Rwanda : La Société rwandaise est une société résultante de la société Hima-Tutsi, -également dite Hamite ou Nilotique-, de la société Bantu-Hutu et de la société Pygmoïde-Twa.

Mwalimu MUREME Kubwimana, Statisticien-historien-économiste et politologue rwandais, Représentant du modèle AKM « Mgr Alexis Kagame et Mureme »

Pour commander ses livres : prière de bien vouloir utiliser le formulaire du site web : http://sciencespolitiquesrwandaises.fr/category/edition-sciporwa/

  1. Introduction

Fin juin 2017, le chef d’État rwandais, Paul Kagame Rwabujindili, a révélé au public qu’en juillet 1994, le FPR-Inkotanyi avait offert en cadeau un costume à un Faustin Twagiramungu Rukokos, appelé à devenir premier « Premier ministre » du FPR-Inkotanyi. Lors d’une interview accordée par le journaliste Serge Ndayizeye de Radio Itahuka en date du 28 juin 2017, celui-là a démenti cette information. Mais très bizarrement, au lieu de développer la question en question, Faustin Twagiramungu Rukokos en a plutôt profité pour dénigrer Mgr Alexis Kagame Se-Mateka et dénaturer la théorie migratoire du modèle AKM « Mgr Alexis Kagame et Mureme », dans les termes Kinyarwanda suivants :

« ….. Aliko Kagame, mujye mumufata nk’umuntu w’Umututsi. Aliko nkaba nizera ko atemera ko ali Hamite, bimwe byo kwa Padiri Kagame babeshya ngo Abatutsi ni Abahamite bakaba ngo ali abantu bakomoka kwa Nowa. Dore ko hali abantu bamwe ubibwira bakajya mu gicu. Bakumva ko atali na « les Bantous » ! Kugeza igihe Abatutsi bazasobanulira icyo bali cyo, kuko mu by’ukuli ntabwo tuzi niba ali classe cyangwa niba ali ubwôko, cyangwa niba ali ikindi kindi.

Kagame rero we buliya ni umuntu wo mu rwego rwo hejuru. Kubera uburere bwe, ni Umututsi udasanzwe kimwe na ba bandi Abarundi bita Abaganwa. Baliya ni Abega. Ni abantu bakomeye cyane. Ntabwo ali Umwega usanzwe. Akumva rero ko yakwigereranya n’igihugu kuko kera mu Kinyarwanda Umwami ni we wali igihugu. — ».

Voilà ce qu’on appelle un flot insensé de paroles. Il s’agit là d’une grossière manipulation consistant à tout confondre, à présenter une fausse déclaration de son opposant, puis à la réfuter en raillant et en faisant le malin. Le fait est que Mgr Alexis Kagame Se-Mateka n’a jamais dit nulle part que les Tutsi sont des Hamites descendant de Noé. Jamais ! Jamais ! Jamais ! Bref, l’interview de Faustin Twagiramungu Rukokos est pleine d’énormités. On défie ce vieux roublard de citer l’ouvrage incriminé, la page et le paragraphe. [= Ni akumiro ni imhamo y’Imana y’i Rwanda ! Abanyamatiku baragwira !].

Finalement, il pinaille, cafouille, bave et avoue son ignorance : « Jusqu’à ce que les Tutsi expliquent ce qu’ils sont, parce qu’en vérité, nous ne savons pas s’il s’agit d’une classe, ou bien s’il s’agit d’ubwôko, ou bien s’il s’agit d’autre chose ».

Manifestement, Faustin Twagiramungu Rukokos ne connaît ni la Société rwandaise, ni la Culture rwandaise, ni la Sociologie politique rwandaise. Il confond tout : Monarchie féodale, Monarchie patrimoniale, Dictature militaire ou Totalitarisme postcolonial. Il est affreux qu’un Néocolonialiste Belge d’origine rwandaise et un politicard intriguant pareil, n’ayant ni projet de société, ni foi, ni loi, ait pu devenir Premier ministre du Rwanda et cherche encore, soit à le redevenir, soit à se hisser à la tête de l’État rwandais. C’est une calamité pour le Rwanda. Comment est-ce qu’un ignare de cet acabit peut-il prétendre réarticuler, restructurer et réorganiser une société qu’il ne connaît même pas ? De quelles politiques cette bourrique peut-elle être capable ?

[= Ni kuki ibicucu nk’iki ali byo birusha inyota y’Ubutegetsi abazima n’abapfuye ?].

Le présent article a donc pour but de mettre tant de choses au point pour le public national ou international. Pour lors, il s’impose une démarche thématique et dialectique et se structure comme suit :

  • Introduction
  • Concepts et définitions
  • Apport respectif de chaque civilisation concernée à la Culture rwandaise
  • Apport remarquable de la civilisation Hima-Tutsi, -dite également Hamite ou Nilotique-, à la Culture rwandaise
  • Considérations générales [= Urwêmarare]

À n’en pas douter, le Rwanda se trouve à la croisée des civilisations Hima-Tutsi, Bantu-Hutu et Pygmoïde-Twa.

  1. Concepts et définitions

Par civilisation, on entend un ensemble de phénomènes sociaux (religieux, moraux, esthétiques, scientifiques, techniques) communs à une grande société ou à un groupe de sociétés. Il s’agit, au fait, d’un ensemble de caractères communs et des acquisitions de ce groupe de sociétés. Par aire de civilisation, on entend une surface sur laquelle s’étend l’influence d’une civilisation.

Le présent point n’a pas pour but d’expliquer en détails la civilisation Hima-Tutsi, -dite également Hamite ou Nilotique-, Bantu-Hutu ou Pygmée-Twa. On en convient. On estime qu’on en a déjà dit assez dans les précédentes publications. D’abord, on observe une civilisation Hima-Tutsi essentiellement située dans le bassin du Nil, notamment dans les contrées suivantes : Burundi, Karagwe, Ndorwa, Nkore, Toro, Rwanda, Buha, Bunyoro, Sud Soudan, Kenya, Éthiopie, etc. Et surtout, les pays de provenance de cette civilisation se sont révélés être l’Égypte ancienne, la Nubie, le Bunyoro, l’Éthiopie, la Somalie et l’Ankolé. Le fait est que le Rwanda, le Burundi, le Karagwe, le Ndorwa et l’Ankolé sont manifestement couverts par des tentacules de cette vaste civilisation marquée par des caractères communs indéniables. Donc le Rwanda se trouve dans le bassin du Nil, dans l’aire de la civilisation Hima-Tutsi, dite également Hamite ou Nilotique.

Il est à ajouter que Hamite vient du nom de l’Égypte ancienne soit « Kemit ». Ce sont les envahisseurs et conquérants Assyriens, Perses, Grecs, Romains ou Arabes qui l’ont ultérieurement renommée « Égypte ». Hima ou Hema veut tout simplement dire descendants d’anciens Pharaons Égyptiens.

Ensuite, on observe une autre aire de civilisation Bantu-Hutu de beaucoup plus vaste, allant du Nord au Sud de l’Afrique sub-saharienne, de l’Est à l’Ouest de la partie Est de l’Afrique. L’Afrique, en effet, peut se diviser en deux parties égales, l’une orientale et l’autre occidentale. En un mot, cette aire couvre toute la partie Est de l’Afrique sub-saharienne, c’est-à-dire l’Afrique sub-saharienne orientale. Donc le Rwanda se trouve dans l’aire de la civilisation Bantu-Hutu, puisqu’il se trouve en Afrique sub-saharienne orientale.

Il est également à ajouter que Bantu vient du mot égyptien ancien « Banti = hommes ». Bantu veut tout simplement dire descendants des anciens citoyens Égyptiens. Il faudrait tout de même noter que l’empire égyptien ancien arrivait jusqu’au Nord de l’Ouganda, aux environs du Bunyoro et du Sud Soudan. Ce n’est quand même pas trop loin du Rwanda. Puis, cela fait plus de trois mille ans que ça s’est passé !

Enfin, on observe une autre aire si vaste de civilisation Pygmoïde-Twa couvrant la forêt primaire africaine de montagne. Le Rwanda se trouve également dans cette aire comprenant la forêt primaire africaine de montagne.

Somme toute, le Rwanda se trouve dans l’intersection des trois aires de civilisation en question. Pour lors, comme les trois aires de civilisation dont il s’agit couvrent conjointement le Rwanda, alors, on dit que la Culture rwandaise n’est pas une civilisation, mais plutôt une intersection de la civilisation Hima-Tutsi, -dite également Hamite ou Nilotique-, de la civilisation Bantu-Hutu et de la civilisation Pygmoïde-Twa. Il est donc maintenant question de chercher à savoir l’apport respectif de chacune de ces civilisations à la Culture rwandaise, ne fut-ce que globalement.

  1. Apport respectif de chaque civilisation concernée à la Culture rwandaise

Il est prouvé qu’en général et tout-à-fait traditionnellement, les Hima-Tutsi sont nomades, éleveurs, agressifs et violents ; les Hutu, sédentaires, agriculteurs et rustres et les Twa, chasseurs, céramistes et routiniers. Il est permis de le dire, puisque c’est la vérité historique. Ce qui n’est pas permis, c’est de porter l’un ou l’autre jugement quelconque. En un mot, on est en présence d’une société globale. On fait une Analyse historique, politique et anthropologique. Un point, c’est tout. Le fait est que chaque civilisation a eu son apport et que finalement, tout s’est harmonieusement combiné et a abouti à un État-nation unitaire millénaire nommé « U-Rwanda-Rugali ».

a. Apport de la civilisation Hima-Tutsi, -dite également Hamite ou Nilotique

L’agressivité et la violence des Hima-Tutsi a été contagieuse et a donné lieu à un royaume agressif, conquérant et très fort qui savait très bien se défendre, en l’occurrence le Rwanda ancien. Assurément, le peuple rwandais ancien était un peuple guerrier très belliqueux que seules ne pouvaient soumettre que des armes automatiques européennes de très récente innovation. Le Colonisateur allemand n’en est pas revenu.

Voici son témoignage : « ….. Après un certain moment, apparurent plusieurs dignités sortant de l’intérieur de la case, et finalement apparut Kigeli lui-même, courbé à cause de la hauteur assez réduite de l’entrée voûtée, hésitant et timide en jetant le regard sur nous. Un siège bas, complètement orné de perles de verroterie roses et blanches, fut déposé devant lui, et le géant s’y installa lourdement. Sharangabo s’accroupit à sa droite et Tofik, dont l’embarras certain ne pouvait plus se cacher aujourd’hui, s’assit à sa gauche sur le sol couvert d’une natte. Tandis qu’une petite cruche de Pombé était convenablement déposée devant le Kigeli, nous avons le loisir de le considérer de près, lui et son entourage. Rwabugili et ses parents sont sûrement les plus grands hommes à payer en sus, qu’il y a sous le Soleil et qui, transportés en Europe, provoqueraient une sensation extraordinaire………. Les traits de Rwabugili étaient d’une incomparable beauté. Il portait autour du front une couronne de feuilles vertes, et son regard pénétrant ainsi que l’expression terrible de sa bouche rappelaient immédiatement les têtes de certains Césars romains… »

« …. La description de l’apparition fascinante de Kigeri IV Rwabugili et de l’omniprésence de son pouvoir confirma ce qu’on avait rapporté dans les pays voisins aux prédécesseurs de Götzen à propos du Rwanda. Le compte Götzen et ses compagnons révélaient l’existence bien réelle d’un souverain rwandais craint de ses sujets comme de ses voisins. Le mythe du Rwanda était sauf….. », Commente Gudrun Honke (Honke, 1990).

En gros, les Hima-Tutsi ont surtout apporté les arts guerriers, l’agressivité et la violence, la poésie guerrière épique, la poésie dynastique, le Code sociétal rwandais, les morceaux de harpe (= Inanga), les chants guerriers, la poésie guerrière lyrique, l’Histoire des armées, les immobilisations bovines, la poésie pastorale, le mode de gouvernement, le système judiciaire, etc. Les Hima-Tutsi sont des constructeurs d’empires inspirés de l’empire éthiopien, de l’empire égyptien ancien, de l’empire nubien, etc. Il s’agit, en général, d’un mode de gouvernement confédéral féodal. Cela veut dire un État-nation confédéral féodal.

En ce qui concerne particulièrement le Rwanda, à partir du règne du Mwami Cyilima I Rugwe, on a un mode de gouvernement évolué et perfectionné, en l’occurrence la Monarchie patrimoniale. En somme, c’est grâce aux Hima-Tutsi qu’on a un État-nation unitaire millénaire rwandais.

Cependant, malgré les spécificités patrimoniales typiquement Hima-Tutsi/Nyiginya-Sindi, le système judiciaire éthiopien apporté est resté inchangé et évoque d’ailleurs aisément le système judiciaire égyptien, ou nubien. Le matin, au lever, avant de déjeuner quoi que ce soit, de boire quoi que ce soit, le Mwami rend justice. Tout se fait au palais royal. À son apparition, le Peuple crie pêle-mêle : « Nyagasani Mwami, rends-nous justice [= turenganure, turenganure] ». Puis, le Mwami siège et juge. Très souvent, il s’agissait d’une formalité ou d’une cérémonie symbolique, c’est-à-dire d’une sorte d’ouverture officielle des séances judiciaires sur toute l’étendue du royaume ou de l’empire. Même en l’absence de plaignants, on jouait quand même cette comédie judiciaire. On allait alors rechercher n’importe où un accusateur et un accusé et on les emmenait s’affronter devant le Mwami. C’était au fait du théâtre, de la comédie. Mais c’était très symbolique et très profond. Il y avait assurément une ressemblance très frappante entre le système judiciaire éthiopien et le système judiciaire rwandais. C’est indiscutable. Ce n’est en tout cas pas le fait du simple hasard.

La vérité historique est que ce sont de grands commis d’origine éthiopienne qui ont fondé le Rwanda et ont apporté au peuple rwandais tout ce savoir et tout ce savoir-faire égyptien, nubien et éthiopien que n’importe quel scientifique honnête se voit dans l’obligation de constater dans la Culture rwandaise. [= Ibi bintu byose byo muli Ethiopia niba byarageze mu Rwanda ni uko hali Aba-Hima-Tutsi bavuye muli Ethiopia babizanye !]. On convient tout de même qu’en faisant de l’Analyse historique rigoureuse, on ne commet aucun péché.

b. Apport de la civilisation Bantu-Hutu

En gros, les Bantu-Hutu ont surtout apporté l’agriculture, la météorologie spéculative, la langue bantoue, la sédentarité, l’organisation socio-familiale, etc. Leur organisation est typiquement socio-familiale. Elle n’est pas typiquement guerrière. De bas en haut, on a une pyramide de chefs familiaux très bien responsabilisés : le fief ancestral [= ingobyi y’igisekuru], le chef de famille nucléaire [= umutware w’inzu], le chef de grande famille [= umutware w’inzu ngali], le chef de lignage [= umutware w’umulyango], le chef de groupe lignager [= umutware w’umulyango mugali], le chef de clan [= umutware w’igiti ou umuhinza, ou umutemyi], etc. Le nom du roitelet change de pays en pays, mais l’idée de rassembleur, de pluviateur, de roi des cultures, etc., est partout identique. De là découle toute une organisation socio-familiale typiquement Bantu-Hutu qui a influé sur toute la société globale rwandaise. Les Bantu-Hutu aiment la fête et se plaisent au milieu des foules. Ce sont eux qui ont apporté le tambour, le maïs grillé, le Rwagwa, le Kigage, le Nkangaza, le Ntulire, le Ntimbure, la fête des prémices du sorgho et de l’éleusine [= umuganura], le cérémonial des abeilles [= inzira y’inzuki], la voie du temps poussiéreux [= inzira ya Rukungugu], la voie des pluies torrentielles [= inzira ya Kivu], la voie du feu ou la fête du feu [= inzira y’umuliro], etc. Tout cela, c’est indiscutablement l’apport des Bantu-Hutu.

Cependant, parmi les Bantu-Hutu Rwandais, il y a une catégorie particulièrement agressive et violente, en l’occurrence les Hima-Tutsi/Gesera-Hinda Hutisés, -Habyalimanistes Banyakazu-, des Inkiga c’est-à-dire de la région de Ruhengeli, de la partie occidentale de la région de Byumba et de la région de Gisenyi, moins l’Akanage. [= Bihinduye Abahutu b’Ibikongote, aliko mu by’ukuli ni Abatutsi b’Abagesera b’Abahinda b’Abanyagisaka. Niko bili ! ]. En ayant peur de la guerre et du sang, il est infernal de cohabiter avec eux. Hima-Tutsi/Tutsi et Hima-Tutsi/Gesera-Hinda Hutisés vivent comme chiens et chats. En 1896-1897, l’arrière-grand-père de Paul Kagame Rwabujindili, en l’occurrence Rwidegembya, a commis des crimes de guerre abominables en Inkiga, particulièrement en Bugoyi. En résumé, la deuxième expédition de Bugoyi, dirigée par Rwidegembya fils de Cyigenza, fut une véritable calamité pour la population du Bugoyi. De cette guerre impitoyable, la mémoire collective des Bakiga a particulièrement retenu son aspect meurtrier général : même les enfants, les vieux et les femmes enceintes furent égorgés.

Voilà la raison pour laquelle, après sa rupture avec la noblesse tutsi, le Colonisateur belge, qui était au courant de tout cela, a décidé arbitrairement de donner l’armée aux Bakiga afin de mieux diviser pour régner et surtout sachant très bien que les Bakiga ne juraient que vengeance [= Ziliya nzoka ! Zijye, tujye !]. C’est une très longue histoire qui mènera au Génocide rwandais.

c. L’apport de la civilisation Pygmoïde-Twa

En gros, les Pygmées-Twa ont surtout apporté la maîtrise de la gestion de la forêt primaire de montagne et de la chasse. Ailleurs dans d’autres pays Bantu-Hutu, les Pygmées s’appellent différemment qu’au Rwanda et au Burundi où on les appelle des Twa ou des Imhunyu. Mais, au Congo, on les appelle des Abambuti. La différence entre les Bambuti et les Twa est que la prise de contact avec les Hutu défricheurs et les guerriers Hima-Tutsi a changé les modes de vie des Twa. Ceux-ci ont été bousculés. Certains d’entre eux ont même dû quitter la forêt primaire de montagne et venir faire des affaires avec des Hutu ou des Tutsi en qualité de Batwa céramistes. D’autres ont préféré rester tant bien que mal dans la forêt en qualité d’Imhunyu et se sont de ce fait même marginalisés davantage.

  1. Apport remarquable de la civilisation Hima-Tutsi, -dite également Hamite ou Nilotique-, à la Culture rwandaise

Il n’est pas besoin d’une longue Analyse historique pour prouver qu’au point de vue sociopolitique, l’apport des Hima-Tutsi / Singa-Renge, des Hima-Tutsi / Singa-Zigaba, et des Hima-Tutsi / Nyiginya-Sindi à la Culture rwandaise est majoritaire. Toute l’Histoire du Rwanda, depuis ses origines jusqu’ici, le démontre suffisamment. Tout bien considéré, ce sont eux qui ont créé le Rwanda et qui en ont bâti la sphère politique durant plus de deux mille ans. L’impact sociopolitique de leurs multiples et diverses politiques sur la Culture rwandaise est donc incommensurable et extrêmement considérable.

Ainsi est-il possible de prouver que la systématique végétale est essentiellement bantu-hutu ; la systématique animale, essentiellement pygmoïde-mhunyu. Par ailleurs, en général, la nomination des lieux est à la fois pygmoïde-mhunyu, bantu-hutu et hima-tutsi. De même, en particulier, la nomination des lieux marquants est typiquement hima-tutsi / nyiginya-sindi ou hima-tutsi / gesera-hinda [= Imbata z’Abanyinginya]. Ceux-ci ont posé de très importants cachets-jalons historiques [= batazuye indeka nyinshi z’ingirakamaro cyane] un peu partout au Rwanda. D’ailleurs pardessus tout, même le nom du pays « Rwanda » est un nom mystico-religieux éternel et immuable, Hima-Tutsi / Nyiginya-Sindi par excellence. [= Ntawe uzagerageza kulihindura ngo bimukundire. Nuwagira ate ! ]. La majorité du peuple rwandais est Nyiginya, Hutu, Tutsi ou Twa. Il est donc illusoire de chercher à s’attaquer aux cachets-jalons nyiginya [= Imbata z’Abanyiginya]. Il y en a beaucoup un peu partout au Rwanda : Butare, Kigali, Bumbogo, Mwulire, Ruhango, Remera, Gasabo, Muhima, Rwamagana, Nyamirembe, Mushirarungu, Kaziga, Gatsibo, Humure, Kamonyi, Nyaruteja, etc.

On sait par exemple que le Colonisateur belge tenait absolument à s’attaquer aux cachets-jalons nyiginya [= Imbata z’Abanyiginya]. Il changea par exemple le nom de Butare en Astrida. Mais le tout premier chef d’État rwandais du Rwanda à nouveau indépendant, en l’occurrence Grégoire Kayibanda Se-Bwigenge, -qui était lui-même un Hutu Nyiginya-Sindi-, a immédiatement fait renommer la ville de Butare « BUTARE ». [= N’ubungubu, aho kugirango Butare izakomeze gusuzugurwa yitwa ngo ni Huye, ahubwo Rwâkagâra na Murefu we nibo bazaba amacuho mabi cyane mu Rwanda. Agasuzuguro kaboze inyo k’abicanyi b’Abâkagâra ! Kararambiranye ! ]

  1. Considérations générales [= Urwêmarare]

En définitive, la Culture rwandaise est une combinaison de tout cela. Le Code sociétal rwandais est un code combiné parfaitement représentatif de la nouvelle société rwandaise résultante. Les Hima-Tutsi se sont intégrés dans la civilisation Bantu-Hutu et réciproquement, les Bantu-Hutu se sont intégrés dans la civilisation Hima-Tutsi. Cependant, en tout état de cause, les Pygmées-Twa ne sont pas tout-à-fait marginalisés. Ils ont quand même un rôle à jouer et ils le jouent tant bien que mal. C’est donc l’interdépendance qui a fortifié la Société rwandaise. Chaque catégorie sociale a apporté des acquisitions très intéressantes et a elle-même, à son tour, reçu des acquisitions très intéressantes.

Tout bien considéré, le Rwanda est un État-nation unitaire millénaire. Il faut donc parler des Hima-Tutsi dits également Hamites en termes de civilisation et non en termes d’individus. Il faut parler des Bantu-Hutu en termes de civilisation et non en termes d’individus. Il faut parler des Pygmées-Twa en termes de civilisation et non en termes d’individus. Pour lors, tout ce que la civilisation Hima-Tutsi également dite Hamite ou Nilotique a apporté au Peuple rwandais appartient au Peuple rwandais et non aux Hima-Tutsi et ainsi de suite. Les Hima-Tutsi purs, les Bantu-Hutu purs et les Pygmées-Twa purs, ça n’existe pratiquement plus au Rwanda, cela. Mais, ça a existé dans l’Antiquité. Bref, le fait est que la plupart des Hutu Rwandais sont des descendants des Hima-Tutsi/Singa-Renge, des Hima-Tutsi / Singa-Zigaba, des Hima-Tutsi/Gesera-Hinda, des Hima-Tutsi/Benengwe, des Hima-Tutsi/Nyiginya, etc. Par ailleurs, de nombreux Tutsi sont des descendants des Bantu-Hutu anoblis ou des Pygmées-Twa anoblis.

[= Umunyarwanda w’Indakamirwa ntabaho ! Nka baliya ba Paul Kagame Rwabujindili, kiliya giswa ngo ni Faustin Twagiramungu Rukokos kivuga ngo ni Abega badasanzwe bo mu rwego rwo hejuru, …., bashyingiranye n’Abatsyete ! Hanyuma se Butsyete uwo nguwo bakomokaho ntiyali Umutwa ! Ni Abakoloniza b’Ababiligi balimo bagishuka, ngo bakomeze kuvurugute Sosiyete nyarwanda. Bo ntibakivuga. Bavugira mu Banyarwanda ! Faustin Twagiramungu Rukokos alirukanka ku Batutsi, pourquoi ? Ngo nibasobanure icyo bali cyo ! We se ko ntawamwirukanseho kandi iwabo ali abimukira bavuye i Kongo mu bya vuba aha ! ]. « Jusqu’à ce que les Tutsi expliquent ce qu’ils sont, parce qu’en vérité, nous ne savons pas s’il s’agit d’une classe, ou bien s’il s’agit d’ubwôko, ou bien s’il s’agit d’autre chose ». Stigmatiser des compatriotes ??!! C’est quoi ça comme foutaise du RDI-Rwanda-rwiza !

Il est donc erroné d’attacher trop d’importance aux anciennes castes Hutu, Tutsi et Twa. La société se transforme constamment. Ce n’est pas comme des couches géologiques ou des piles de plats et d’assiettes. Non ! C’est plutôt comparable à trois grandes rivières qui se jettent dans un même fleuve. Dans le fleuve, il n’est absolument pas possible de déterminer si telle gouttelette ou telle molécule provient de telle rivière ou de telle autre rivière. En général, c’est ça les Rwandais contemporains. La Société rwandaise est une société mixte assez mélangée. En général, on a dans les veines de chaque Rwandais un sang mêlé. Les extrémistes Hima-Tutsi Paul-Kagamistes et les extrémistes Bantu-Hutu-Kiga Habyalimanistes racontent des idioties. Ce sont des dangers publics. Assurément, il est très malhonnête de nier l’existence des trois grandes rivières qui se trouvent en amont, à savoir les Hima-Tutsi, les Bantu-Hutu et les Pygmées-Twa. Le nier, à la manière de Faustin Twagiramungu Rukokos, s’appelle le stratagème du brouillage, c’est-à-dire de la politicaillerie.

En définitive, le modèle AKM « Mgr Alexis Kagame et Mureme » persiste et signe. À n’en pas douter, le Rwanda se trouve à la croisée des civilisations Hima-Tutsi, Bantu-Hutu et Pygmée-Twa. Assurément, la Société rwandaise est une société résultante de la société Hima-Tutsi, -dite également Hamite ou Nilotique-, de la société Bantu-Hutu et de la société Pygmoïde-Twa. Il n’est donc pas du tout scandaleux de le dire, puisque c’est scientifiquement observé, prouvé et vérifié.

Fait à Paris, le 03 juillet 2017

Mwalimu MUREME Kubwimana, Statisticien-historien-économiste et politologue rwandais, Représentant du modèle AKM « Mgr Alexis Kagame et Mureme »

Pour commander ses livres : prière de bien vouloir utiliser le formulaire du site web : http://sciencespolitiquesrwandaises.fr/category/edition-sciporwa/

  1. Références bibliographiques :

MUREME Kubwimana, Cours d’Introduction générale aux Sciences historiques rwandaises, Édition SCIPORWA, Rouen, janvier 2017, (294

MUREME Kubwimana, Cours d’Histoire du Rwanda ancien, Tome 1 – Inganji Rwôga, La 1ère Dynastie Hima-Tutsi / Nyiginya-Sindi, Édition SCIPORWA, Rouen, juillet 2017

MUREME Kubwimana, Théorie de la Spirale de la violence rwandaise, Thèse de Doctorat de Spécialisation en Sciences politiques rwandaises, Édition SCIPORWA, Rouen, mars 2017

MUREME Kubwimana, Manuel d’Histoire du Rwanda à l’époque coloniale suivant le modèle Mgr Alexis Kagame, L’Harmattan, collections études africaines, Paris, 2010 (594 pages)

MUREME Kubwimana, Manuel d’Histoire politique et sociale du Rwanda contemporain suivant le modèle Mgr Kagame, Tome 1 : La révolution rwandaise et la première république rwandaise, L’Harmattan, collections études africaines, Paris, 2012 (434 pages)

MUREME Kubwimana, Manuel d’Histoire politique et sociale du Rwanda contemporain suivant le modèle Mgr Alexis Kagame, Tome 2 : Du coup d’état militaire du 05 juillet 1973 au Génocide rwandais, L’Harmattan, collections études africaines, Paris (438 pages)

MUREME Kubwimana, Manuel de Sociologie politique rwandaise approfondie, Tome 1 : Le Rwanda, Un État-nation unitaire millénaire, L’Harmattan, Paris, 2014 (510 pages)

MUREME Kubwimana, Manuel de Sociologie politique rwandaise approfondie, Tome 2 : La spirale de la violence rwandaise, L’Harmattan, Paris, 2014 (650 pages)

MUREME Kubwimana, Manuel d’études du Développement du Rwanda : le projet centriste révolutionnaire rwandais, L’Harmattan, Paris, 2014 (310 pages)

MUREME Kubwimana, de très nombreux articles de Sciences politiques rwandaises, http://sciencespolitiquesrwandaises.fr/ , Paris, dès 2014

MUREME Kubwimana, Manuel d’Histoire du Rwanda ancien suivant le modèle Mgr Alexis Kagame, L’Harmattan, collections études africaines, Paris, 2010 (638 pages)[= Clôturé et liquidé].