Archives pour l'étiquette expose

ONU – Rwanda : Exposé de la résolution N° 1605 (XV) 21 AVRIL 1961 des Nations unies condamnant le coup d’État belgo-hutu de Gitarama en date du 28/01/1961 ; rejetant, déboutant et disqualifiant sans équivoque le candidat illégalement et irrégulièrement désigné, -Dominique Mbonyumutwa.

  1. Introduction

La question qui se pose est de savoir si le congrès national de Gitarama en date du 28 janvier 1961 fut une pure comédie ou une réalité réelle. Autrement dit, est-ce que oui ou non Dominique Mbonyumutwa fut président de la République rwandaise ? La réponse est évidemment : « Non ! ». Le candidat illégalement et irrégulièrement désigné à Gitarama, -Dominique Mbonyumutwa-, a été rejeté, débouté et disqualifié sans équivoque par les Nation unies par résolution 1605 (XV) 21 AVRIL 1961 QUESTION DE L’AVENIR DU RUANDA-URUNDI pour la bonne et simple raison que le congrès des Hutu à Gitarama le 28/01/1961 était dénué de tout fondement légal.

L’autre fait est qu’il n’existe qu’un et un seul protocole d’autonomie interne dans l’Histoire du Rwanda. Le premier président de la République rwandaise, c’est donc celui qui l’a signé. Ceci est simple comme bonjour. La question qui se pose est donc de savoir qui l’a signé, -entre Dominique Mbonyumutwa et Grégoire Kayibanda Se-Bwigenge- ? Allons-y !

  1. Le congrès des Hutu à Gitarama le 28/01/1961 était dénué de tout fondement légal

Continuer la lecture de ONU – Rwanda : Exposé de la résolution N° 1605 (XV) 21 AVRIL 1961 des Nations unies condamnant le coup d’État belgo-hutu de Gitarama en date du 28/01/1961 ; rejetant, déboutant et disqualifiant sans équivoque le candidat illégalement et irrégulièrement désigné, -Dominique Mbonyumutwa.

Exposé historique des démêlés fatals entre Juvénal Habyalimana Rutemayeze et Agathe Kanziga Nyirarutemayeze sous la première dictature militaire rwandaise

PP MUREME 26072014

Mwalimu MUREME Kubwimana,                                                                                                     Statisticien-historien-économiste et politologue rwandais,                                                               Centriste Gitériste-Kayibandiste,                                                                                                          Promoteur scientifique et coordonnateur général du                                                                    Mouvement Centriste Révolutionnaire rwandais                                                                                           [= M.C.R.]                                                                                                                                                      

Pour commander ses livres : utiliser le formulaire de contact du site web http://sciencespolitiquesrwandaises.fr/

D’emblée, une certaine précaution oratoire s’impose. Ici, très loin de nous l’idée de nous attaquer à la personne sacrée d’Agathe Kanziga. Il s’agit tout simplement de condamner l’exercice médiocre qu’elle a fait de la fonction de première dame rwandaise. Elle a vraiment été Nyirarutemayeze. Elle est Agathe Kanziga Nyirarutemayeze. C’est une femme publique rwandaise très reprochable. Ses actes sont très répréhensibles. On va donc dire ce qu’on en pense sincèrement. On va critiquer ses faits et gestes, ses comportements, ses fautes, ses erreurs en qualité de première dame surnommée « Nyirarutemayeze ». On ne s’attaque donc pas directement à sa personne sacrée d’Agathe Kanziga, car personne n’a le droit de salir la personne sacrée d’un autre. Mais, les politologues rwandais ont le droit, bien fondé, de fouiller du regard tout objet politique rwandais, y compris l’exercice de la fonction de première dame rwandaise.

Des Banyakazu (= des Habyalimanistes) racontent par ici par là que la gouvernance du régime Akazu était très bien cotée par la Banque mondiale. C’est absolument faux. Le présent article a pour but de prouver le contraire. Dans un article paru en date du 15 juillet 2014 au site web http://sciencespolitiquesrwandaises.fr/ , on déjà a parlé de : Le brigandage politique des gangsters Habyalimanistes (= Banyakazu) : Juvénal Habyalimana Rutemayeze, Agathe Kanziga Nyirarutemayeze, Protais Zigiranyirazo, Théoneste Bagosora, Séraphin Rwabukumba, Laurent Serubuga, Aloys Ntiwiragabo, Jean Baptiste Ndalihoranye, Alphonse Higaniro et autres pourritures . C’est un échantillon représentatif. Parlons, cette fois-ci, davantage d’Agathe Kanziga Nyirarutemayeze et de Séraphin Rwabukumba.

Continuer la lecture de Exposé historique des démêlés fatals entre Juvénal Habyalimana Rutemayeze et Agathe Kanziga Nyirarutemayeze sous la première dictature militaire rwandaise

Exposé historique du conflit de pouvoirs et d’intérêts entre Protais Zigiranyirazo et Théoneste Lizinde Mugabushaka

PP MUREME 26072014

Mwalimu MUREME Kubwimana,                                                                                                    Statisticien-historien-économiste et politologue rwandais,                                                               Centriste Gitériste-Kayibandiste,                                                                                                      Promoteur scientifique et coordonnateur général du                                                                   Mouvement Centriste Révolutionnaire rwandais [= M.C.R. (= Abasangirangendo)]                                

Pour commander ses livres : utiliser le formulaire de contact du site web http://sciencespolitiquesrwandaises.fr/

 

Il y avait déjà un confit potentiel entre les deux hommes depuis l’assassinat de Grégoire Kayibanda Se-Bwigenge, de son épouse et l’extermination des politiques et des officiers Banyenduga. Théoneste Lizinde était un directeur général très consciencieux du service central des renseignements. Cela gênait beaucoup le pôle Nyirarutemayeze qui tenait à accaparer tout le pouvoir afin de couvrir ses crimes inénarrables. Agathe Kanziga Nyirarutemayeze et Protais Zigiranyirazo étaient les deux piliers principaux du pôle Nyirarutemayeze de l’Akazu (= le Habyalimanisme). L’Akazu veut dire le Habyalimanisme.

Le conflit entre les deux hommes en question éclata au grand jour à l’occasion d’une affaire très grave dans laquelle Protais Zigiranyirazo en personne était impliqué. Il s’agit de l’exportation des petits de gorilles de montagne pour la Belgique que Protais Zigiranyirazo pratiquait avec des néo-colonialistes belges. Il est à savoir que les colons belges n’ont jamais supporté la perte de leurs intérêts vitaux au Rwanda, notamment l’exportation des gorilles de montagnes, la chasse des animaux du parc national du Nil-Kagera, la culture de la drogue et du chanvre (= cannabis en latin) dans la forêt de Nyungwe, les latifundia (= ibikingi), le commerce des minerais, etc. Ils ont donc dû faire faire contre Grégoire Kayibanda Se-Bwigenge le coup d’État du 05 juillet 1973 afin d’introniser leur vraie marionnette Juvénal Habyalimana Rutemayeze. Ils sont donc revenus sous diverses couvertures. Et ils avaient des complices rwandais, notamment Protais Zigiranyirazo.

Continuer la lecture de Exposé historique du conflit de pouvoirs et d’intérêts entre Protais Zigiranyirazo et Théoneste Lizinde Mugabushaka