Archives pour l'étiquette date

Discours prononcés à l’occasion de la première convention en la mémoire des victimes du putsch du 5 juillet 1973 au Rwanda. Date : 16 août 2014. Lieu : Bruxelles.

DISCOURS D’ALBERT BIZINDOLI

DISCOURS YA ALPHONSE MUNYANDAMUTSA

ITANGAZO LYO GUSHIMIRA LYEREKERANYE NA PREMIERE CONVENTION 24122014

ITANGAZO LIGENEWE ABANYAMAKURU

 

Communiqué de presse : première convention en la mémoire des victimes du putsch du 5 juillet 1973 au Rwanda. Date : 16 août 2014. Lieu : Bruxelles

En mémoire des victimes du putsch du 5 Juillet 1973

  • Les familles des victimes du putsch militaire du 5 juillet 1973 au Rwanda commémorent leurs maris, parents ou grands-parents torturés et sauvagement assassinés par la junte installée au pouvoir.
  • Toutes les familles n’ont pu exercer leur droit de deuil et, pour la plupart, elles ignorent même ce qu’il est advenu des corps des disparus. Elles n’ont jamais eu l’occasion, ni la possibilité de dire adieu aux leurs, ni de les accompagner à leur dernière demeure.

Célébration religieuse de requiem

Les familles dont les maris, parents ou grands-parents ont été arrêtés après le coup d’État du 5 juillet 1973 ont été de fait contraintes d’abandonner leurs droits et devoirs de partager les derniers moments de leurs disparus et d’effectuer le moindre rituel de deuil. Cette cérémonie religieuse est l’occasion de leur dire adieu et de leur souhaiter une paix éternelle.

Droit de deuil

Après 41 ans de peine durant lesquels, pour une grande partie, il a été pratiquement interdit de se souvenir des disparus, le moment est venu, pour ceux qui le peuvent, de mettre fin à cette torture psychologique. C’est aussi l’occasion de partager avec nos proches et amis, non seulement les douleurs et les peines mais aussi les espoirs et les souvenirs des nôtres. Le moment est privilégié pour proclamer notre éternelle gratitude à nos parents adoptifs ainsi qu’à tous ceux qui, en cette période trouble, ont eu la faculté de nous témoigner de leur empathie.

La vie et l’honneur de nos disparus

Plusieurs veuves et orphelins n’ont aucune idée des derniers moments de vie de leurs maris, parents et grands-parents et pour la plupart ils ignorent encore ce qu’il est advenu de leurs corps. Cette commémoration est le point de départ d’initiatives et de transmission mémorielle pour rendre à tous nos disparus l’honneur qu’ils méritent, pour faire connaître leur vie en particulier leurs derniers instants sur cette Terre et surtout pour leur offrir une sépulture digne.

Contacts:

Alphonse Munyandamutsa

+31 612720251

tsalmyd@yahoo.fr

Eugène Ndahayo

+33 676758434

ndahayo_eugene@yahoo.fr 

Anaclet Turatsinze

+33 651497549

aunomdemonpaternel@gmail.com

 A-3-ARTI-AVIS-04-COMMUNIQUE DE PRESSE-PREMIERE CONVENTION EN LA MEMOIRE DES VICTIMES DU PUTSCH DU 05.07.1973 AU RWANDA