Ed. du Marais, Bruxelles, 1952, 112 p.
  17. KAGAME SE-MATEKA Alexis, Umulilimbyi wa Nyilibiremwa. Butare, 1952-53.
  18. KAGAME SE-MATEKA Alexis, Isoko y’amajyambere, Éditions Morales, Kabgayi, 1949-51.
  19. KAGAME SE-MATEKA Alexis, L’ethnophilosophie des « Bantu », in La philosophie contemporaine, Chronique, t. IV, éditée par R. Klibansky. Florence, 1971, 589-612, et in SMET, A.J. (éd), Philosophie africaine. Kinshasa, 1975, I, 93-115.
  20. KAGAME SE-MATEKA Alexis, Aperception empirique du temps et conception de l’histoire dans la pensée bantu, in Les cultures et le temps. Payot, Paris, 1975, 103-133.
  21. KAGAME SE-MATEKA Alexis, Les cultures et le temps. Payot, Presse de l’UNESCO, Paris, 1975.
  22. KAGAME SE-MATEKA Alexis, The empirical apperception of time and the conception of history in Bantu Thought, in Cultures and time. The Unesco Press, Paris, 1976, 89-116.
  23. KAGAME SE-MATEKA Alexis, L’historicité de Lyangombe, chef des Imandwa, in Cahiers des religions africaines 10 (1976), n.19, 5-18.
  24. KAGAME SE-MATEKA Alexis, Le problème de « l’homme » en philosophie bantu, in Séminaire d’Addis-Abeba, 1976, in C. SUMNER, (éd), African philosophy – La philosophie africaine, Addis-Abeba, 1980, 105-112.
  25. KAGAME SE-MATEKA Alexis, plusieurs articles publiés dans divers journaux à diverses époques

Rwanda : Les cinq principaux piliers du Rwanda de Demain ou les cinq plus grands héros nationaux du Rwanda postcolonial

 

 

 

 

 

 

 

 

Burundi – ONU/HCDH : Document boomerang de démasquage d’un imposteur, en l’occurrence Zeid Ra’ad Al Hussein, haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme

PP MUREME 26072014

 

Mwalimu MUREME Kubwimana,

Statisticien-historien-économiste et politologue rwandais, Promoteur scientifique et coordonnateur général du Mouvement Centriste Révolutionnaire rwandais [= M.C.R. (= Abasangirangendo : les Centristes Gitéristes-Kayibandistes)]

Pour commander ses livres : prière de bien vouloir vous adresser à l’Harmattan http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&sr=7

 A. Introduction

Le présent document a pour but de dénoncer les déclarations sans faits établis ci-attachées, http://www.ohchr.org/FR/NewsEvents/Pages/DisplayNews.aspx?NewsID=16953&LangID=F , auxquelles s’est livré, sur le Burundi, en date du 15 janvier 2016 à Genève en Suisse, Zeid Ra’ad Al Hussein, haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme, ci-bas nommé « l’imposteur en question » et concomitamment, d’en analyser le contenu scientifiquement et humanitairement condamnable, de démasquer l’imposteur en question et de le blâmer pour sa manipulation de l’opinion publique internationale. Il a également pour but de fustiger la demande non-fondée de l’imposteur en question au gouvernement burundais d’autoriser de faux experts à enquêter sur une fiction, -à l’instar des images truquées de l’escroc international belge Bernard Maingain-, « Les violations des droits humains ».

Pour lors, le présent document se structure comme suit :

  • Introduction
  • Les faits et gestes de l’imposteur Zeid Ra’ad Al Hussein, haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme
  • L’approche normative de l’imposteur Zeid Ra’ad Al Hussein, haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme est une fiction.
  • La technique de manipulation pratiquée par l’imposteur Zeid Ra’ad Al Hussein est une technique prohibée en Droit international connue sous le nom de « Le renversement de la charge [= gucabiranya] ».
  • Le but de l’imposteur Zeid Ra’ad Al Hussein est d’huiler les rouages de la machine de propagande néo-colonialiste belge
  • L’imposteur Zeid Ra’ad Al Hussein n’est même pas un humanitaire
  • Recommandations à l’État burundais

B. Les faits et gestes de l’imposteur Zeid Ra’ad Al Hussein, haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme

Continuer la lecture de Burundi – ONU/HCDH : Document boomerang de démasquage d’un imposteur, en l’occurrence Zeid Ra’ad Al Hussein, haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme

Rwanda – Burundi : Ingérences pan-hima-tutsistes de l’Église catholique du Rwanda et du Burundi dans le gouvernement et l’administration de l’État laïc et social burundais.

PP MUREME 26072014

 

Mwalimu MUREME Kubwimana

Statisticien-historien-économiste et politologue rwandais, Promoteur scientifique et coordonnateur général du Mouvement Centriste Révolutionnaire rwandais [= M.C.R. (= Abasangirangendo : les Centristes Gitéristes-Kayibandistes)]

Pour commander ses livres : prière de bien vouloir vous adresser à l’Harmattan http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&sr=7

A. Introduction

En dates du 07 au 09 octobre 2015, s’est tenue, au foyer de charité de Remera-lya-Ruhondo, au Rwanda, une rencontre ordinaire de l’assemblée de l’association des conférences épiscopales du Rwanda et du Burundi, en abrégé ACOREB. À l’issue de cette rencontre, l’ACOREB a sorti un communiqué de presse ad hoc qu’il y a lieu de trouver en PDF et sur Internet au lien ci-contre : http://eglisecatholiquerwanda.org/fr/index.php/2-non-categorise/58-acorebrwanda . En bref, les évêques catholiques du Rwanda et du Burundi congratulent le régime politique rwandais du FPR [= Inkotanyi] et se positionnent très négativement sur la vie politique burundaise. Puis, ils formulent des recommandations politiques à l’intention des gestionnaires de l’État burundais et des protestataires.

Sur base de ce fait historique, une question de départ se pose. Quelle analyse politique peut-on faire du communiqué de presse en question ? Pourquoi et comment ? Certes, l’analyse politique du communiqué de presse en question est d’autant plus opportune et importante que des évêques burundais se sont associés avec des évêques rwandais pour discuter politique rwandaise et politique burundaise. De ce fait même, l’intérêt à agir et le droit de le faire, dans l’un ou l’autre sens, des politologues et des politiques rwandais, sont avérés. Pour lors, le présent article est structuré comme suit :

  • Les opinions militantes activées de l’association des conférences épiscopales du Rwanda et du Burundi
  • La manipulation de l’association des conférences épiscopales du Rwanda et du Burundi
  • L’ACOREB occulte la réalité réelle rwandaise et protège les intérêts pan-hima-tutsistes du Totalitarisme moderne du FPR [= Inkotanyi].
  • La déconfiture de l’Église catholique du Rwanda et du Burundi
  • l’Église catholique du Rwanda et du Burundi est une épave éventrée et vide de la grande entreprise colonialiste vaticano-belge
  • Conclusion

Continuer la lecture de Rwanda – Burundi : Ingérences pan-hima-tutsistes de l’Église catholique du Rwanda et du Burundi dans le gouvernement et l’administration de l’État laïc et social burundais.

Démenti catégorique du pamphlet diffamatoire d’Emmanuel Neretse intitulé : « Bonaventure Mureme Kubwimana : historien ou affabulateur ? ». Bonaventure Mureme Kubwimana est un historien et non un affabulateur. (1ère partie)

A. Résumé du déroulement du débat survenu « au site web Veritas Info » sur le pamphlet diffamatoire du 17 août 2014 d’Emmanuel Neretse

  1. Commentaire de Kabanda

A message to Veritas info and TWAGIRAMUNGU Faustin = Umusomyi wa VERITAS INFO w’i Rubona – rwa – Nzoga ya Murambi / Byumba (= The thief)

You plagiarized Mwalimu Mureme’s books, and you made this your own work. You could find this information from Wikipedia, very helpful to you. Good luck apologizing to Mureme and Rwandan People!

Plagiarism: From Wikipedia, the free encyclopedia

Plagiarism is the « wrongful appropriation » and « stealing and publication » of another author’s « language, thoughts, ideas, or expressions » and the representation of them as one’s own original work.[1][2] The idea remains problematic with unclear definitions and unclear rules.[3][4][5] The modern concept of plagiarism as immoral and originality as an ideal emerged in Europe only in the 18th century, particularly with the Romantic movement. Plagiarism is considered academic dishonesty and a breach of journalistic ethics. It is subject to sanctions like penalties, suspension, and even expulsion. Recently, cases of ‘extreme plagiarism’ have been identified in academia. [6]

…. Please do not delete my comments again.

  1. Commentaire de Théoneste

Wowe wiyise « Dutahe Iwacu »,

Nta soni ngo Faustin Twagiramungu ntagendera ku moko ? Ntukishinge iyo ncabiranya. Ayagenderaho haba mu mvugo cyangwa mu ngiro. Ni yo mpamvu nta n’Umututsi umwemera. Halya muli RDI-Rwanda rwiza habamo bangahe ? Hera aho. Bose bamuzi nk’ikimwamwanya kimwe n’abandi Banyarwanda. Azwi n’Abanyarwanda nk’igisambo, ikimwamwanya, igicucu, ikivurugusi kitajya gihama hamwe. Muli STIR byagenze bite ? Muli TRANSCONTINENTAL byagenze bite ? Muli MDR byagenze bite ? Halya ubuministre bwe bw’intebe bwagenze bute ? Muli FRD byagenze bite ? Muli UFDR byagenze bite ? Muli CPC byagenze bite ? Yabivuyemo ate ? Ikinyamusozi nk’iki ni cyo ukirata ? Hejuru y’ubwo bunyaswa bwe bwose noneho ageretseho na plagiat !

Twagiramungu Faustin, ancien Premier ministre rwandais [1994-1995], a plagié les ouvrages du professeur Mureme Kubwimana. C’est un plagiaire. Il est poursuivi en justice.

Le plagiat est une faute morale, civile, commerciale et/ou pénale consistant à copier un auteur ou créateur sans le dire, ou à fortement s’inspirer d’un modèle que l’on omet, délibérément ou par négligence, de désigner. Il est souvent assimilé à un vol immatériel.

Le « plagiaire » est celui qui s’approprie indument ou frauduleusement tout ou partie d’une œuvre littéraire, technique ou artistique (et certains étendent ceci – par extension – à un style, des idées, ou des faits).

La définition du plagiat citée ci-haut est tirée de Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Plagiat

Continuer la lecture de Démenti catégorique du pamphlet diffamatoire d’Emmanuel Neretse intitulé : « Bonaventure Mureme Kubwimana : historien ou affabulateur ? ». Bonaventure Mureme Kubwimana est un historien et non un affabulateur. (1ère partie)

France / Faustin Ntakirutimana : Action civile en justice à l’égard du site web Veritas Info administré par Faustin Ntakirutimana, et demandes de dommages et intérêts en qualité de partie civile

ACTION CIVILE EN JUSTICE A L’EGARD DU SITE WEB VERITAS INFO ADMINISTRE PAR FAUSTIN NTAKIRUTIMANA, ET DEMANDES DE DOMMAGES ET INTERETS EN QUALITE DE PARTIE CIVILE

Remarque générale

Toute reproduction et représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées dans mes ouvrages ou sur mon site web http://sciencespolitiquesrwandaises.fr/ sans mon autorisation, est illicite et constitue une contrefaçon [= ubujura].

Considérations générales sur les spécificités du phénomène du « Guta umurongo (= s’écarter de la ligne) » en politique rwandaise ou le phénomène politique du « guta umurongo » Rwanda (1965-1969) [= Témoignage à l’intention des chercheurs]

BAGARAGAZA

 

Témoignage de Monsieur Thaddée Bagaragaza, ancien député national, ancien ministre de la coopération internationale

 

Il m’a été souvent demandé, en tant qu’ancien homme politique du Rwanda, de formuler mes considérations générales du phénomène du « Guta umurongo » en politique rwandaise. Après mûre réflexion, j’estime effectivement qu’il conviendrait d’offrir le plus objectivement possible ma très modeste contribution à la Recherche en Histoire du Rwanda, particulièrement à l’intention de la société rwandaise qui a soif de connaître son Histoire.

De quoi s’agit-il, au fait ?

Continuer la lecture de Considérations générales sur les spécificités du phénomène du « Guta umurongo (= s’écarter de la ligne) » en politique rwandaise ou le phénomène politique du « guta umurongo » Rwanda (1965-1969) [= Témoignage à l’intention des chercheurs]