Archives pour l'étiquette onu

Rwanda – SOS au Conseil de Sécurité de l’ONU – Rwabujindili I Kagame Paul : un Mwami négrier intégriste Hima-Tutsi/Ega anachronique tient tout le Peuple rwandais entier en esclavage.

MUREME Kubwimana, Centre 119,   82, Rue Jeanne d’Arc

76 000 ROUEN / FRANCE

E-mail : mureme50@yahoo.com

Rouen, le 08 août 2017

 

Conseil de Sécurité de l’ONU

New York, États-Unis

 

Objet : Lettre ouverte au Conseil de Sécurité de l’ONU, le sollicitant de bien vouloir étudier la situation rwandaise et le climat sociopolitique qui règne au Rwanda

 

Mesdames, Messieurs les ambassadeurs, représentants permanents auprès de l’ONU ou au Conseil de Sécurité de l’ONU,

 

Cumulativement à ses courriers du 16 février 2016 et du 29 juin 2016, le Mouvement Centriste Révolutionnaire rwandais MCR [= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] a bien l’honneur de solliciter le Conseil de Sécurité de l’ONU de bien vouloir étudier la situation rwandaise et le climat sociopolitique qui règne au Rwanda, non seulement en vue de maintenir la Paix et la Sécurité autant au Rwanda que dans les pays voisins, mais surtout en vue de faciliter le processus politique, de protéger les civils, de défendre et de promouvoir les droits de l’Homme et d’aider à rétablir l’état de droit, à dé-totaliser la Société rwandaise, à dé-pan-hima-tutsiser l’Économie rwandaise et à prévenir un nouveau chaos rwandais très probablement rapproché.

Continuer la lecture de Rwanda – SOS au Conseil de Sécurité de l’ONU – Rwabujindili I Kagame Paul : un Mwami négrier intégriste Hima-Tutsi/Ega anachronique tient tout le Peuple rwandais entier en esclavage.

ONU – Rwanda : Exposé de la résolution N° 1605 (XV) 21 AVRIL 1961 des Nations unies condamnant le coup d’État belgo-hutu de Gitarama en date du 28/01/1961 ; rejetant, déboutant et disqualifiant sans équivoque le candidat illégalement et irrégulièrement désigné, -Dominique Mbonyumutwa.

  1. Introduction

La question qui se pose est de savoir si le congrès national de Gitarama en date du 28 janvier 1961 fut une pure comédie ou une réalité réelle. Autrement dit, est-ce que oui ou non Dominique Mbonyumutwa fut président de la République rwandaise ? La réponse est évidemment : « Non ! ». Le candidat illégalement et irrégulièrement désigné à Gitarama, -Dominique Mbonyumutwa-, a été rejeté, débouté et disqualifié sans équivoque par les Nation unies par résolution 1605 (XV) 21 AVRIL 1961 QUESTION DE L’AVENIR DU RUANDA-URUNDI pour la bonne et simple raison que le congrès des Hutu à Gitarama le 28/01/1961 était dénué de tout fondement légal.

L’autre fait est qu’il n’existe qu’un et un seul protocole d’autonomie interne dans l’Histoire du Rwanda. Le premier président de la République rwandaise, c’est donc celui qui l’a signé. Ceci est simple comme bonjour. La question qui se pose est donc de savoir qui l’a signé, -entre Dominique Mbonyumutwa et Grégoire Kayibanda Se-Bwigenge- ? Allons-y !

  1. Le congrès des Hutu à Gitarama le 28/01/1961 était dénué de tout fondement légal

Continuer la lecture de ONU – Rwanda : Exposé de la résolution N° 1605 (XV) 21 AVRIL 1961 des Nations unies condamnant le coup d’État belgo-hutu de Gitarama en date du 28/01/1961 ; rejetant, déboutant et disqualifiant sans équivoque le candidat illégalement et irrégulièrement désigné, -Dominique Mbonyumutwa.

ONU-Rwanda-Burundi : Critique de l’explication du Génocide rwandais par Adama Dieng, un Pan-Hima-Tutsiste Sénégalais et un acteur malhonnête, se vantant d’être Conseiller spécial du Secrétaire général de l’ONU sur la prévention du génocide.

MUREME Kubwimana, Centre 119, 82, rue Jeanne d’Arc, 76 000 ROUEN / FRANCE

E-mail : mureme10@yahoo.com

Rouen, le 04 septembre 2016

Excellence Ban Ki-Moon, Secrétaire général des Nations Unies, UN Headquarters, First Avenue at 46 th Street, New York, NY 10 017

USA

Objet : Critique de l’explication du Génocide rwandais par Adama Dieng, un Pan-Hima-Tutsiste Sénégalais et un acteur malhonnête, se vantant d’être Conseiller spécial du Secrétaire général de l’ONU sur la prévention du génocide

Monsieur le Secrétaire général,

Par la présente, j’ai bien l’honneur de vous faire parvenir ci-après la critique de l’explication du Génocide rwandais par Adama Dieng, un Pan-Hima-Tutsiste Sénégalais et un acteur malhonnête, se vantant d’être votre conseiller spécial sur la prévention du génocide. Il importe de vous exprimer publiquement l’indignation générale que les comportements manifestés de votre conseiller spécial Adama Dieng provoquent dans la région africaine des grands lacs.

En date du 25 août 2016, la Voix de l’Amérique, au micro d’Éric Manirakiza, a accordé à Adama Dieng une interview où celui-ci lit un communiqué de presse tout-à-fait aberrant, prétentieusement adressé aux autorités burundaises [Cfr. http://www.voaafrique.com/a/3481062.html ].

En date du 26 août 2016, RFI a publié un article intitulé « Burundi : l’ONU réagit après les propos du CNDD-FDD sur le Génocide rwandais » [Cfr. http://www.rfi.fr/afrique/20160826-burundi-genocide-rwanda-cndd-fdd-onu-adama-dieng?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter ]. Voulant en savoir plus, le Mouvement Centriste Révolutionnaire rwandais « M.C.R. [= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] » a constaté qu’il ne s’agissait pas du tout de l’ONU, mais plutôt du type Adama Dieng, -ancien greffier du Tribunal Pénal International pour le Rwanda (TPIR), aujourd’hui conseiller spécial du Secrétaire général de l’ONU pour la prévention du génocide-, qui s’exprimait au micro de RFI et répétait le même message aux autorités burundaises en relisant le communiqué de presse ci-haut cité. Il réagissait au communiqué du parti CNDD-FDD du 16 août 2016, signé par son président Pascal Nyabenda et explicité verbalement à Radio BBC par le nouveau Secrétaire général du CNDD-FDD, Évariste Ndayishimiye, en date du 26 août 2016 : Cfr : http://linkis.com/www.youtube.com/dhXN6 et http://www.bbc.com/gahuza/amakuru-37201549 .

À la même date, Jeune Afrique, Afrique sur 7 et plusieurs médias répétèrent la même chose.

Dans ce flot insensé de paroles, en tant que rwandais, les principaux paragraphes qui intéresse le M.C.R. [= Abasangirangendo : Les Centristes Gitéristes-Kayibandistes], est celui-ci : « J’ai été assez choqué d’entendre Pascal Nyabenda, le président du parti CNDD-FDD, nier pratiquement le génocide des Tutsi au Rwanda. Un génocide au cours duquel, d’ailleurs, les Hutu et les Twa modérés qui s’y opposaient ont été également tués » ; puis, celui-là : « Cette déclaration irresponsable pourrait être interprétée comme la négation du génocide et a le potentiel d’enflammer les tensions ethniques, à l’intérieur et à l’extérieur des frontières du Burundi ».

Il s’agit manifestement d’une gigantesque manipulation drapée du stratagème du déplacement du terrain de la discussion, du stratagème de faire passer pour une raison ce qui n’en est pas une [= guteka umutwe], du stratagème de la double interprétation, du stratagème de la roublardise, du stratagème de la diversion [= kuyobya uburali], du stratagème de l’argument portant sur l’honneur, du stratagème de l’exécrable [= kwiyamilira], du stratagème de la pente glissante [= guca ibikuba] et de l’opinion politique pan-hima-tutsiste commune à la société extrémiste tutsi et à ses supporters étrangers. On a rarement vu en Science politique, un communiqué de presse si bourré de manipulations. Le communiqué de presse d’Adama Dieng est vraiment trop travaillé, très sophistiqué et très diabolique. Certes, les pantins fantoches de l’acabit d’Adama Dieng sont capables de n’importe quoi. Un exemple archétypal vient d’être servi à l’Histoire du Rwanda et du Burundi. Adama Dieng est un danger public pour la région africaine des grands lacs.

Continuer la lecture de ONU-Rwanda-Burundi : Critique de l’explication du Génocide rwandais par Adama Dieng, un Pan-Hima-Tutsiste Sénégalais et un acteur malhonnête, se vantant d’être Conseiller spécial du Secrétaire général de l’ONU sur la prévention du génocide.

ONU – Rwanda : S.O.S. au Conseil de Sécurité de l’ONU afin qu’il veuille bien étudier la situation qui règne au Rwanda

En savoir plus sur :

ONU – Rwanda : Lettre ouverte au Conseil de Sécurité de l’O.N.U., le sollicitant de bien vouloir étudier la situation qui règne au Rwanda

MUREME Kubwimana,

Centre 119, 82, Rue Jeanne d’Arc,

76 000 ROUEN / France

E-mail : mureme10@yahoo.com

Rouen, le 16 février 2016

Conseil de Sécurité de l’O.N.U.,

New York, États-Unis

Objet : Lettre ouverte au Conseil de Sécurité de l’O.N.U., le sollicitant de bien vouloir étudier la situation qui règne au Rwanda

Mesdames, Messieurs les ambassadeurs, représentants permanents auprès de l’O.N.U. ou au Conseil de Sécurité de l’O.N.U. ,

Le Mouvement Centriste Révolutionnaire rwandais « M.C.R. [= Abasangirangendo : les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] » a bien l’honneur de solliciter le Conseil de Sécurité de l’O.N.U. de bien vouloir étudier la situation qui règne au Rwanda, non seulement en vue de maintenir la Paix et la Sécurité autant au Rwanda que dans les pays voisins (au Burundi, au Nord et au Sud Kivu en RD-Congo), mais aussi en vue de faciliter les processus politiques, de protéger les civils, de faciliter l’organisation d’élections, de défendre et promouvoir les droits de l’Homme et d’aider à rétablir l’état de droit. À toutes fins utiles, le M.C.R. [= Abasangirangendo : les Centristes Gitéristes-Kayibandistes] prend le soin de joindre ci-bas le « Document de décorticage « Du paradoxe des anciennes colonies belges ». Sans le dialogue inter Rwandais, le dialogue inclusif inter Burundais, les multiples dialogues inter Congolais seront insuffisants et lacunaires et la MONUSCO n’aura rien valu. ».

Continuer la lecture de ONU – Rwanda : Lettre ouverte au Conseil de Sécurité de l’O.N.U., le sollicitant de bien vouloir étudier la situation qui règne au Rwanda

S.O.S. au Conseil de Sécurité de l’ONU – Rwanda : Un État voyou où les extrémistes Tutsi (= Les Banyegisuti) disposent en maîtres, des Hutu, des Twa et des Tutsi modérés et de leurs vies selon leurs volontés.

PORTRAIT MUREME 2016

Mwalimu MUREME Kubwimana, Statisticien-historien-économiste et politologue rwandais, Promoteur scientifique et coordonnateur général du Mouvement Centriste Révolutionnaire rwandais [= M.C.R. (= Abasangirangendo : les Centristes Gitéristes-Kayibandistes)]

Pour commander ses livres : prière de bien vouloir vous adresser à l’Harmattan http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&sr=7

  1. Introduction

Au Rwanda, de nos jours, le fait est que les extrémistes Tutsi rwandais (= les Banyegisuti) ont monopolisé tous les facteurs de production, à savoir le Capital, la Terre et le Travail et que donc, ils disposent en maîtres, des Hutu, des Twa et des Tutsi modérés et de leurs vies selon leurs propres volontés. Les Forces rwandaises de Défense (= FRD) sont une armée mono tribale Tutsi et une horde d’assassins, tandis qu’IBUKA est une horde d’Intorehamwe et le CNLG une bande de minables faisant diversion ! Cela va sans dire que cette situation est inacceptable, intolérable et condamnable. Voilà les ferments qui fermentent le processus révolutionnaire de la 2ème Révolution sociale rwandaise en cours et en voie de finition. Quel bilan partiel peut-on tirer du régime tyrannique et totalitaire extrémiste tutsi dit « Igisuti » ? Quelle analyse prédictionnelle peut-on faire de la 2ème Révolution rwandaise ? Comment, en gros, demain serait-il fait, après l’Akazu, puis l’Igisuti ? Pourquoi ?

Pour ce faire, le présent article s’impose une démarche analytique et structurelle et se structure comme suit :

  • Introduction
  • Les extrémistes Tutsi rwandais (= les Banyegisuti) ont monopolisé tous les facteurs de production, à savoir le Capital, la Terre et le Travail.
  • Les extrémistes Tutsi (= les Banyegisuti) disposent, en maîtres, des Hutu, des Twa et des Tutsi modérés et de leurs vies, selon leurs volontés.
  • Le processus révolutionnaire de la 2ème Révolution rwandaise est en voie de finition
  • Analyse prédictionnelle de la 2ème Révolution rwandaise
  • «  L’après Akazu, puis Igisuti » sera sociétal, révolutionnaire, non extrémiste Tutsi, non extrémiste Hutu, non tyrannique et non totalitaire.
  • Conclusion : Analyse de bilan partiel du régime « Igisuti »
  1. Les extrémistes Tutsi rwandais (= les Banyegisuti) ont monopolisé tous les facteurs de production, à savoir le Capital, la Terre et le Travail.

Tous les indicateurs prouvent sans conteste que les extrémistes Tutsi rwandais (= les Banyegisuti) monopolisent absolument tous les facteurs de production, à savoir le Capital, la Terre et le Travail. Grâce à leur armée mono tribale tutsi, eux seuls contrôlent parfaitement le marché des biens et services, le marché de la monnaie, le marché du travail et le marché des actions et des obligations. Le Rwanda, c’est leur propriété privée. Il s’agit d’une rénovation pure et simple de l’Ubuhake. Les masses populaires Hutu, Twa et Tutsi modérées sont des serviteurs, c’est-à-dire des Bagaragu ou des Bagererwa. En un mot, tous les moyens de production sont concentrés entre les mains d’une minorité d’extrémistes Tutsi de la minorité tribale Hima-Tutsi, soit d’une minorité de possédants extrémistes Tutsi qui exploitent le travail productif d’une masse populaire Hutu, Twa et Tutsi modérée ne possédant pas grand-chose.

Continuer la lecture de S.O.S. au Conseil de Sécurité de l’ONU – Rwanda : Un État voyou où les extrémistes Tutsi (= Les Banyegisuti) disposent en maîtres, des Hutu, des Twa et des Tutsi modérés et de leurs vies selon leurs volontés.

Rwanda – Burundi – ONU : Étude du désarroi et de la diversion impudente de l’État voyou rwandais face au bien-fondé des critiques des États-Unis d’Amérique, des accusations du Burundi et de la RD-Congo, et des exigences du M.C.R. [= Abasangirangendo : les Centristes Gitéristes-Kayibandistes].

PP MUREME 26072014

 

Mwalimu MUREME Kubwimana,

Statisticien-historien-économiste et politologue rwandais, Promoteur scientifique et coordonnateur général du Mouvement Centriste Révolutionnaire rwandais [= M.C.R. (= Abasangirangendo : les Centristes Gitéristes-Kayibandistes)]

Pour commander ses livres : prière de bien vouloir vous adresser à l’Harmattan http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&sr=7

A. Introduction

En date du 16 février 2016, le Mouvement Centriste Révolutionnaire rwandais [M.C.R. (= Abasangirangendo : les Centristes Gitéristes-Kayibandistes)] a adressé au Conseil de Sécurité de l’ONU une lettre ouverte historique, le sollicitant de bien vouloir étudier la situation qui règne au Rwanda, à laquelle lettre ouverte historique étaient dûment annexés plusieurs documents décortiquant le paradoxe des anciennes colonies belges et condamnant scientifiquement le Totalitarisme moderne pan-hima-tutsiste rwandais ou l’auto colonisation pan-hima-tutsiste rwandaise.

Dans des lettres rendues publiques mercredi 17 février 2016, le Burundi et la République démocratique du Congo (RDC) ont demandé au Conseil de sécurité des Nations unies de rappeler à l’ordre le Rwanda, accusé de recruter des réfugiés burundais pour déstabiliser le Burundi. L’ambassadeur burundais Albert Shingiro a réclamé une réunion d’urgence du Conseil afin de « prendre des mesures appropriées » pour s’assurer que Kigali ne cherche pas à déstabiliser le Burundi. Dans une autre lettre au Conseil, l’ambassadeur de RDC Ignace Gata Mavita demande, lui, « d’inviter le Rwanda à respecter (ses) engagements internationaux et à arrêter sans délai ces recrutements et toutes les opérations qui s’en suivent ». Le Conseil doit « condamner sans atermoiements ce comportement » de Kigali, ajoute la lettre.

Suite à ces demandes et à divers autres faits trouvables notamment au site web http://sciencespolitiquesrwandaises.fr/ , sous la présidence du représentant permanent de l’Angola auprès de l’ONU, Ismael Gaspar Martins, le Conseil de Sécurité de l’ONU s’est réuni à New York en date du 21 mars 2016 pour étudier la situation qui régnait dans la région africaine des grands lacs. Là alors, il s’est passé une querelle inattendue entre d’une part la représentante des États-Unis d’Amérique, en l’occurrence l’ambassadrice Samantha Power et d’autre part, le représentant de l’État voyou rwandais, en l’occurrence l’ambassadeur Eugène-Richard Gasana.

Le présent article a pour but d’étudier cet évènement historique qui est, en fait, le produit de toute une histoire et bien entendu, la cause de la cause de plusieurs effets induits. Son étude demande d’abord une analyse de ses caractères, ensuite une analyse de ses multiples explications et enfin, une mise en perspective à court, moyen et long terme. En un mot, on doit en expliquer les causes sans pour autant remonter trop loin dans le temps, en caractériser les traits généraux et en montrer la portée. Pour cela, au départ, une série de questions se posent tout de suite. Comment cet évènement a-t-il pu se produire ? Comment s’est-il déroulé ? Quels sont ses caractères particuliers ? Quelles sont ses conséquences ?

Pour lors, le présent article se structure comme suit :

  • Introduction
  • Comment cette querelle rwando-américaine s’est-elle déroulée ?
  • Analyse politique du discours de l’ambassadeur Eugène-Richard Gasana
  • Analyse des multiples explications des critiques américaines inattendues
  • Portée et conséquences des critiques américaines inattendues
  • Conclusion

B. Comment cette querelle rwando-américaine s’est-elle déroulée ?

Continuer la lecture de Rwanda – Burundi – ONU : Étude du désarroi et de la diversion impudente de l’État voyou rwandais face au bien-fondé des critiques des États-Unis d’Amérique, des accusations du Burundi et de la RD-Congo, et des exigences du M.C.R. [= Abasangirangendo : les Centristes Gitéristes-Kayibandistes].

Burundi – ONU/HCDH : Lettre ouverte à Zeid Ra’ ad Al Hussein, haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme – 29.01.2016

MUREME Kubwimana,

Centre 119, 82, rue Jeanne d’Arc, 76 000 ROUEN / FRANCE

E-mail : mureme10@yahoo.com

Rouen, le 29 janvier 2016

Monsieur Zeid Ra’ ad Al Hussein,

Haut-commissaire des Nations unies aux Droits de l’Homme, Bureau du HCDH,

CH – 1211 GENÈVE 10 / SUISSE

Objet : Document boomerang de démasquage d’un imposteur, Zeid Ra’ad Al Hussein, HCDH

Monsieur le Haut-commissaire,

Par la présente, en riposte à vos déclarations sur le Burundi en date du 15 janvier 2016, je me dois de vous faire parvenir ci-joint le document boomerang de même qualité. Il s’intitule dûment « Document boomerang de démasquage d’un imposteur, en l’occurrence Zeid Ra’ad Al Hussein, haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme » : http://sciencespolitiquesrwandaises.fr/burundi-onuhcdh-document-boomerang-de-demasquage-dun-imposteur-en-loccurrence-zeid-raad-al-hussein-haut-commissaire-des-nations-unies-aux-droits-de-l/

Mon intérêt à agir consiste dans mon profil de politologue rwandais consacré et engagé, grâce auquel profil je peux, d’une part, dénoncer vos déclarations sans faits établis, en analyser le contenu, les condamner scientifiquement et humanitairement, et vous blâmer pour votre manipulation de l’opinion publique internationale et d’autre part, fustiger votre demande non-fondée au gouvernement burundais d’autoriser des experts ‘’indépendants’’ à enquêter sur une fiction, -à l’instar des images truquées de l’escroc international belge Bernard Maingain-, « Les violations des droits humains ». En Droit international, il est légitime de riposter et de faire boomerang, et ainsi de suite.

Continuer la lecture de Burundi – ONU/HCDH : Lettre ouverte à Zeid Ra’ ad Al Hussein, haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme – 29.01.2016

Burundi ONU : Alain Aimé Nyamitwe (Burundi) on Burundi – Security Council Media Stakeout (18 March 2016)

En savoir plus sur :

http://webtv.un.org/meetings-events/conferencessummits/3rd-international-conference-on-financing-for-development-addis-ababa-ethiopia-13%25E2%2580%259316-july-2015/watch/alain-aim%C3%A9-nyamitwe-burundi-on-burundi-security-council-media-stakeout-18-march-2016/4807529996001