Archives pour la catégorie Etudes du Développement rwandais

Etudes du Développement rwandais

Rwanda – vient de paraître : Théorie de la Spirale de la violence rwandaise, Thèse de Doctorat de spécialisation en Sciences politiques rwandaises, par Mwalimu MUREME Kubwimana, édition SCIPORWA, Rouen, mars 2017, 284 pages.

Édition SCIPORWA, c/o Imprimerie ROUSSEL, 61, Rue aux Ours, 76 000 ROUEN / France

sciporwa@yahoo.com

http://sciencespolitiquesrwandaises.fr/category/edition-sciporwa/

Toute commande ou tout courrier est à adresser par courrier postal ou par E-mail à : Madame Espérance MUREME KAMPARAGE, Responsable de l’Édition SCIPORWA

A. Présentation du livre et de l’auteur

B. Table des matières

Continuer la lecture de Rwanda – vient de paraître : Théorie de la Spirale de la violence rwandaise, Thèse de Doctorat de spécialisation en Sciences politiques rwandaises, par Mwalimu MUREME Kubwimana, édition SCIPORWA, Rouen, mars 2017, 284 pages.

Rwanda – La 2ème Révolution rwandaise est rapprochée : Les orientations économiques capitalistes libérales sauvages, extrémistes Tutsi, de Paul Kagame Rwabujindili, sont inacceptables, intolérables et condamnables.

PP MUREME 26072014

Mwalimu MUREME Kubwimana, Statisticien-historien-économiste et politologue rwandais, Promoteur scientifique et coordonnateur général du Mouvement Centriste Révolutionnaire rwandais [= M.C.R. (= Abasangirangendo : les Centristes Gitéristes-Kayibandistes)]

Pour commander ses livres : prière de bien vouloir vous adresser à l’édition SCIPORWA de Rouen http://sciencespolitiquesrwandaises.fr/category/edition-sciporwa/

  1. Introduction

Selon la terminologie politiste, un régime est un ensemble de systèmes. Sur ce, le régime « Igisuti », -ou le régime Paul Kagame Rwabujindili ou le régime FPR-Inkotanyi-, est un ensemble de plusieurs systèmes extrémistes tutsi, à savoir : un système politique totalitaire, un système économique capitaliste libéral sauvage, -autrement dit la pan-hima-tutsisation [= l’Ubuhake rénové]-, et les divers systèmes sociaux d’Apartheid pan-hima-tutsiste.

Le présent article a pour but d’analyser et de condamner les orientations économiques capitalistes libérales sauvages extrémistes tutsi ou la pan-hima-tutsisation de Paul Kagame Rwabujindi, et comme il se doit, en étroite liaison avec les autres systèmes du régime « Igisuti ». Aussi prouve-t-il que dès le départ, le régime « Igisuti » était voué à l’échec, et que cet échec fatal a commencé à se préciser avec le coup d’État du 17 avril 2000 [= mbere yaho, ishyano Rwabujindili lyaliyoberanyaga]. Vingt-deux ans de Pan-Hima-Tutsisation impitoyable ont totalement épuisé une société postcoloniale, post-génocide et l’ont absolument empêchée de muer et de se relever afin de se reproduire [= sosiyete nyarwanda yaheze muli coma], jetant par ricochet la consternation dans tout le voisinage du Rwanda. Il est donc impérieux de sortir du coma, de dé-totaliser et de dé-pan-hima-tutsiser la société rwandaise, de lui offrir un projet de société convainquant et de mettre sur pied et en pratique un nouveau Code sociétal rwandais [= Gusubiza U-Rwanda rugali mu gitereko cyarwo].

Continuer la lecture de Rwanda – La 2ème Révolution rwandaise est rapprochée : Les orientations économiques capitalistes libérales sauvages, extrémistes Tutsi, de Paul Kagame Rwabujindili, sont inacceptables, intolérables et condamnables.

Rwanda : Les cinq principaux piliers du Rwanda de Demain ou les cinq plus grands héros nationaux du Rwanda postcolonial

 

 

 

 

 

 

 

 

Rwanda : La tradition révolutionnaire rwandaise

PP MUREME 26072014

 

Mwalimu MUREME Kubwimana, Statisticien-historien-économiste et politologue rwandais, Promoteur scientifique et coordonnateur général du Mouvement Centriste Révolutionnaire rwandais [= M.C.R. (= Abasangirangendo : les Centristes Gitéristes-Kayibandistes)]

Pour commander ses livres : prière de bien vouloir vous adresser à l’Harmattan http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&sr=7

 0. Introduction

Qu’on le veuille ou non, le Rwanda post-génocide est toujours un État-nation unitaire révolutionnaire convergent vers le centre d’oscillation, soit le Centre [= Iyo ibintu bivuye mu ba-extrémistes b’Abahutu bikajya mu ba-extrémistes b’Abatutsi, bulya biba bigana muli Centre]. Pourquoi et Comment ? Le présent article a pour but d’expliquer aussi brièvement que possible la tradition révolutionnaire rwandaise et au fait, de répondre à la question centrale de recherche suivante : « Qu’est-ce qui s’est passé au Rwanda en novembre 1959, le 05 juillet 1973, en juillet 1994 et le 17 avril 2000 ? ». Voilà une question très importante qu’il sied d’élucider. Selon la terminologie politiste, la présente société rwandaise est une société post-coloniale, post-génocide, pré-révolutionnaire, menacée par une guerre civile. Et pour faire honneur au Kinyarwanda, on l’explique en Kinyarwanda : [= Rutega-minsi rwa Tegera uko umugabo ateze ni ko ategulirwa. U-Rwanda urusasira umugozi rukawuguhambiliza. Paul Kagame Rwabujindili ni igikurankota nka Juvénal Habyalimana Rutemayeze. Alihiga agirango arahiga Abanyarwanda !].

Il est donc nécessaire de faire remarquer à tout le monde qu’il n’est pas possible de faire face à cette situation sans être à même de répondre à la question en question. Et pour y répondre, il est nécessaire et suffisant de maîtriser tant de concepts et tant de définitions. [= Bulya abantu bumva ibintu, ni nabo bagomba kubishingwa].

Continuer la lecture de Rwanda : La tradition révolutionnaire rwandaise

Politisation, anarchie, banditisme, brigandage humanitariste et dangerosité des organisations non gouvernementales (ONG) pan-hima-tutsites d’obédience néo-colonialiste belge. L’État burundais est bien fondé à les radier. Ce sont des tumeurs sociétales cancéreuses. Ce n’est pas de l’Humanitaire, c’est de l’Humanitarisme. Est-ce que l’immunité humanitaire ou journalistique existe ? [= Du tuyau à l’intention du gouvernement burundais].

PP MUREME 26072014

 

Mwalimu MUREME Kubwimana,

Statisticien-historien-économiste et politologue rwandais, Promoteur scientifique et coordonnateur général du Mouvement Centriste Révolutionnaire rwandais [= M.C.R. (= Abasangirangendo : les Centristes Gitéristes-Kayibandistes)]

Pour commander ses livres : prière de bien vouloir vous adresser à l’Harmattan http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&sr=7

A. Introduction

Présentement, une grossière confusion règne dans ou sur le système humanitaire et journalistique burundais. Des organisations non gouvernementales (ONG) et des journalistes pan-hima-tutsistes burundais d’obédience néo-colonialiste belge font de la politique au vu et au su de tout le monde. Ils y sont même publiquement soutenus par le Néo-colonialiste belge, par l’Union européenne derrière laquelle se dissimule très difficilement le Néo-colonialiste belge -qui d’ailleurs, à eux deux, sont leurs principaux bailleurs de fonds-, et par l’administration Barack Obama, complice du Néo-colonialiste belge. Pourtant, conformément à la résolution N° S/RES/2248 (2015) du 12 novembre 2015 du Conseil de Sécurité, il n’y a pas de conflit armé au Burundi, mais plutôt des troubles localisés et des tensions politiques. Et si par hasard oui, seul devrait alors s’appliquer le Droit international humanitaire et pas n’importe comment, non plus.

Compte tenu des crimes commis pendant la crise politique burundaise de 2015, au deuxième semestre 2015, le procureur général de la République du Burundi, Valentin Bagorikunda, a ouvert une instruction en justice à l’encontre des présumés criminels ou complices. Après quoi, par ordonnance N° 530/1597 du 23 novembre 2015, le ministre de l’Intérieur a suspendu provisoirement les activités de toutes les organisations humanitaristes ainsi poursuivies par la Justice, pour leur responsabilité dans les crimes commis. Hélas, en date du 24 novembre 2015, contrariant la Constitution, la Souveraineté et l’Indépendance du Burundi, et s’arrogant de le droit de s’exprimer au nom du peuple burundais, les États-Unis d’Amérique ont demandé au gouvernement burundais la levée immédiate des mesures prises, prétextant que ces actions limitent davantage les libertés des Burundais de réunion, d’expression et représentent un net recul dans la poursuite de la Paix et le dialogue au Burundi. En date du 25 novembre 2015, de Genève en Suisse, une mystificatrice humanitariste pan-hima-tutsiste internationale patentée et un vrai pantin du Néo-colonialiste belge, répondant au nom d’Alexandra Poméon O’Neill, a également fustigé lesdites décisions du gouvernement burundais au moment que les ONG elles-mêmes concernées les contestaient publiquement pour leur part. En date du 02 décembre 2015, les Pan-Hima-Tutsistes Philippe Ngendakumana et Rénovat Ndabashinze ont publié au site Iwacu, un article tortueux abondant dans le même sens et intitulé : « Société civile laminée, c’est très regrettable ».

Bien entendu, tous ces contestataires ci-haut cités manipulent l’opinion publique internationale. C’est très regrettable, on n’en disconvient pas. Mais le fait que c’est très regrettable n’a strictement aucune valeur démonstrative et ne prouve pas l’innocence des personnes morales poursuivies. Ça ne prouve pas non plus que les ONG pan-hima-tutsistes d’obédience néo-colonialiste belge appartiennent réellement à la Société civile burundaise et que la Société civile peut faire de la Politique. Ça ne prouve pas non plus que ces humanitaristes jouissent de l’immunité humanitaire ou journalistique. Est-ce que l’immunité humanitaire ou journalistique existe ? Assurément, les actes de l’État burundais sont légalement, juridiquement et scientifiquement fondés. Il ne suffit pas de claironner les libertés des Burundais de réunion et d’expression, la poursuite de la Paix et le dialogue au Burundi, la capacité et la maximisation du Développement, la Paix et la prospérité, la Démocratie dynamique, l’organisation et mille et une autres valeurs et principes mirobolants pour être cru et encore moins pour devenir un ange parfait, un humanitaire et un héros intouchable. Le communiqué y relatif du 24 novembre 2015 de l’ambassade des USA au Burundi est l’exemple archétypal de la manipulation politique. L’administration américaine « Barack Obama » en raffole, malheureusement !

Il ne faut donc pas céder à la manipulation politique ou humanitariste. L’habit ne fait pas le moine. Les journalistes et les ONG pan-hima-tutsistes d’obédience néo-colonialiste belge ne sont pas du tout humanitaires. Ce sont des malfaiteurs, des gangsters humanitaristes et des instruments de Néo-colonialisme belge. Ils doivent être poursuivis. Tous les Burundais sont égaux devant la loi. Bref, étant donné que le système humanitaire est très mal connu du public, il importe d’abord et avant tout de jeter une lumière nouvelle sur cette question. Le présent article a donc pour but d’éclairer le public en premier lieu sur l’aide humanitaire ou l’aide au Développement et en second lieu, de mener une étude de cas, en l’occurrence le développement du thème en revue, soit « Politisation, anarchie, banditisme, brigandage humanitariste et dangerosité des organisations non gouvernementales (ONG) pan-hima-tutsites d’obédience néo-colonialiste belge.».

Compte tenu de tout cela, il va finalement se révéler que l’État burundais est bien fondé à les radier. Ce sont des tumeurs sociétales cancéreuses. Comme, dans l’entre-temps, tout ce bazar a déménagé son siège social respectif, de Bujumbura à Kigali au Rwanda, le politologue rwandais est à son tour lui-même bien fondé à étudier ce phénomène humanitariste pan-hima-tutsiste rwando-burundais d’obédience néo-colonialiste belge. Pour ce faire, le présent article est structuré comme suit :

  • Introduction
  • Le bien-fondé de l’aide humanitaire ou de l’aide au Développement
  • Quelle ressemblance et quelle différence y’a-t-il entre l’aide au Développement, la lutte pour les droits de l’Homme, la Promotion de la Paix et l’aide humanitaire ?
  • Les concepts et les principes de l’aide humanitaire
  • Qui sont les acteurs humanitaires ?
  • La Sociologie et la Psychologie du don
  • La politisation de l’Humanitaire
  • La pratique humanitaire est en moyenne marquée par l’anarchie, le banditisme et le brigandage humanitariste. 
  • Étude de cas : Politisation, anarchie, banditisme, brigandage humanitariste et dangerosité des organisations non gouvernementales (ONG) pan-hima-tutsites d’obédience néo-colonialiste belge.
  • Recommandations générales à l’intention du gouvernement burundais
  • Conclusion : Humanitaire, oui ! Humanitarisme, non ! D’où qu’il vienne, non !

 

B. Le bien-fondé de l’aide humanitaire ou de l’aide au Développement

Continuer la lecture de Politisation, anarchie, banditisme, brigandage humanitariste et dangerosité des organisations non gouvernementales (ONG) pan-hima-tutsites d’obédience néo-colonialiste belge. L’État burundais est bien fondé à les radier. Ce sont des tumeurs sociétales cancéreuses. Ce n’est pas de l’Humanitaire, c’est de l’Humanitarisme. Est-ce que l’immunité humanitaire ou journalistique existe ? [= Du tuyau à l’intention du gouvernement burundais].

Les trois principaux symbolisants du patriotisme rwandais

PP2013

Mwalimu MUREME Kubwimana, Statisticien-historien-économiste et politologue rwandais, Centriste Gitériste-Kayibandiste, Représentant du modèle « Mgr Alexis Kagame et Mureme »                                                                  

Pour commander ses livres : utiliser le formulaire de contact du site web http://sciencespolitiquesrwandaises.fr/   

Qu’est-ce le nationalisme rwandais ? Quels sont les principaux symbolisants du patriotisme rwandais ? Qui sont les plus grandes comètes rwandaises ?

Continuer la lecture de Les trois principaux symbolisants du patriotisme rwandais

Mensonges, mystification et convictions racistes du colonisateur belge

PP MUREME 26072014

 

Mwalimu MUREME Kubwimana, Statisticien-historien-économiste et politologue rwandais, Représentant du modèle « Mgr Alexis Kagame et Mureme »

Pour commander ses livres : prière de bien vouloir vous adresser à l’Harmattan http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&sr=7  

 

A. Introduction

Il existe, en français, un proverbe qui dit : « Les bons comptes font les bons amis ». Il existe un autre qui dit : « Les crimes secrets ont les dieux pour témoins ». Il existe, en Kinyarwanda, un proverbe qui dit : « Akababaje umutima kazindura amaguru = Qui veut atteindre le but qu’il s’est assigné n’épargne pas ses forces ». Il existe un autre qui dit : « Ukuli guca mu ziko ntigushye = La vérité passe dans le feu et ne brûle pas ».

On veut reconstruire une société détruite, désarticulée, déstructurée, dominée, malade et traumatisée. Cela va sans dire que ce chapitre est absolument nécessaire pour l’élaboration du 5ème projet de société rwandaise. D’emblée, pour mettre sur pied ledit projet, l’arrêt de la spirale de la violence rwandaise est une condition primordiale. Or, il est impossible d’arrêter la spirale de la violence rwandaise si l’on ne comprend pas ce que c’est le colonialisme belge, l’Akazu et l’Igisuti ou si l’on nie leur existence. Toujours est-il que la Théorie de la spirale de la violence rwandaise est une condition nécessaire et que l’élaboration du 5ème projet de société rwandaise se base sur cette théorie indispensable. On veut relever et réanimer un peuple qui s’est évanoui par suite des coups coloniaux belges trop durs. Dusse-t-on être critiqué, on le dit et on le redira jusque dans l’au-delà. Le colonisateur belge a fait un tort immense au peuple rwandais. Néanmoins, on ne cherche pas des coupables. On explique simplement les phénomènes sociétaux rwandais. Il est donc absolument nécessaire de condamner les mensonges, la mystification et les convictions racistes du colonisateur belge.

Pour ce faire, on va observer la machine de propagande colonialiste belge, analyser la théorie coloniale belge du développement jusqu’en 1950, étudier les théories du développement de l’entre-guerre en général et analyser le plan décennal belge de développement économique, social et politique du Ruanda-Urundi. Le but de ce chapitre est de pouvoir répondre à deux questions qui se posent généralement à ce sujet. Les voici :

  • Existe-il au Rwanda ou au Burundi une œuvre réalisée par le colonisateur belge ? Non !
  • Alors, pourquoi le colonialiste belge se vante-t-il des exploits qu’il n’a jamais réalisés ni au Rwanda ni au Burundi ?

Enfin, il est à bien noter que les références bibliographiques seront citées au fur et à mesure.

Continuer la lecture de l’article en cliquant ici:

MENSONGES, MYSTIFICATION ET CONVICTIONS RACISTES DU COLONISATEUR BELGE

U-Rwanda rugiye kunguka intare 7 ziturutse muli Afurika y’Epfo

Gusoma inyandiko nyilizina ni ugukanda ku mbîkîsho ikulikira:

http://www.igihe.com/amakuru/u-rwanda/article/u-rwanda-rugiye-kunguka-intare-7

Rwanda: Manifeste scientifique du M.C.R. [= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes]

En savoir plus sur :

MANIFESTE SCIENTIFIQUE DU M.C.R. [ABASANGIRANGENDO = LES CENTRISTES GITERISTES-KAYIBANDISTES]

CACHET MCR

 

Preuves économétriques à l’appui, depuis le 05 juillet 1973, on a au Rwanda une croissance économique (= iyongêra-bukûngu) sans développement économique (= itûnga n’itûngânirwa) : cette croissance économique rwandaise, qui n’est pas une croissance économique moderne, n’a profité qu’à l’Akazu, au néo-colonialiste belge et à l’Igiti (= Abanyarugomo).

DEPUIS LE 05 JUILLET 1973, ON A AU RWANDA UNE CROISSANCE ÉCONOMIQUE SANS DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE