ONU – Rwanda : Lettre de vifs remerciements aux pays européens, aux USA et à quelques pays africains pour leurs observations respectives pertinentes au sujet du Génocide rwandais.

MUREME Kubwimana

E-mail : mureme50@yahoo.com

Site web : http://sciencespolitiquesrwandaises.fr/category/edition-sciporwa/

Rouen, le 01 févier 2018

Excellences Messieurs les Chefs d’État,

En raison des observations pertinentes que vos représentants respectifs aux Nations unies ont bien voulu formuler au sujet de la décision onusienne du 26 janvier 2018 modifiant arbitrairement le titre et le premier paragraphe du dispositif de la résolution 58/234 du 23 février 2004, le Mouvement Centriste Révolutionnaire rwandais MCR [= Abasangirangendo : les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] a bien l’honneur de vous adresser la présente lettre de vifs remerciements.

S’agissant des faits, le MCR [= Abasangirangendo : les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] note qu’en date du 26 janvier 2018, l’Assemblée générale des Nations unies a adopté sans vote une décision par laquelle elle change le nom « de la journée du 07 avril » qui, de la « Journée internationale de réflexion sur le Génocide au Rwanda » devient « Journée internationale de réflexion sur le génocide des Tutsi au Rwanda en 1994 ». Cette décision modifie le titre et le premier paragraphe de la résolution 58/234 du 23 février 2004.

Au fait, il ressort de cette décision qu’à vrai dire, l’ONU a été trompée, manipulée et piégée. Voilà une décision onusienne typiquement temporaire que l’ONU n’eût pas dû prendre. Que le monstre totalitaire rwandais lui ait, oui ou non, forcé la main, le fait est que l’ONU cautionne le Monopole idéologique intégriste Hima au Rwanda. En prenant une décision si arbitraire sur un sujet mal connu et non étudié, l’ONU s’est discrédité dans l’esprit du peuple rwandais et donne même l’impression d’être une girouette qui tourne à tous vents. Elle change manifestement d’avis comme une girouette. Il est sûr et certain qu’aucun régime politique rwandais futur post-FPR-Inkotanyi ne pourra accepter cette décision manipulatoire absolument scandaleuse. En un mot, l’ONU s’est fait avoir. Donc, cette décision n’est qu’une décision de court terme qui ne durera que le temps restant au règne tyrannique et totalitaire du FPR-Inkotanyi.

Sur ce, le MCR [= Abasangirangendo : les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] observe qu’en piégeant l’ONU, les enjeux du FPR-Inkotanyi sont d’ordre stratégique et au moins au nombre de trois.

Le premier stratagème consiste à exiger la stricte utilisation du concept incomplet de génocide des Tutsi en vue d’inciter la Communauté internationale à en déduire la conclusion fallacieuse suivante souhaitée : « Il y a eu le génocide des Tutsi au Rwanda en 1994. Donc, les Hima-Tutsi ne peuvent pas commettre un génocide des Tutsi ! Donc, les Hima-Tutsi ne peuvent pas commettre un génocide des Hutu et des Twa ! ». Archifaux ! Les Intégristes Hima sont les pires génocidaires rwandais. Les accusations abondent. Les preuves matérielles abondent. Non seulement le FPR-Inkotanyi a, de 1990 à aujourd’hui, détruit systématiquement des populations Hutu et Twa au Rwanda, au Zaïre et en RD-Congo mais aussi, il a détruit lui-même des Tutsi qu’il jetait sur des chemins, puis courait après la Communauté internationale afin de lui demander de bien vouloir venir vite, vite voir ce qui vient de se passer à tel endroit. Le FPR-Inkotanyi a lui-même décimé plusieurs centaines de rebelles Tutsi non intégristes Hima afin de préserver la suprématie militaire des Intégristes Hima/Ega-Kono-Ha [= Les Bahima-Banyagisuti].

Il importerait surtout de savoir qu’il y a une différence entre les Tutsi et les intégristes Hima/Ega-Kono-Ha appelés, en Kinyarwanda, Ibibanda, c’est-à-dire des clans matri dynastiques qui ont envahi le Rwanda approximativement en 1541 et porté au pouvoir le Conquérant négrier Intégriste Hima Ruganzu II Ndoli. Ils ont décimé d’innombrables gouvernants Tutsi rwandais et brûlé, sur des rochers chauffés à blanc, de très nombreux Tutsi Banyiginya, Basindi, Bahondogo, Bashambo, Bacyaba, Bashingo, Bazigaba, Bongera, Basinga, Babanda, Benengwe, Basita, etc-. En collaboration avec leurs alliés matrimoniaux négriers Arabes, ils ont livré au commerce et au transport plusieurs milliers d’esclaves Hutu Rwandais. L’origine de la spirale de la violence rwandaise se situe au 16ème siècle. Le Colonisateur belge a hérité des inimitiés dont il ne peut pas être tenu responsable. Il n’est responsable que de leur exaspération. Le système colonial belge a atomisé la société rwandaise. Il a chouchouté l’Intégrisme Hima, l’a renforcé et s’en est rendu complice. Avant de prendre une décision non mûrement réfléchie, l’ONU eût donc dû d’abord bien étudier le sujet en détails.

Le deuxième stratagème du FPR-Inkotanyi consiste à pêcher en eau trouble et à essayer de colmater les brèches au sein des sous populations Hima-Tutsi sous forme d’une appellation trompeuse unique de Tutsi. Et il se dissimule derrière les Tutsi pour mieux camoufler ses propres crimes de génocide des Hutu et des Twa. Or, l’Ethnocentrisme et le Totalitarisme n’ont jamais rien résolu. Incapable de résoudre d’une part les conflits politiques et sociaux intra-Tutsi et d’autre part, les conflits politiques et sociaux inter Tutsi/Hutu et Twa, alors, il essaie de les camoufler en se positionnant aux Nations unies comme une victime Tutsi. Or, la vérité est que le fameux « péril hutu » est un faux problème. De 1994 à aujourd’hui, les Hutu ont été littéralement écrasés. Sans appui extérieur, ils sont incapables de se relever. Juvénal Habyalimana Rutemayeze les a trop enfoncés. Les dissensions les plus graves, les plus déterminantes et les pires sont intra Hima-Tutsi. Le plus terrible volcan rwandais étant sur le point d’entrer en éruption est essentiellement Hima-Tutsi. La question rwandaise est extrêmement complexe. Les Tutsi ne sont pas une ethnie. Ils ne sont pas homogènes, non plus. On a des Tutsi plus proches des Hutu que des Intégristes Hima et des Hutu plus proches des Tutsi que des extrémistes Kiga. La frontière entre les Hutu et les Tutsi n’existe que dans les têtes des ignorants. Elle est tout simplement inexistante. Donc, la décision onusienne est une décision simpliste et très ridicule. Tout bien considéré, cette action a déshonoré l’ONU.

Le troisième stratagème consiste à mettre les Hutu en colère et à les pousser à des attitudes tribalistes ou négationnistes voire même à une rébellion Hutu, de manière à les anéantir à jamais. Les Intégristes Hima veulent à tout prix que le conflit politique et social rwandais devienne un conflit tribal Hutu/Tutsi car là, ce serait vraiment pour eux une très bonne aubaine. Autant les extrémistes Kiga Habyalimanistes étaient prêts à n’importe quoi en 1993, –en particulier l’armée mono régionale Habyalimaniste Kiga– : autant aujourd’hui les Intégristes Hima Paul-Kagalistes sont prêts à n’importe quoi, –en particulier l’armée mono tribale Hima/Ega-Kono-Ha Paul-Kagamiste. Il importerait donc d’éviter une rébellion Hutu à l’instar des FDLR, des CNRD ou des FDU-Inkingi. De nos jours, toute organisation Hutu est une idée arriérée. Une rébellion purement Hutu serait une erreur monumentale et irréparable. La Vérité rwandaise se trouve dans le juste milieu ! Les extrémistes Kiga Habyalimanistes doivent reconnaître leurs erreurs du passé et admettre leurs torts. Tout ça, c’est à cause d’eux. En commettant le coup d’État insensé du 05 juillet 1973, en renversant un héros national, une très grande comète rwandaise, -en l’occurrence le Président Grégoire Kayibanda Se-Bwigenge-, en exterminant le personnel politique Hutu du Nduga-ngali, en planifiant et en exécutant le Génocide rwandais, en rivalisant de cruauté avec les Intégristes Hima, les animaux extrémistes Kiga se sont mis au ban de la Société humaine. Ils sont irrécupérables. C’est fini et terminé pour eux. Ils doivent jeter l’éponge.

En résumé, la réalité rwandaise existe indépendamment de la décision de l’ONU. La décision de l’ONU n’engage pas le peuple rwandais. Le 07 avril de chaque année, l’ONU a le droit de réfléchir à tout ce qu’elle veut, le peuple rwandais aussi. Le 07 avril de chaque année, eh bien, le peuple rwandais a aussi le droit de réfléchir à ce qu’il veut. Personne n’a le droit de lui dicter ce à quoi réfléchir, et qui pis est sans même daigner le consulter. Voilà, et voilà ! Il est vraiment très regrettable que l’ONU se soit tant ridiculisée en se faisant avoir par les terroristes et Intégristes Hima rwandais. Il est extrêmement dangereux de subjectiver le chaos rwandais. Naturellement, cette sorte de résolution se devrait d’être expressément vague, objective et responsable. En voulant trop en rajouter au sujet d’une réalité inconnue, on se perd et on se ridiculise inutilement. Le but d’une résolution onusienne n’est ni de faire plaisir au clan qui est au pouvoir dans tel pays, ni de vouloir prendre parti.

Assurément, le Conflit rwandais n’est ni un conflit tribal ni un conflit ethnique. C’est un conflit politique et social endogène concrétisé. Le Génocide rwandais est un ensemble d’éléments. Le génocide des Tutsi n’est qu’un élément de cet ensemble. Il n’est donc nullement l’ensemble lui-même. On convient que le régime tyrannique et totalitaire intégriste Hima rwandais tire sa légitimité dans le péril extrémiste Hutu des années 1990. Détruire le monstre génocidaire extrémiste Hutu, extrémiste Kiga, GP, Interahamwe, MRND-CDR, ALIR, FDLR, RDR, etc. —, était une nécessité absolue. Avoir démoli la machine génocidaire Habyalimaniste est un très haut fait historique. En 1994, les Hima-Tutsi ont été des Bagabo.

Très malheureusement, les anciens opprimés sont devenus les pires oppresseurs de toute l’Histoire du Rwanda. Il est inacceptable, intolérable et absolument condamnable de marginaliser les Hutu et les Twa au nom du génocide des Tutsi et de nier la destruction des populations Hutu et Twa au Rwanda, au Zaïre et en RD-Congo. C’est la vérité objective absolue. Le dire n’est pas être négationniste ou révisionniste. Il est inadmissible d’accuser des gens sans preuves. D’ailleurs, toute personne non condamnée est présumée innocente. Qu’on fiche la Paix aux Hutu ! Sapristi ! Les génocidaires Hutu ne représentent même pas 5 % des Hutu. Les statistiques fallacieuses des fameux tribunaux populaires Gacaca-Gacabintu n’ont pu dénombrer que 10 % des Hutu, 10 % qu’on conteste très catégoriquement. La force du Habyalimanisme était la garde présidentielle Kiga, les miliciens Interahamwe essentiellement Kiga et les structures omniprésentes du MRND-CDR, bien rodées durant 19 ans. Pour terroriser un pays, il ne faut pas un million de terroristes. Il suffit d’une armée de plusieurs dizaines de milliers de militaires, doublée de tant de miliciens auxiliaires.

Voilà ce qui est arrivé au Rwanda. L’âme du Génocide rwandais est militaire Hutu-Kiga/Hima-Tutsi. Le Génocide rwandais n’est ni une guerre civile Hutu/Tutsi, ni un génocide populaire Hutu/Tutsi. On avait deux belligérants, –à savoir le MRND-CDR et le FPR-Inkotanyi-, et chaque belligérant détruisait les populations de l’autre. Il est inutile de divaguer sur la question rwandaise si l’on ne connaît pas ce que c’est qu’un militaire Kiga Habyalimaniste ou un rebelle Hima-Tutsi. Une brutalité absolue ! Autant le MRND-CDR est tombé dans le piège du FPR-Inkotanyi, autant le FPR-Inkotanyi est tombé dans le piège du MRND-CDR. Toutefois, il est à préciser que de tout temps les Hima-Tutsi sont plus stratèges calculateurs que les animaux Kiga.

Tout cela étant dit, à présent, il appartient maintenant à la Communauté internationale de se distancier du dogme manipulatoire du FPR-Inkotanyi : « C’est comme ça parce que c’est moi qui suit au pouvoir et qui peux aller à l’ONU ! ». Ces Intégristes Hima oublient que ce siège-là ne leur appartient pas. Il appartient au peuple rwandais. Donc, la Communauté internationale ne devrait pas décider sur un sujet non étudié. Voilà pourquoi le MCR [= Abasangirangendo : les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] remercie très vivement les USA, les pays européens et quelques pays africains pour les observations très pertinentes qu’ils ont respectivement tenu à formuler à l’Assemblée générale de l’ONU en date du 26 janvier 2018. Mais hélas, avec les dirigeants qu’on a en Afrique, ce n’est pas demain que l’Afrique va arriver au bout du tunnel. Le tyran militaire sanguinaire rwandais distribue des cadeaux, graisse la patte et manipule à gauche et à droite. Quand des gens comme Patrice Talon du Bénin, Faustin-Archange Touadéra de République centrafricaine, Idriss Déby du Tchad, Denis Sassou-Nguesso du Congo, Ismaïl Omar Guelleh de Djibouti, Isaias Afwerki d’Érythrée, Ali Bongo Ondimba du Gabon, Uhuru Kenyatta du Kenya, Faure Gnassingbé du Togo, etc., courtisent pratiquement le Mwami négrier Intégriste Hima Rwabujindili I Kagame Paul, au mépris absolu du peuple rwandais tout entier, de quel respect veulent-ils encore qu’on les respecte ? Et si demain, quelqu’un aux États-Unis d’Amérique les étiquette comme une canaille, ils vont encore pleurnicher ! Vivement que ça finisse ! Heureusement que la roue de la fortune tourne et que sur Terre, tout passe.

Somme toute, à la lumière des évènements, force est de constater que Paul Kagame Rwabujindili est un tyran militaire sanguinaire génocidaire qui ne se soucie nullement du peuple rwandais. Il ne se soucie même pas des Tutsi. Il tribalise et instrumentalise le Génocide rwandais. L’intention qui le guide est la recherche de son maintien indéfini au pouvoir. Il ne songe qu’à ses propres intérêts personnels égoïstes sans se préoccuper des conséquences incalculables que son Totalitarisme intégriste Hima implique sur le peuple rwandais tout entier et sur le Plateau africain des grands lacs. Son unique but est de détruire les populations Hutu et Twa dont le pourcentage (86 %) menace son trône. Depuis son enfance, il haït viscéralement les Hutu et les Twa. Il est le pire rejeton de la Mafia intégriste Hima/Ega-Kono-Ha ayant envahi le Rwanda, approximativement en 1541, avec l’aide de ses alliés matrimoniaux négriers Arabes.

En un mot, Paul Kagame Rwabujindili est un Mwami négrier intégriste Hima qui tire sa puissance de l’ignorance que la Communauté internationale a de sa véritable faiblesse. Il a surtout peur du peuple rwandais qui, lui, le connaît très bien, lui et sa Valentine Rugwabiza. Ce tyran utilise son pouvoir de façon négative et perverse pour asservir et détruire les Hutu, les Twa et les Tutsi non Intégristes Hima, en l’occurrence les Basangwa-butaka. Assurément, Paul Kagame Rwabujindili est un faible et un lâche qui abuse du pouvoir que lui ont prêté Yoweri Kaguta Museveni, Bill Clinton, Hilary Clinton, Tony Blair, Clare Short, Madeleine Albright, Louis Michel, Benjamin Netanyahu et Machin Chouette, pour rabaisser et asservir le peuple rwandais tout entier. Le jour où il sera finalement éjecté, alors là, tous ses supporters se devraient de s’assumer comme eux-mêmes.

En définitive, la plus grosse erreur actuelle de la Communauté internationale est de croire qu’en acquiesçant à tout ce que Paul Kagame Rwabujindili veut, le temps va tout arranger au Rwanda et que comme cela, il n’y aura plus de génocide. Archifaux ! C’est bien le contraire. Ça empire avec le temps. Il est absolument illusoire de croire que les Intégristes Hima vont changer, car cela n’arrivera jamais. Aucun changement politique n’est possible au Rwanda par des moyens démocratiques. Paul Kagame Rwabujindili se fera coûte que coûte culbuter. Et le plus tôt serait le mieux !

Toujours est-il qu’à quelque chose, malheur est bon. D’ores et déjà, les futurs grands amis du Rwanda de demain commencent à se manifester, notamment le Burundi, la Tanzanie, l’Ouganda, les pays européens, -à commencer par la France, le Royaume uni, la Suisse, l’Espagne-, les USA, l’Israël [= pas avec Benjamin Netanyahu (= un complice des Intégristes Hima), mais avec Avraham « Avi » Gabbay, Président du parti travailliste israélien, qui n’a pas mâché ses mots pour dénoncer la réécriture de l’Histoire du Génocide rwandais], etc. Voilà les pays sérieux sur lesquels compter !

Aussi, le MCR [= Abasangirangendo : les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] prie-t-il les chefs d’État desdits pays de bien vouloir agréer l’assurance de sa plus haute considération.

Fait à Rouen, le 01 février 2018

Mwalimu MUREME Kubwimana, Statisticien-historien-économiste et politologue rwandais, Promoteur scientifique et coordonnateur général du Mouvement Centriste Révolutionnaire rwandais [= M.C.R. (= Abasangirangendo : les Centristes Gitéristes-Kayibandistes)]

Pour commander ses livres : prière de bien vouloir utiliser le formulaire du site web : http://sciencespolitiquesrwandaises.fr/category/edition-sciporwa/

Copie pour information à :

  • Excellence Édouard PHILIPPE, Premier ministre de la République française, Hôtel Matignon, 57, Rue de Varenne, 75 700 PARIS
  • Avraham « Avi » Gabbay, Leader of the Israeli Labor Party, C/O Kiryat Ben Gurion, Jerusalem 91950, Israël