Rwanda : Félicitations à Nyilicyubahiro Yuhi VI Bushayija, successeur consacré de feu Kigeli V Ndahindurwa Se-Mhunzi [= saint patron des réfugiés].

À l’occasion de la proclamation et de l’intronisation du successeur de feu Kigeli V Ndahindurwa Se-Mhunzi en la personne civique de Nyilicyubahiro Yuhi VI Bushayija, le Mouvement Centriste Révolutionnaire rwandais M.C.R. [= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] veut lui exprimer ses très vives félicitations. Très ravi de cet évènement historique, le M.C.R. [= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] a bien l’honneur de lui adresser l’expression de sa reconnaissance et de lui souhaiter courage et bonne chance.

Toutefois, il faudrait faire la part des choses. C’est, à titre strictement personnel, que, -eu égard à son expérience et à sa sagesse-, le M.C.R. [= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] considérait le Sûgu Kigeli V Ndahindurwa comme étant de fait et de droit le N° 1 de la République sociétale rwandaise souhaitable, soit le symbolisant de la société globale rwandaise, en l’occurrence la société politique plus la société populaire, c’est-à-dire Se-Banyarwanda. Après sa mort, le M.C.R. [= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] lui rend hommage en qualité de saint patron des réfugiés [= Se-Mhunzi]. C’est un grand homme vénérable. Pour lors, la dégradation de sa dépouille mortelle est un crime contre la société rwandaise, qui doit être imputé sans hésitation sur le compte, en général, du système colonial extrémiste tutsi paul-kagamiste et en particulier sur Paul Kagame Rwabujindili, Spéciosa Mukabayojo, Christine Mukabayojo, Angela Kale Kayihura, Médard Rutijanwa, Ezra Mpyisi, Mgr Smaragde Mbonyintege, James Vuningoma, etc.

Quant à son successeur Yuhi VI Bushayija, le M.C.R. [= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] rappelle qu’il soutenait déjà qu’il y eût absolument un successeur de Kigeli V Ndahindurwa Se-Mhunzi, ne fût-ce que pour le décompte final entre l’État rwandais et la dynastie Ndoli ; lequel décompte final n’a pas encore été fait ; et pour de nombreuses autres raisons diverses qu’il n’est pas possible d’énumérer ici. Nyilicyubahiro Yuhi IV Bushayija se doit donc de continuer à s’appeler Mwami jusqu’à nouvel ordre. Il se devra d’argumenter comme argumentait le Sûgu Kigeli V Ndahindurwa Se-Mhunzi qui était un homme très sage : « Oui, nous le savons, il y a eu le 25 septembre 1961, mais il n’y a jamais eu de décompte final. Kigeli V Ndahindurwa n’a jamais été désintéressé. Il faut d’abord nous désintéresser et le faire savoir au peuple rwandais ». Néanmoins, dans l’entre-temps, conformément à sa position inchangeable, pour sa part, le M.C.R. [= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] ne prendra le successeur de Kigeli V Ndahindurwa, ni pour un Mwami, ni pour un Sûgu, mais pour Nyilicyubahiro Yuhi VI Bushayija.

Après quoi, tout dépendra des mouvements politiques en présence, y compris certainement le Mouvement Mutariste-Kigéliste M.M.K. – Abashyirahamwe, – dont il serait très intéressant que Boniface Benzinge soit le président d’honneur -, et pour lors, du contenu du nouveau Code sociétal rwandais qui sera signé après la fin du régime tyrannique et totalitaire « Igisuti » et dont Nyilicyubahiro Yuhi VI Bushayija sera assurément l’un des éminents signataires. Pour abattre le Totalitarisme monarchique absolu paul-kagamiste, il faut des hommes et des femmes extrêmement déterminés et extrêmement patients. C’est une lutte politique de très longue haleine.

S’agissant du projet de monarchie constitutionnelle souvent évoqué par les progressistes Mutaristes-Kigélistes Abashyirahamwe, le M.C.R. [= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] réitère sa position. La sphère politique rwandaise est marquée par cinq courants idéologiques [= Intekerezo], à savoir le Centrisme Gitériste-Kayibandiste [= Ubusangirangendo], le Mouvement Mutariste-Kigéliste [= Ubushyirahamwe], le Totalitarisme monarchique absolu paul-kagamiste [= Ubutore], le Totalitarisme pseudo-républicain habyalimaniste [= Ubuterahamwe], et les indécis.

Pour sa part, le M.C.R. [= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] soutient que depuis le 25 septembre 1961, les valeurs dynastiques n’ont plus droit de cité au Rwanda. Le M.C.R. [= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] ignore la caste Tutsi, la noblesse tutsi, l’aristocratie tutsi et rejette catégoriquement le régime monarchique sous quelque forme que ce soit, même constitutionnelle. Le M.C.R. [= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] considère que le Rwanda est un pays très pauvre qui ne peut pas se payer le luxe de noblesse rwandaise, d’aristocratie rwandaise, de privilèges féodaux et juridiques, de duc, de marquis, de comte, de vicomte, de baron, de petite noblesse, de gentry, de baronets, de chevaliers, de lairds, de lords-of-the Manor, d’aristocratie terrienne et patati-patata. Il ne faut donner aucune chance aux escrocs de l’acabit de Spéciose Mukabayojo, de Christine Mukabayojo, d’Angela Kale Kayihura, de Franck Gisa, etc. La noblesse tutsi est une parfaite intrigante patentée.

[= Ibimharagata nka Spéciose Mukabayojo, Angela Kale Kayihura cyangwa Christine Mukabayojo bibaye duchesses, Abanyarwanda bazabikizwa n’iki ? Ahubwo bazabifunga, byicare bibizi !].

Il serait vraiment idiot de sauvegarder la noblesse tutsi et l’aristocratie tutsi. La noblesse tutsi et l’aristocratie tutsi sont horribles et affreuses. Le peuple rwandais en a assez d’elles. La participation au pouvoir politique rwandais doit être démocratique et républicaine. Au besoin, le M.C.R. [= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] ne serait pas opposé à la tenue d’un 2ème référendum Kamaramhaka. À chaque époque, sa réalité réelle ! Néanmoins, la Question rwandaise est très complexe. D’abord et avant tout, il vaudrait surtout mieux un nouveau Code sociétal rwandais post FPR-Inkotanyi qu’un 2ème référendum Kamaramhaka simpliste où les perdants resurgiraient encore une génération plus tard. Oui, il y a eu le premier référendum Kamaramhaka et les Hutu ont sablé le Rwagwa ! Mais, par après, c’est le Hutu Juvénal Habyalimana Rutemayeze qui a zigouillé Grégoire Kayibanda Se-Bwigenge et qui a replongé le Rwanda dans la pire monarchie absolue du Monde, et dans le premier Génocide rwandais !

Concrètement, après l’écroulement final du Totalitarisme monarchique absolu paul-kagamiste, il est sûr et certain que le peuple rwandais aura la nausée de tout ce qui se rapporte de près ou de loin à la noblesse tutsi et à l’aristocratie tutsi. Finalement, tout ce qui se disait au sujet de la noblesse tutsi et de l’aristocratie tutsi se révélerait vrai, et le Sûgu Kigeli V Ndahindurwa en personne vient de l’expérimenter. [= Niba biliya bisimba by’Abâkagâra bishobora kugira kuliya Mibambwe IV Rutalindwa, Yuhi V Musinga, Mutara III Rudahigwa Se-Muco, Kigeli V Ndahindurwa Se-Mhunzi, ubwo se, Umuhutu n’Umutwa rwimbyi bimugenza gute ? Ahubwo Abanyarwanda bagomba kwirwanaho, naho ubundi barashize !]

Le fait est que les Bâkagâra et les Bahindiro se sont inter reliés pour le plus grand malheur du peuple rwandais. Il est donc grand temps de démolir cette noblesse tutsi pourrie.

La meilleure solution de guérir les fractures sociales rwandaises, c’est que, d’abord et avant tout, les courants idéologiques aient le courage de dire qui ils sont, de faire des alliances ou de s’affronter idéologiquement. Voilà ce qui vaudrait mieux que de s’arc-bouter à un Totalitarisme monarchique absolu paul-kagamiste ou à une monarchie quelconque tombée en désuétude. Donc, avant le décompte final et la signature du nouveau Code sociétal rwandais post FPR-Inkotanyi, Nyilicyubahiro Yuhi VI Bushayija se doit mordicus de continuer à s’appeler Mwami. Et qu’il tienne hardiment ferme ! En politique, tout se paie jusqu’à concurrence d’une contrepartie identique. Il ne faudrait donc pas abdiquer la couronne à cause du chantage politique ou du flot insensé des paroles des baratineurs du FPR-Inkotanyi [= Antoine Bushayija Bugabo, Bernardin Muzungu, Ezra Mpyisi, Médard Rutijanwa, Smaragde Mbonyintege, James Vuningoma, Tito Rutaremara et Machin Chouette].

Le kidnapping de la dépouille mortelle du Sûgu Kigeli V Ndahindurwa Se-Mhunzi et l’irrespect envers elle est une désharmonie nationale qui aura des conséquences incalculables sur la société extrémiste tutsie rwandaise elle-même. Qui vivra, verra ! [= Ngo Paul Kagame Rwabujindili yashimuse umugogo wa Kigeli V Ndahindurwa Se-Mhunzi. Uwo Paul Kagame Rwabujindili se, we, azi umurambo we uzashimutwa na bande ? Ni igicucu gusa, nta kindi ! Ni nka bya bindi bya Juvénal Habyalimana Rutemayeze azika Grégoire Kayibanda Se-Bwigenge mu rwina ! Ubu se, cyo cyizitse he ? Ubamba isi ntakurura ! ].

Enfin, pour terminer, le M.C.R. [= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] suggérera, le moment venu, à l’État rwandais, d’élever Boniface Benzinge au rang de héros national « Imanzi y’Urwanamiza », eu égard à ses hauts faits historiques. C’est un « Intwali ».

Fait à Paris, le 11 janvier 2017

Mwalimu MUREME Kubwimana, Statisticien-historien-économiste et politologue rwandais, Promoteur scientifique et coordonnateur général du Mouvement Centriste Révolutionnaire rwandais [= M.C.R. (= Abasangirangendo : les Centristes Gitéristes-Kayibandistes)]

Pour commander ses livres : prière de bien vouloir utiliser le formulaire de contact du site web : http://sciencespolitiquesrwandaises.fr/contact-2/

CACHET MCR 

Pièce jointe :

https://www.youtube.com/watch?v=UFYRj2ds5hE