Archives pour l'étiquette projet de societe

Le Projet de société centriste révolutionnaire rwandais (= Impângâza-mihigo)

PROJET

Ce Manuel d’études du développement du Rwanda (= Impângâza-mihigo) fait suite aux manuels d’Histoire du Rwanda (= Amateka) et au Manuel de Sociologie politique rwandaise approfondie (= Intekerezo) déjà parus en six ouvrages. Celui-ci présente le 5e projet de société rwandaise. Ce projet perfectionne le Gitérisme- Kayibandisme (1959-1973), qui avait lui-même perfectionné le projet Semugeshi et Lyangombe (1559-1959), dûment actualisé par Mutara III Rudahigwa, ayant perfectionné le projet Gihanga et Rubunga (1091-1559), ayant perfectionné le projet le plus ancien qu’on connaisse, en l’occurrence celui des Cwezi Basinga Barenge (datant de la Haute Antiquité, bien avant Jésus-Christ). C’est une théorie du développement. C’est un courant idéologique devant fermenter une société rwandaise traumatisée, désarticulée, déstructurée, dominée et totalement épuisée par le Totalitarisme moderne « Akazu » et « Igiti » datant du 5 juillet 1973. C’est donc une légitimation scientifique de la 2e révolution rwandaise. C’est un projet sociétal visant le curetage, la réarticulation, la restructuration, la reconstruction, la transformation profonde de la société rwandaise, le Développement du Rwanda, et partant, l’amélioration des conditions de vie, le Bien-être général du peuple rwandais. Depuis l’assassinat de Grégoire Kayibanda et de son épouse, et l’extermination des politiques et des officiers Banyenduga, il n’y a plus de projet de société au Rwanda. L’Akazu et l’Igiti sont des illégitimités notoires, des non-projets, des non-sociétés et des contre-sociétés. Il n’y a plus de République au Rwanda. Le Rwanda est devenu une propriété privée du tyran militaire sanguinaire : Rutemayeze ou Rwabujindili. C’est de l’autocolonisation « Akazu » ou « Igiti ». Toutefois, qu’on le veuille ou non, le Rwanda est un état-nation unitaire millénaire ayant une épaisseur historique et culturelle extrêmement vaste. Il doit absolument le rester.

MUREME Kubwimana, Bonaventure, professeur titulaire, est un statisticien-historien-économiste et politologue rwandais, Centriste Gitériste-Kayibandiste, né à Gisagara (Butare). Il a déjà publié, aux éditions l’Harmattan, le Manuel d’Histoire du Rwanda ancien, le Manuel d’Histoire du Rwanda à l’époque coloniale, le Manuel d’Histoire politique et sociale du Rwanda contemporain (Tome 1 et Tome 2) et le Manuel de Sociologie politique rwandaise approfondie (Tome 1 et Tome 2).

Continuer la lecture de Le Projet de société centriste révolutionnaire rwandais (= Impângâza-mihigo)

Mureme Kubwimana, Bonaventure, Manuel d’études du Développement du Rwanda : le Projet de société centriste révolutionnaire rwandais, l’Harmattan, Paris, mai 2014, 310 pages

Ce Manuel d’études du développement du Rwanda (= Impângâza-mihigo) fait suite aux manuels d’Histoire du Rwanda (= Amateka) et au Manuel de Sociologie politique rwandaise approfondie (= Intekerezo) déjà parus en six ouvrages. Celui-ci présente le 5e projet de société rwandaise. Ce projet perfectionne le Gitérisme- Kayibandisme (1959-1973), qui avait lui-même perfectionné le projet Semugeshi et Lyangombe (1559-1959), dûment actualisé par Mutara III Rudahigwa, ayant perfectionné le projet Gihanga et Rubunga (1091-1559), ayant perfectionné le projet le plus ancien qu’on connaisse, en l’occurrence celui des Cwezi Basinga Barenge (datant de la Haute Antiquité, bien avant Jésus-Christ). C’est une théorie du développement. C’est un courant idéologique devant fermenter une société rwandaise traumatisée, désarticulée, déstructurée, dominée et totalement épuisée par le Totalitarisme moderne « Akazu » et « Igiti » datant du 5 juillet 1973. C’est donc une légitimation scientifique de la 2e révolution rwandaise. C’est un projet sociétal visant le curetage, la réarticulation, la restructuration, la reconstruction, la transformation profonde de la société rwandaise, le Développement du Rwanda, et partant, l’amélioration des conditions de vie, le Bien-être général du peuple rwandais. Depuis l’assassinat de Grégoire Kayibanda et de son épouse, et l’extermination des politiques et des officiers Banyenduga, il n’y a plus de projet de société au Rwanda. L’Akazu et l’Igiti sont des illégitimités notoires, des non-projets, des non-sociétés et des contre-sociétés. Il n’y a plus de République au Rwanda. Le Rwanda est devenu une propriété privée du tyran militaire sanguinaire : Rutemayeze ou Rwabujindili. C’est de l’autocolonisation « Akazu » ou « Igiti ». Toutefois, qu’on le veuille ou non, le Rwanda est un état-nation unitaire millénaire ayant une épaisseur historique et culturelle extrêmement vaste. Il doit absolument le rester.

MUREME Kubwimana, Bonaventure, professeur titulaire, est un statisticien-historien-économiste et politologue rwandais, Centriste Gitériste-Kayibandiste, né à Gisagara (Butare). Il a déjà publié, aux éditions l’Harmattan, le Manuel d’Histoire du Rwanda ancien, le Manuel d’Histoire du Rwanda à l’époque coloniale, le Manuel d’Histoire politique et sociale du Rwanda contemporain (Tome 1 et Tome 2) et le Manuel de Sociologie politique rwandaise approfondie (Tome 1 et Tome 2).

TABLE DES MATIÈRES

CHAPITRE I

Introduction générale

CHAPITRE II

Présentation du modèle « Mgr Alexis Kagame et Mureme »

CHAPITRE III

Manifeste scientifique du Mouvement Centriste Révolutionnaire rwandais ou étude et promotion scientifique du Gitérisme-Kayibandisme

CHAPITRE IV

Mensonges, mystification et convictions racistes du colonisateur belge

CHAPITRE V

La responsabilité du néo-colonialiste belge dans « le torpillage et la démolition du Gitérisme-Kayibandisme » et le Mal-développement rwandais

CHAPITRE VI

Preuves économétriques à l’appui, depuis le 05 juillet 1973, on a au Rwanda une croissance économique sans développement économique : cette croissance économique rwandaise, -qui n’est pas une croissance économique moderne-, n’a profité qu’à l’Akazu, au néo-colonialiste belge et à l’Igiti

CHAPITRE VII

La société rwandaise est une société totalement épuisée par le totalitarisme moderne « Akazu » et « Igiti » : Le Habyalimanisme (= l’Akazu) et le Rwâkagârisme (= l’Igiti) ne sont pas des projets de société : ce sont des non-sociétés, des contre-sociétés et de l’auto-colonisation 

CHAPITRE VIII

La modernisation de l’institution d’Ubuhake par le régime Igiti

CHAPITRE IX

La défectuosité des ressorts et du moteur de la société rwandaise : sans transformation profonde de la société rwandaise, même l’espoir du développement économique, social et culturel du Rwanda est tout à fait chimérique

CHAPITRE X

Les technologies d’arrêt de la spirale de la violence rwandaise, soit la spirale R&N (= Rucâbagome)

CHAPITRE XI

Pour un développement spontané, cumulatif, unitaire et harmonisé (DSCUH) (= Itunga n’Itunganirwa ly’U-Rwanda 

CHAPITRE XII

Conclusion générale : Pour un code sociétal rwandais (= Igitereko cy’U-Rwanda)

CHAPITRE XIII

Références bibliographiques