Archives pour la catégorie Droit rwandais

Droit rwandais

Rwanda – SOS au Conseil de Sécurité de l’ONU – Rwabujindili I Kagame Paul : un Mwami négrier intégriste Hima-Tutsi/Ega anachronique tient tout le Peuple rwandais entier en esclavage.

MUREME Kubwimana, Centre 119,   82, Rue Jeanne d’Arc

76 000 ROUEN / FRANCE

E-mail : mureme50@yahoo.com

Rouen, le 08 août 2017

 

Conseil de Sécurité de l’ONU

New York, États-Unis

 

Objet : Lettre ouverte au Conseil de Sécurité de l’ONU, le sollicitant de bien vouloir étudier la situation rwandaise et le climat sociopolitique qui règne au Rwanda

 

Mesdames, Messieurs les ambassadeurs, représentants permanents auprès de l’ONU ou au Conseil de Sécurité de l’ONU,

 

Cumulativement à ses courriers du 16 février 2016 et du 29 juin 2016, le Mouvement Centriste Révolutionnaire rwandais MCR [= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] a bien l’honneur de solliciter le Conseil de Sécurité de l’ONU de bien vouloir étudier la situation rwandaise et le climat sociopolitique qui règne au Rwanda, non seulement en vue de maintenir la Paix et la Sécurité autant au Rwanda que dans les pays voisins, mais surtout en vue de faciliter le processus politique, de protéger les civils, de défendre et de promouvoir les droits de l’Homme et d’aider à rétablir l’état de droit, à dé-totaliser la Société rwandaise, à dé-pan-hima-tutsiser l’Économie rwandaise et à prévenir un nouveau chaos rwandais très probablement rapproché.

Continuer la lecture de Rwanda – SOS au Conseil de Sécurité de l’ONU – Rwabujindili I Kagame Paul : un Mwami négrier intégriste Hima-Tutsi/Ega anachronique tient tout le Peuple rwandais entier en esclavage.

Rwanda – Le 07 avril 2017 : Journée des martyrs de la Démocratie pluraliste [= Umunsi mukuru w’abatabazi ba Demokarasi y’amashyaka nyamashyaka]. Le 22 avril 2017 : 23ème commémoration du Génocide rwandais.

Mwalimu MUREME Kubwimana, Statisticien-historien-économiste et politologue rwandais, Promoteur scientifique et coordonnateur général du Mouvement Centriste Révolutionnaire rwandais [= M.C.R. (= Abasangirangendo : les Centristes Gitéristes-Kayibandistes)]

Pour commander ses livres : prière de bien vouloir utiliser le formulaire du site web : http://sciencespolitiquesrwandaises.fr/category/edition-sciporwa/

0. Introduction

D’avril 2017, le M.C.R. [= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] commémore chaque année le Génocide rwandais en deux temps, à savoir le 07 avril et le 22 avril.

  • Au 07 avril, est célébrée la Journée des martyrs de la Démocratie pluraliste.
  • Au 22 avril, se commémore le Génocide rwandais proprement dit [= Itsembatsembana ly’Abanyarwanda]. Le chef-lieu du Génocide rwandais est Kibeho. De part et d’autre, Kibeho est un symbolisant majeur du Génocide rwandais.

D’emblée, se pose la question centrale de départ. Qu’est-ce le Génocide rwandais ? De là découlent plusieurs questions secondaires dérivées. Est-il comparable à la Shoah ? En gros, comment cela a-t-il pu arriver dans un État-nation unitaire millénaire comme le Rwanda ? Le Génocide rwandais a-t-il, oui ou non, été planifié ? Quelle est la part imputable à l’Église catholique dans le désordre social et le chaos rwandais ? Et quel jugement pourrait-on porter à l’approche du nouveau pape François I ? Ça veut dire quoi, célébrer la Journée des martyrs de la Démocratie pluraliste ? Qui sont les martyrs de la Démocratie pluraliste ? Etc. Voilà en gros les quelques questions auxquelles a pour but de répondre la présente déclaration.

Pour ce faire, la présente déclaration s’impose une démarche thématique et se structure comme suit :

  • Qu’est-ce le Génocide rwandais [= Itsembatsembana ly’Abanyarwanda?]
  • Le Génocide rwandais est différent de la Shoah.
  • Comment le Génocide rwandais a-t-il pu arriver dans un État-nation unitaire millénaire comme le Rwanda ?
  • Est-ce-que, oui ou non, le Génocide rwandais a-t-il été planifié ?
  • Assassinat préalable du Premier ministre Agathe Uwilingiyimana pour faire tomber le Gouvernement et créer le vide institutionnel. Ça, c’est un stratagème militaire classique.
  • Le Pape François I est un homme très faux, un manipulateur patenté et un encenseur de tyran, se dissimulant derrière Dieu. Il est rampant, ce pape.
  • Bien-fondé de la Journée des martyrs de la Démocratie pluraliste
  • Liste des martyrs de la Démocratie pluraliste [= Abatabazi ba Demokrati y’amashyaka nyamashyaka

1. Qu’est-ce le Génocide rwandais [= Itsembatsembana ly’Abanyarwanda?]

Continuer la lecture de Rwanda – Le 07 avril 2017 : Journée des martyrs de la Démocratie pluraliste [= Umunsi mukuru w’abatabazi ba Demokarasi y’amashyaka nyamashyaka]. Le 22 avril 2017 : 23ème commémoration du Génocide rwandais.

Rwanda : Les cinq principaux piliers du Rwanda de Demain ou les cinq plus grands héros nationaux du Rwanda postcolonial

 

 

 

 

 

 

 

 

ONU-Rwanda-Burundi : Critique de l’explication du Génocide rwandais par Adama Dieng, un Pan-Hima-Tutsiste Sénégalais et un acteur malhonnête, se vantant d’être Conseiller spécial du Secrétaire général de l’ONU sur la prévention du génocide.

MUREME Kubwimana, Centre 119, 82, rue Jeanne d’Arc, 76 000 ROUEN / FRANCE

E-mail : mureme10@yahoo.com

Rouen, le 04 septembre 2016

Excellence Ban Ki-Moon, Secrétaire général des Nations Unies, UN Headquarters, First Avenue at 46 th Street, New York, NY 10 017

USA

Objet : Critique de l’explication du Génocide rwandais par Adama Dieng, un Pan-Hima-Tutsiste Sénégalais et un acteur malhonnête, se vantant d’être Conseiller spécial du Secrétaire général de l’ONU sur la prévention du génocide

Monsieur le Secrétaire général,

Par la présente, j’ai bien l’honneur de vous faire parvenir ci-après la critique de l’explication du Génocide rwandais par Adama Dieng, un Pan-Hima-Tutsiste Sénégalais et un acteur malhonnête, se vantant d’être votre conseiller spécial sur la prévention du génocide. Il importe de vous exprimer publiquement l’indignation générale que les comportements manifestés de votre conseiller spécial Adama Dieng provoquent dans la région africaine des grands lacs.

En date du 25 août 2016, la Voix de l’Amérique, au micro d’Éric Manirakiza, a accordé à Adama Dieng une interview où celui-ci lit un communiqué de presse tout-à-fait aberrant, prétentieusement adressé aux autorités burundaises [Cfr. http://www.voaafrique.com/a/3481062.html ].

En date du 26 août 2016, RFI a publié un article intitulé « Burundi : l’ONU réagit après les propos du CNDD-FDD sur le Génocide rwandais » [Cfr. http://www.rfi.fr/afrique/20160826-burundi-genocide-rwanda-cndd-fdd-onu-adama-dieng?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter ]. Voulant en savoir plus, le Mouvement Centriste Révolutionnaire rwandais « M.C.R. [= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] » a constaté qu’il ne s’agissait pas du tout de l’ONU, mais plutôt du type Adama Dieng, -ancien greffier du Tribunal Pénal International pour le Rwanda (TPIR), aujourd’hui conseiller spécial du Secrétaire général de l’ONU pour la prévention du génocide-, qui s’exprimait au micro de RFI et répétait le même message aux autorités burundaises en relisant le communiqué de presse ci-haut cité. Il réagissait au communiqué du parti CNDD-FDD du 16 août 2016, signé par son président Pascal Nyabenda et explicité verbalement à Radio BBC par le nouveau Secrétaire général du CNDD-FDD, Évariste Ndayishimiye, en date du 26 août 2016 : Cfr : http://linkis.com/www.youtube.com/dhXN6 et http://www.bbc.com/gahuza/amakuru-37201549 .

À la même date, Jeune Afrique, Afrique sur 7 et plusieurs médias répétèrent la même chose.

Dans ce flot insensé de paroles, en tant que rwandais, les principaux paragraphes qui intéresse le M.C.R. [= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes], est celui-ci : « J’ai été assez choqué d’entendre Pascal Nyabenda, le président du parti CNDD-FDD, nier pratiquement le génocide des Tutsi au Rwanda. Un génocide au cours duquel, d’ailleurs, les Hutu et les Twa modérés qui s’y opposaient ont été également tués » ; puis, celui-là : « Cette déclaration irresponsable pourrait être interprétée comme la négation du génocide et a le potentiel d’enflammer les tensions ethniques, à l’intérieur et à l’extérieur des frontières du Burundi ».

Il s’agit manifestement d’une gigantesque manipulation drapée du stratagème du déplacement du terrain de la discussion, du stratagème de faire passer pour une raison ce qui n’en est pas une [= guteka umutwe], du stratagème de la double interprétation, du stratagème de la roublardise, du stratagème de la diversion [= kuyobya uburali], du stratagème de l’argument portant sur l’honneur, du stratagème de l’exécrable [= kwiyamilira], du stratagème de la pente glissante [= guca ibikuba] et de l’opinion politique pan-hima-tutsiste commune à la société extrémiste tutsi et à ses supporters étrangers. On a rarement vu en Science politique, un communiqué de presse si bourré de manipulations. Le communiqué de presse d’Adama Dieng est vraiment trop travaillé, très sophistiqué et très diabolique. Certes, les pantins fantoches de l’acabit d’Adama Dieng sont capables de n’importe quoi. Un exemple archétypal vient d’être servi à l’Histoire du Rwanda et du Burundi. Adama Dieng est un danger public pour la région africaine des grands lacs.

Continuer la lecture de ONU-Rwanda-Burundi : Critique de l’explication du Génocide rwandais par Adama Dieng, un Pan-Hima-Tutsiste Sénégalais et un acteur malhonnête, se vantant d’être Conseiller spécial du Secrétaire général de l’ONU sur la prévention du génocide.

Burundi – ONU/HCDH : Lettre ouverte à Zeid Ra’ ad Al Hussein, haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme – 29.01.2016

MUREME Kubwimana,

Centre 119, 82, rue Jeanne d’Arc, 76 000 ROUEN / FRANCE

E-mail : mureme10@yahoo.com

Rouen, le 29 janvier 2016

Monsieur Zeid Ra’ ad Al Hussein,

Haut-commissaire des Nations unies aux Droits de l’Homme, Bureau du HCDH,

CH – 1211 GENÈVE 10 / SUISSE

Objet : Document boomerang de démasquage d’un imposteur, Zeid Ra’ad Al Hussein, HCDH

Monsieur le Haut-commissaire,

Par la présente, en riposte à vos déclarations sur le Burundi en date du 15 janvier 2016, je me dois de vous faire parvenir ci-joint le document boomerang de même qualité. Il s’intitule dûment « Document boomerang de démasquage d’un imposteur, en l’occurrence Zeid Ra’ad Al Hussein, haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme » : http://sciencespolitiquesrwandaises.fr/burundi-onuhcdh-document-boomerang-de-demasquage-dun-imposteur-en-loccurrence-zeid-raad-al-hussein-haut-commissaire-des-nations-unies-aux-droits-de-l/

Mon intérêt à agir consiste dans mon profil de politologue rwandais consacré et engagé, grâce auquel profil je peux, d’une part, dénoncer vos déclarations sans faits établis, en analyser le contenu, les condamner scientifiquement et humanitairement, et vous blâmer pour votre manipulation de l’opinion publique internationale et d’autre part, fustiger votre demande non-fondée au gouvernement burundais d’autoriser des experts ‘’indépendants’’ à enquêter sur une fiction, -à l’instar des images truquées de l’escroc international belge Bernard Maingain-, « Les violations des droits humains ». En Droit international, il est légitime de riposter et de faire boomerang, et ainsi de suite.

Continuer la lecture de Burundi – ONU/HCDH : Lettre ouverte à Zeid Ra’ ad Al Hussein, haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme – 29.01.2016

Politisation, anarchie, banditisme, brigandage humanitariste et dangerosité des organisations non gouvernementales (ONG) pan-hima-tutsites d’obédience néo-colonialiste belge. L’État burundais est bien fondé à les radier. Ce sont des tumeurs sociétales cancéreuses. Ce n’est pas de l’Humanitaire, c’est de l’Humanitarisme. Est-ce que l’immunité humanitaire ou journalistique existe ? [= Du tuyau à l’intention du gouvernement burundais].

PP MUREME 26072014

 

Mwalimu MUREME Kubwimana,

Statisticien-historien-économiste et politologue rwandais, Promoteur scientifique et coordonnateur général du Mouvement Centriste Révolutionnaire rwandais [= M.C.R. (= Abasangirangendo : les Centristes Gitéristes-Kayibandistes)]

Pour commander ses livres : prière de bien vouloir vous adresser à l’Harmattan http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&sr=7

A. Introduction

Présentement, une grossière confusion règne dans ou sur le système humanitaire et journalistique burundais. Des organisations non gouvernementales (ONG) et des journalistes pan-hima-tutsistes burundais d’obédience néo-colonialiste belge font de la politique au vu et au su de tout le monde. Ils y sont même publiquement soutenus par le Néo-colonialiste belge, par l’Union européenne derrière laquelle se dissimule très difficilement le Néo-colonialiste belge -qui d’ailleurs, à eux deux, sont leurs principaux bailleurs de fonds-, et par l’administration Barack Obama, complice du Néo-colonialiste belge. Pourtant, conformément à la résolution N° S/RES/2248 (2015) du 12 novembre 2015 du Conseil de Sécurité, il n’y a pas de conflit armé au Burundi, mais plutôt des troubles localisés et des tensions politiques. Et si par hasard oui, seul devrait alors s’appliquer le Droit international humanitaire et pas n’importe comment, non plus.

Compte tenu des crimes commis pendant la crise politique burundaise de 2015, au deuxième semestre 2015, le procureur général de la République du Burundi, Valentin Bagorikunda, a ouvert une instruction en justice à l’encontre des présumés criminels ou complices. Après quoi, par ordonnance N° 530/1597 du 23 novembre 2015, le ministre de l’Intérieur a suspendu provisoirement les activités de toutes les organisations humanitaristes ainsi poursuivies par la Justice, pour leur responsabilité dans les crimes commis. Hélas, en date du 24 novembre 2015, contrariant la Constitution, la Souveraineté et l’Indépendance du Burundi, et s’arrogant de le droit de s’exprimer au nom du peuple burundais, les États-Unis d’Amérique ont demandé au gouvernement burundais la levée immédiate des mesures prises, prétextant que ces actions limitent davantage les libertés des Burundais de réunion, d’expression et représentent un net recul dans la poursuite de la Paix et le dialogue au Burundi. En date du 25 novembre 2015, de Genève en Suisse, une mystificatrice humanitariste pan-hima-tutsiste internationale patentée et un vrai pantin du Néo-colonialiste belge, répondant au nom d’Alexandra Poméon O’Neill, a également fustigé lesdites décisions du gouvernement burundais au moment que les ONG elles-mêmes concernées les contestaient publiquement pour leur part. En date du 02 décembre 2015, les Pan-Hima-Tutsistes Philippe Ngendakumana et Rénovat Ndabashinze ont publié au site Iwacu, un article tortueux abondant dans le même sens et intitulé : « Société civile laminée, c’est très regrettable ».

Bien entendu, tous ces contestataires ci-haut cités manipulent l’opinion publique internationale. C’est très regrettable, on n’en disconvient pas. Mais le fait que c’est très regrettable n’a strictement aucune valeur démonstrative et ne prouve pas l’innocence des personnes morales poursuivies. Ça ne prouve pas non plus que les ONG pan-hima-tutsistes d’obédience néo-colonialiste belge appartiennent réellement à la Société civile burundaise et que la Société civile peut faire de la Politique. Ça ne prouve pas non plus que ces humanitaristes jouissent de l’immunité humanitaire ou journalistique. Est-ce que l’immunité humanitaire ou journalistique existe ? Assurément, les actes de l’État burundais sont légalement, juridiquement et scientifiquement fondés. Il ne suffit pas de claironner les libertés des Burundais de réunion et d’expression, la poursuite de la Paix et le dialogue au Burundi, la capacité et la maximisation du Développement, la Paix et la prospérité, la Démocratie dynamique, l’organisation et mille et une autres valeurs et principes mirobolants pour être cru et encore moins pour devenir un ange parfait, un humanitaire et un héros intouchable. Le communiqué y relatif du 24 novembre 2015 de l’ambassade des USA au Burundi est l’exemple archétypal de la manipulation politique. L’administration américaine « Barack Obama » en raffole, malheureusement !

Il ne faut donc pas céder à la manipulation politique ou humanitariste. L’habit ne fait pas le moine. Les journalistes et les ONG pan-hima-tutsistes d’obédience néo-colonialiste belge ne sont pas du tout humanitaires. Ce sont des malfaiteurs, des gangsters humanitaristes et des instruments de Néo-colonialisme belge. Ils doivent être poursuivis. Tous les Burundais sont égaux devant la loi. Bref, étant donné que le système humanitaire est très mal connu du public, il importe d’abord et avant tout de jeter une lumière nouvelle sur cette question. Le présent article a donc pour but d’éclairer le public en premier lieu sur l’aide humanitaire ou l’aide au Développement et en second lieu, de mener une étude de cas, en l’occurrence le développement du thème en revue, soit « Politisation, anarchie, banditisme, brigandage humanitariste et dangerosité des organisations non gouvernementales (ONG) pan-hima-tutsites d’obédience néo-colonialiste belge.».

Compte tenu de tout cela, il va finalement se révéler que l’État burundais est bien fondé à les radier. Ce sont des tumeurs sociétales cancéreuses. Comme, dans l’entre-temps, tout ce bazar a déménagé son siège social respectif, de Bujumbura à Kigali au Rwanda, le politologue rwandais est à son tour lui-même bien fondé à étudier ce phénomène humanitariste pan-hima-tutsiste rwando-burundais d’obédience néo-colonialiste belge. Pour ce faire, le présent article est structuré comme suit :

  • Introduction
  • Le bien-fondé de l’aide humanitaire ou de l’aide au Développement
  • Quelle ressemblance et quelle différence y’a-t-il entre l’aide au Développement, la lutte pour les droits de l’Homme, la Promotion de la Paix et l’aide humanitaire ?
  • Les concepts et les principes de l’aide humanitaire
  • Qui sont les acteurs humanitaires ?
  • La Sociologie et la Psychologie du don
  • La politisation de l’Humanitaire
  • La pratique humanitaire est en moyenne marquée par l’anarchie, le banditisme et le brigandage humanitariste. 
  • Étude de cas : Politisation, anarchie, banditisme, brigandage humanitariste et dangerosité des organisations non gouvernementales (ONG) pan-hima-tutsites d’obédience néo-colonialiste belge.
  • Recommandations générales à l’intention du gouvernement burundais
  • Conclusion : Humanitaire, oui ! Humanitarisme, non ! D’où qu’il vienne, non !

 

B. Le bien-fondé de l’aide humanitaire ou de l’aide au Développement

Continuer la lecture de Politisation, anarchie, banditisme, brigandage humanitariste et dangerosité des organisations non gouvernementales (ONG) pan-hima-tutsites d’obédience néo-colonialiste belge. L’État burundais est bien fondé à les radier. Ce sont des tumeurs sociétales cancéreuses. Ce n’est pas de l’Humanitaire, c’est de l’Humanitarisme. Est-ce que l’immunité humanitaire ou journalistique existe ? [= Du tuyau à l’intention du gouvernement burundais].

Burundi – ONU/HCDH : Document boomerang de démasquage d’un imposteur, en l’occurrence Zeid Ra’ad Al Hussein, haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme

PP MUREME 26072014

 

Mwalimu MUREME Kubwimana,

Statisticien-historien-économiste et politologue rwandais, Promoteur scientifique et coordonnateur général du Mouvement Centriste Révolutionnaire rwandais [= M.C.R. (= Abasangirangendo : les Centristes Gitéristes-Kayibandistes)]

Pour commander ses livres : prière de bien vouloir vous adresser à l’Harmattan http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&sr=7

 A. Introduction

Le présent document a pour but de dénoncer les déclarations sans faits établis ci-attachées, http://www.ohchr.org/FR/NewsEvents/Pages/DisplayNews.aspx?NewsID=16953&LangID=F , auxquelles s’est livré, sur le Burundi, en date du 15 janvier 2016 à Genève en Suisse, Zeid Ra’ad Al Hussein, haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme, ci-bas nommé « l’imposteur en question » et concomitamment, d’en analyser le contenu scientifiquement et humanitairement condamnable, de démasquer l’imposteur en question et de le blâmer pour sa manipulation de l’opinion publique internationale. Il a également pour but de fustiger la demande non-fondée de l’imposteur en question au gouvernement burundais d’autoriser de faux experts à enquêter sur une fiction, -à l’instar des images truquées de l’escroc international belge Bernard Maingain-, « Les violations des droits humains ».

Pour lors, le présent document se structure comme suit :

  • Introduction
  • Les faits et gestes de l’imposteur Zeid Ra’ad Al Hussein, haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme
  • L’approche normative de l’imposteur Zeid Ra’ad Al Hussein, haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme est une fiction.
  • La technique de manipulation pratiquée par l’imposteur Zeid Ra’ad Al Hussein est une technique prohibée en Droit international connue sous le nom de « Le renversement de la charge [= gucabiranya] ».
  • Le but de l’imposteur Zeid Ra’ad Al Hussein est d’huiler les rouages de la machine de propagande néo-colonialiste belge
  • L’imposteur Zeid Ra’ad Al Hussein n’est même pas un humanitaire
  • Recommandations à l’État burundais

B. Les faits et gestes de l’imposteur Zeid Ra’ad Al Hussein, haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme

Continuer la lecture de Burundi – ONU/HCDH : Document boomerang de démasquage d’un imposteur, en l’occurrence Zeid Ra’ad Al Hussein, haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme

Rwanda : La Constitution de la République du Rwanda de 2003 révisée en 2015

En savoir plus sur : http://www.minijust.gov.rw/fileadmin/Law_and_Regulations/Official_Gazette_no_Special_of_24.12.2015__2___1_.pdf  

 

 

 

Rwanda – Burundi : Ingérences pan-hima-tutsistes de l’Église catholique du Rwanda et du Burundi dans le gouvernement et l’administration de l’État laïc et social burundais.

PP MUREME 26072014

 

Mwalimu MUREME Kubwimana

Statisticien-historien-économiste et politologue rwandais, Promoteur scientifique et coordonnateur général du Mouvement Centriste Révolutionnaire rwandais [= M.C.R. (= Abasangirangendo : les Centristes Gitéristes-Kayibandistes)]

Pour commander ses livres : prière de bien vouloir vous adresser à l’Harmattan http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&sr=7

A. Introduction

En dates du 07 au 09 octobre 2015, s’est tenue, au foyer de charité de Remera-lya-Ruhondo, au Rwanda, une rencontre ordinaire de l’assemblée de l’association des conférences épiscopales du Rwanda et du Burundi, en abrégé ACOREB. À l’issue de cette rencontre, l’ACOREB a sorti un communiqué de presse ad hoc qu’il y a lieu de trouver en PDF et sur Internet au lien ci-contre : http://eglisecatholiquerwanda.org/fr/index.php/2-non-categorise/58-acorebrwanda . En bref, les évêques catholiques du Rwanda et du Burundi congratulent le régime politique rwandais du FPR [= Inkotanyi] et se positionnent très négativement sur la vie politique burundaise. Puis, ils formulent des recommandations politiques à l’intention des gestionnaires de l’État burundais et des protestataires.

Sur base de ce fait historique, une question de départ se pose. Quelle analyse politique peut-on faire du communiqué de presse en question ? Pourquoi et comment ? Certes, l’analyse politique du communiqué de presse en question est d’autant plus opportune et importante que des évêques burundais se sont associés avec des évêques rwandais pour discuter politique rwandaise et politique burundaise. De ce fait même, l’intérêt à agir et le droit de le faire, dans l’un ou l’autre sens, des politologues et des politiques rwandais, sont avérés. Pour lors, le présent article est structuré comme suit :

  • Les opinions militantes activées de l’association des conférences épiscopales du Rwanda et du Burundi
  • La manipulation de l’association des conférences épiscopales du Rwanda et du Burundi
  • L’ACOREB occulte la réalité réelle rwandaise et protège les intérêts pan-hima-tutsistes du Totalitarisme moderne du FPR [= Inkotanyi].
  • La déconfiture de l’Église catholique du Rwanda et du Burundi
  • l’Église catholique du Rwanda et du Burundi est une épave éventrée et vide de la grande entreprise colonialiste vaticano-belge
  • Conclusion

Continuer la lecture de Rwanda – Burundi : Ingérences pan-hima-tutsistes de l’Église catholique du Rwanda et du Burundi dans le gouvernement et l’administration de l’État laïc et social burundais.

Démenti catégorique du pamphlet diffamatoire d’Emmanuel Neretse intitulé : « Bonaventure Mureme Kubwimana : historien ou affabulateur ? ». Bonaventure Mureme Kubwimana est un historien et non un affabulateur. (1ère partie)

A. Résumé du déroulement du débat survenu « au site web Veritas Info » sur le pamphlet diffamatoire du 17 août 2014 d’Emmanuel Neretse

  1. Commentaire de Kabanda

A message to Veritas info and TWAGIRAMUNGU Faustin = Umusomyi wa VERITAS INFO w’i Rubona – rwa – Nzoga ya Murambi / Byumba (= The thief)

You plagiarized Mwalimu Mureme’s books, and you made this your own work. You could find this information from Wikipedia, very helpful to you. Good luck apologizing to Mureme and Rwandan People!

Plagiarism: From Wikipedia, the free encyclopedia

Plagiarism is the « wrongful appropriation » and « stealing and publication » of another author’s « language, thoughts, ideas, or expressions » and the representation of them as one’s own original work.[1][2] The idea remains problematic with unclear definitions and unclear rules.[3][4][5] The modern concept of plagiarism as immoral and originality as an ideal emerged in Europe only in the 18th century, particularly with the Romantic movement. Plagiarism is considered academic dishonesty and a breach of journalistic ethics. It is subject to sanctions like penalties, suspension, and even expulsion. Recently, cases of ‘extreme plagiarism’ have been identified in academia. [6]

…. Please do not delete my comments again.

  1. Commentaire de Théoneste

Wowe wiyise « Dutahe Iwacu »,

Nta soni ngo Faustin Twagiramungu ntagendera ku moko ? Ntukishinge iyo ncabiranya. Ayagenderaho haba mu mvugo cyangwa mu ngiro. Ni yo mpamvu nta n’Umututsi umwemera. Halya muli RDI-Rwanda rwiza habamo bangahe ? Hera aho. Bose bamuzi nk’ikimwamwanya kimwe n’abandi Banyarwanda. Azwi n’Abanyarwanda nk’igisambo, ikimwamwanya, igicucu, ikivurugusi kitajya gihama hamwe. Muli STIR byagenze bite ? Muli TRANSCONTINENTAL byagenze bite ? Muli MDR byagenze bite ? Halya ubuministre bwe bw’intebe bwagenze bute ? Muli FRD byagenze bite ? Muli UFDR byagenze bite ? Muli CPC byagenze bite ? Yabivuyemo ate ? Ikinyamusozi nk’iki ni cyo ukirata ? Hejuru y’ubwo bunyaswa bwe bwose noneho ageretseho na plagiat !

Twagiramungu Faustin, ancien Premier ministre rwandais [1994-1995], a plagié les ouvrages du professeur Mureme Kubwimana. C’est un plagiaire. Il est poursuivi en justice.

Le plagiat est une faute morale, civile, commerciale et/ou pénale consistant à copier un auteur ou créateur sans le dire, ou à fortement s’inspirer d’un modèle que l’on omet, délibérément ou par négligence, de désigner. Il est souvent assimilé à un vol immatériel.

Le « plagiaire » est celui qui s’approprie indument ou frauduleusement tout ou partie d’une œuvre littéraire, technique ou artistique (et certains étendent ceci – par extension – à un style, des idées, ou des faits).

La définition du plagiat citée ci-haut est tirée de Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Plagiat

Continuer la lecture de Démenti catégorique du pamphlet diffamatoire d’Emmanuel Neretse intitulé : « Bonaventure Mureme Kubwimana : historien ou affabulateur ? ». Bonaventure Mureme Kubwimana est un historien et non un affabulateur. (1ère partie)