Archives par mot-clé : journalistes

L’extermination des politiques, des officiers, des journalistes et des prisonniers de droit commun Banyenduga par Juvénal Habyalimana Rutemayeze et ses comparses [1973- 1990] est un crime de génocide.

PP2013

Mwalimu Mureme Kubwimana, Statisticien-historien-économiste et politologue rwandais, Centriste Gitériste-Kayibandiste, Promoteur scientifique et coordonnateur général du Mouvement Centriste Révolutionnaire rwandais (= M.C.R.)                                                              

Pour commander ses livres : utiliser le formulaire de contact du site web http://sciencespolitiquesrwandaises.fr/

A. Introduction générale

L’un des méfaits les plus flagrants du régime Akazu fut sans nul doute l’extermination des politiques, des officiers, des journalistes et des prisonniers de droit commun Banyenduga de 1973 à 1990. Juvénal Habyalimana Rutemayeze présentait son coup d’état comme le produit d’une lutte pour la survie face au péril Nduga. En conséquence, les prétendus comploteurs devaient être châtiés d’une manière exemplaire.  Ils furent donc condamnés à mort par une cour martiale présidée par Bonaventure Ntibitura. Mais, pour montrer à la communauté internationale sa fausse magnanimité, Rutemayeze va commuer cette peine à la prison à perpétuité. Il fallait que le monde entier sache que Habyalimana Rutemayeze était un grand homme et qu’il était contre la peine de mort. Et pourtant, à peine l’événement oublié, Habyalimana Rutemayeze et ses gorilles vont égorger tous les prisonniers un à un, à petit feu, dans des conditions horribles qui heurtent la Conscience universelle. Il s’agit assurément d’une soumission intentionnelle du groupe en question à des conditions d’existence devant entraîner sa destruction physique totale ou partielle .  

Continuer la lecture de L’extermination des politiques, des officiers, des journalistes et des prisonniers de droit commun Banyenduga par Juvénal Habyalimana Rutemayeze et ses comparses [1973- 1990] est un crime de génocide.

Burundi – Chronologie sur l’ampleur et la gravité des faits dont les journalistes des médias privés burundais se rendent coupables – Partie 1

En savoir plus sur :

http://burundi-24.com/analyse/chronologie-sur-l%E2%80%99ampleur-et-la-gravit%C3%A9-des-faits-dont-les-journalistes-des-m%C3%A9dias-priv%C3%A9s

Burundi – Chronologie sur l’ampleur et la gravité des faits dont les journalistes des médias privés burundais se rendent coupables – Partie 2

En savoir plus sur :

http://burundi-24.com/analyse/chronologie-sur-l%E2%80%99ampleur-et-la-gravit%C3%A9-des-faits-dont-les-journalistes-des-m%C3%A9dias-priv%C3%A9s-0

Burundi : L’ambassadeur des États-Unis d’Amérique contre un article passé sur burundi-24.com. Étouffer les constatations des journalistes est toujours facile dans le monde même chez les pays les plus démocrates.

En savoir plus sur :

http://www.burundi-forum.org/spip.php?article4014

Burundi – Canada : Une Burundaise nulle répondant au nom de Maggy Barankitse insulte le Président Pierre Nkurunziza et les victimes Barundi depuis le Canada [= Ah ça ! Maggy Barankitse ! C’est une personne nulle, celle-là. L’appel aux passions n’a strictement aucune valeur démonstrative. Voilà une personnalité incapable d’utiliser la raison et imperméable au raisonnement logique ! Voilà une gueularde, une grande gueule, une colérique oratrice politique et un animal politique très sot, plus agité qu’actif ! Maggy Barankitse, le fameux Belgo-rwandais Faustin Twagiramungu Rukokos et le Rwandais Stanley Safali sont de la même famille caractérielle. C’est un caractère qui ment par exagération et qui a beaucoup de défauts d’intelligence. Il sied de lui opposer de vrais intellectuels très calmes, des passionnés méthodiques, des journalistes et des écrivains. Les Canadiens eux-mêmes finiront par se lasser des appels aux passions de cette fanfaronne Maggy Barankitse !]. Vidéo-

En savoir plus sur :

http://burundi-agnews.org/sports-and-games/?p=21613