Rwanda : Pour asservir davantage le peuple rwandais, le Mwami négrier intégriste Hima Rwabujindili I Kagame Paul vient d’instituer une bande d’auxiliaires et de traîtres en pouvoir à la cause des masses populaires Hutu, Twa et Tutsi non intégristes Hima.

En date du 30 août 2017, pour asservir davantage le peuple rwandais, le Mwami négrier intégriste Hima Rwabujindili I Kagame Paul a institué une bande d’auxiliaires qu’il appelait « gouvernement ». La bande en question a prêté serment le 31 août 2017.

Le Mouvement Centriste Révolutionnaire rwandais MCR [= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] estime qu’entrer dans cette bande est une naïveté peut-être excusable mais en tout cas, une trahison en pouvoir des masses populaires Hutu, Twa et Tutsi non intégristes Hima. Plusieurs variables qualitatives explicatives expliquent le désordre politique, économique et social rwandais actuel. La présente déclaration a pour but de les para-métriser grosso modo.

  1. Le Mal-développement rwandais

Le MCR [= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] définit le Mal-Développement rwandais comme étant le modèle de développement intégriste Hima (= un vrai apartheid), le financement de la consommation et le monopole militaire, politique, économique et financier des intégristes Hima [= Abahima b’Abanyagisuti].

Le Mal-développement rwandais est un modèle qui imite ; qui singe sans comprendre et copie sans contrôler. Les intégristes Hima [= Abahima b’Abanyagisuti] prétendent même vouloir faire de Kigali le Singapour d’Afrique. Ils se fichent éperdument de tout le reste du pays. C’est de la folie des grandeurs. Ce modèle intégriste Hima [= Igisuti] ne s’enracine évidemment ni dans la Culture rwandaise, ni dans l’Environnement rwandais, ni dans l’Environnement régional. Qu’importe ! L’essentiel est tout ce qui peut permettre aux intégristes Hima [= Abahima] de s’éterniser au pouvoir. La faim est l’un des résultats de cette politique. La militarisation en est un autre. La dette est encore un résultat de ce modèle de Mal-développement. Alors, les intégristes Hima [= Abahima b’Abanyagisuti] doivent s’armer et se protéger au maximum. Ils doivent tout le temps faire peur car ils ont trop peur. Les intégristes Hima sont mal partis, se sont entièrement fourvoyés dans la destruction, la marginalisation et la sous-humanisation des Hutu, des Twa et des Tutsi et de s’entredéchirer dans le partage de l’immense butin.

Les masses populaires Hutu, Twa et Tutsi non intégristes Hima produisent et génèrent le revenu national. Quand le revenu est là, les intégristes Hima le raflent, le dépensent et consomment comme des fous. Insatisfaits, ils empruntent pour pouvoir consommer davantage et entretenir leur armée mono tribale intégriste Hima pléthorique, conçue pour se protéger contre le menu peuple affamé. Les généraux intégristes Hima se sont appropriés tous les pouvoirs et en font à leur guise. [= Si Abatutsi. Ni Abahima b’Abanyagisuti. Bishe Abanyarwanda barabicalira. Abatutsi bararengana ! Si Abatutsi. Ni Abahima ! ]. Les prétendus « Gouvernement, Sénat, Assemblée nationale ou Cour suprême » sont des bandes d’auxiliaires ne jouant qu’un rôle purement décoratif. Voilà la réalité réelle !

  1. Le brouillage du conflit politique et social rwandais

Le MCR [= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] précise que plutôt que de le résoudre, le Mwami négrier intégriste Hima Rwabujindili I Kagame Paul brouille et empire le conflit politique et social rwandais.

Le conflit en question se résume d’ailleurs à suffisance dans les fractures sociales rwandaises et est structuré en quatre courants idéologiques divergents, à savoir :

  • Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes [= Abasangirangendo]
  • Les intégristes Hima [= Abanyagisuti]
  • Les Habyalimanistes [= Abanyakazu]
  • Les Mutaristes-Kigélistes [= Abashyirahamwe]
  • Les Brouilleurs [=Abahuzagulitsi]

Puisqu’aucun groupe social rwandais n’arrive à être indéfiniment le plus fort, alors, il faut abolir « la loi du plus fort », mettre sur pied un Code sociétal rwandais, une République sociétale rwandaise et démocratiser la société rwandaise. Seule, la Démocratie pluraliste dans une République sociétale rwandaise, le lâchage des criminels contre la société globale rwandaise, des élections honnêtes, etc., guériront les fractures sociales rwandaises. Les élections honnêtes impliquent évidemment l’alternance démocratique, la participation démocratique à l’exercice du pouvoir politique, etc., des alliances politiques qui, elles-mêmes impliquent des pourparlers, des concessions réciproques de sorte que soit maximisé l’Intérêt général et que soient respectés les intérêts respectifs de chaque groupe social, de chaque catégorie sociale et de chaque personne civique rwandaise. Voilà la meilleure façon d’arrêter la Spirale de la violence. Dans cette matière, les militaires et les ecclésiastiques « padri ou pasteurs » devraient avouer qu’ils ne sont guère indiqués [= Bakareka gukomeza gutoba sosiyete nyarwanda nk’uliya Paul Kagame Rwabujindili]. Chacun son métier, les vaches seront bien gardées.

Hélas, aujourd’hui, au Rwanda, surtout les intérêts des Basangirangendo et ceux des Bashyirahamwe sont très dramatiquement lésés. Seuls prévalent les intérêts monopolistes et hégémoniques des intégristes Hima [= U-Rwanda rwabaye akalima k’Abahima]. Il s’agit du Totalitarisme paul-kagamiste, mais assurément ce Totalitarisme intégriste Hima est tant voué à l’échec [= Agakulikiwe n’abagabo ntikabasiga].

  1. Le bernement et l’endormissement de certains Hutu, Twa et Tutsi non intégristes Hima [= non Banyagisuti]

Dans le même ordre d’idées, le MCR [= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] souligne que ce que le Mwami négrier intégriste Hima présente comme la représentativité du peuple rwandais n’en est pas du tout une. On ne donne pas ce qu’on n’a pas. Il n’arrive même pas à représenter les Hima-Tutsi. Il ne représente que les Hima/Ega-Kono-Ha. Comment peut-il alors représenter les Hutu, les Twa et les Tutsi ? Quant aux prétendus Premier ministre, ministres, sénateurs, députés, etc., ces gens-là ne représentent que le Mwami négrier intégriste Hima. Ils ne valent que ce qu’il veut bien qu’ils valent. Ils ne s’appartiennent même pas à eux-mêmes. Ce sont ses animaux domestiques [= Baliya bose mubona, ni amatungo ya Kagame]. C’est absolument intolérable. Une 2ème Révolution rwandaise gronde. [= Icyo gihe ni ho Abahima b’Abanyagisuti bazamenya ko mu Bahutu, mu Batwa no mu Batutsi havukamo abagabo. Ureke biliya bishwi bilirwa batamika ubuvungukira !].

Par parenthèse, la différence entre les Tutsi rwandais [= Abatutsi] et les intégristes Hima rwandais [= Abahima b’Abanyagisuti] est simple. Les Tutsi sont d’anciens Hima déjà intégrés dans la civilisation d’accueil Bantu-Hutu, mais sans toutefois se Bantu-Hutiser, alors que les intégristes Hima/Ega-Kono-Ha, -représentés par le clan Rwâkagâra de Paul Kagame Rwabujindili-, sont des Hima qui, -depuis leur invasion du Rwanda au 16ème siècle-, refusent carrément de s’intégrer dans la civilisation d’accueil Bantu-Hutu. Ce sont eux les maîtres absolus du Rwanda, ou ça casse ! Le Rwanda doit être centré sur eux-mêmes et non sur lui-même ! Ils ne peuvent vivre au Rwanda qu’en le dominant de bout en bout ! Leur secret, c’est la cruauté. Les Tutsi [= Abatutsi] sont bien distincts des intégristes Hima [= Abahima], bien qu’ils appartiennent tous à la même civilisation Hima-Tutsi.   Et il est à bien noter que les intégristes Hima [= Abahima b’Abanyagisuti] n’ont pas été victimes du génocide des Tutsi et des Hutu modérés puisqu’ils étaient à l’étranger. Ils l’ont plutôt sciemment provoqué, à toutes fins utiles. Ce ne sont pas des victimes. Ce sont des responsables. On a tort de tout confondre.

Par ailleurs, le MCR [= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] signale que l’Histoire du Rwanda prouve que c’est justement par des Bantu-Hutu eux-mêmes que les négriers intégristes Hima ravagent le Rwanda et asservissent complètement le peuple rwandais depuis le 16ème siècle, -hormis une courte interruption de 1961 à 1994-. De même, elle prouve que les auxiliaires Bantu-Hutu de la colonisation négrière intégriste Hima finissent quasiment leur aventure dans la disgrâce, voire même dans une mort violente dans un moment de passions violentes. Et très bizarrement, on se rend compte qu’il s’agit en général des gens de même caractère, en l’occurrence le tempérament sanguin ou para-sanguin étroit « carpe diem » Bantu-Hutu.

Le caractère sanguin ou para-sanguin étroit « carpe diem » est un caractère plus fréquent chez les Bantu-Hutu que chez les Hima-Tutsi [= Cela est donc peut-être dû à l’hérédité]. Aussi les handicaps séculaires des Bantu-Hutu sont-ils principalement le manque de systématicité, l’oubli, l’insouciance, le non attachement au passé, le désintérêt pour l’Histoire, et bien sûr ce caractère typiquement villageois. C’est un caractère intelligent et physiquement courageux. Cependant, c’est un caractère foncièrement égoïste en raison de sa non-émotivité primaire. Il est insensible aux sentiments collectifs, et est très désireux d’argent, d’honneurs et de biens « Imitungo ». Il aime les affaires ; n’aime pas s’engager de vive lutte ; change tout le temps de front ; ne supporte pas l’exil ; etc. Alors, il finit souvent par préférer aller se prosterner à plat ventre aux pieds de l’envahisseur, du meurtrier, du tortionnaire et de l’ennemi juré des siens, puis ramper carrément dans l’espoir qu’il peut l’amadouer par des louanges hypocrites. Ce sont des esprits sans âme [= Ni ibipfamutima. Ni ibinyamusozi !].

Voilà l’espèce de Bantu-Hutu que recherchent justement les intégristes Hima pour les utiliser et en tirer le maximum de profit possible : Marc Rugenera, Amandin Rugira (le jeune), Augustin Iyamuremye, Édouard Bamholiki, Pierre-Célestin Rwigema, Marie Rose Mureshyankwano, Christophe Bazivamo, etc. Pour les aider à les identifier par toute sorte de méthodes, à les peser et à les jauger, les intégristes Hima recourent souvent aux services des politologues anglais. Comme, -en raison de la prise de conscience croissante-, les Bantu-Hutu, ayant atteint la maturité intellectuelle (50 ans et plus) [= basheshe akanguhe], sont de plus en plus hésitants, réticents et très difficiles à recruter, -[= Uwo bakozeho wese, arabyanga !]-, alors les intégristes Hima se rabattent sur les jeunes cadres Hutu injectés.

Pour lors, le MCR [= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] rappelle à tous ces jeunes cadres Hutu, Twa ou Tutsi injectés, -que ce tyran militaire sanguinaire Rwabujindili I Kagame Paul est entrain de berner et d’endormir, moyennant des postes bidons-, qu’ils ne seront guère plus convaincants que leurs aînés : Seth Sendashonga, Alexis Kanyarengwe, Théoneste Lizinde, Pasteur Bizimungu, Stanislas Biseruka, Cyriaque Habyarabatuma, Pierre-Claver Rwangabo, Faustin Twagiramungu, Jean Nepomuscène Nayinzira, Charles Ntakirutinka, Emmanuel Gasakure, Élysée Ndayisaba, Augustin Cyiza, Stanley Safali, Drocella Mugorewera, Alfred Mukezampfura, Théobald Rwaka, Emmanuel Habyalimana, François Kanimba, Tharcisse Karugarama, JMV Nkubito, Patrick Habamenshi, Béatrice Sebatware Panda, Joseph Sebarenzi, Anastaze Gasana, André Bumaya, Dushimiyimana Abel, Robert Bayigamba, Jean-de-Dieu Ntiruhungwa, Célestin Kabanda, Alexandre Ilyambabaje, etc., etc. [= Uko babashyira imbere ni nako babarangiza !]

Néanmoins, le MCR [= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] est tout-à-fait d’accord qu’il ne faudrait pas refuser l’offre du tyran rwandais à l’instar de Charles Ntakirutinka, etc. [= Haliya hantu rwose Ntakirutinka yarahakosheje ! Kiliya kimharagata ngo ni Pasteur Bizimungu Bihwahwa yagishakagaho iki ?] Non ! Il faudrait accepter spontanément l’offre du tyran le sourire aux lèvres, puis sans tarder, se mettre à planifier à très court terme sa fuite, à l’instar d’Anastase Gasana. C’est sûr et certain, avec ce monstre hideux, personne ne peut savoir de quoi demain sera fait.

  1. Conclusion

En conséquence, le MCR [= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] considère qu’il serait légitime de renverser le Mwami négrier intégriste Hima de Kigali ainsi que toutes ses bandes d’auxiliaires ne jouant qu’un rôle purement décoratif. Celui-là, ce n’est pas du tout un Chef d’État. C’est un Mwami négrier intégriste Hima [= Umwami w’Igisuti] n’ayant ni moralité, ni légitimité, ni foi, ni loi.

Pour terminer, le MCR [= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] ajoute qu’il lui a été rapporté que le nouvel ambassadeur du Rwanda en Belgique, en l’occurrence Amandin Rugira (le jeune) arrive, -à l’instar de ce qu’il a fait en RD-Congo et au Burundi-, muni d’un agenda macabre où figurerait en premier lieu l’assassinat de Mwalimu MUREME Kubwimana. Aussi est-il impérieux d’appeler sur ces craintes l’attention particulière de l’ensemble des opposants rwandais et d’informer d’avance la Communauté nationale et internationale.

Enfin, le MCR [= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] confie à Amandin Rugira (le jeune) pour sa gouverne que toutes les dispositions utiles vont être prises. [= Shaaa ! Ibintu wowe na Marc Rugenera mukora, mwicare muzi ko bizabakoza ibara !].

Fait à Rouen, le 03 septembre 2017

Mwalimu MUREME Kubwimana, Statisticien-historien-économiste et politologue rwandais, Promoteur scientifique et coordonnateur général du Mouvement Centriste Révolutionnaire rwandais [= M.C.R. (= Abasangirangendo : les Centristes Gitéristes-Kayibandistes)]

Pour commander ses livres : prière de bien vouloir utiliser le formulaire du site web : http://sciencespolitiquesrwandaises.fr/category/edition-sciporwa/