Archives par mot-clé : refugies

Rwanda : Enjeux magico-religieux de la tentative de capture de la dépouille mortelle du Sûgu Kigeli V Ndahindurwa Se-Mhunzi [= saint patron des réfugiés] pour les besoins paul-kagamistes de dépouilles opimes [= Kagame Rwabujindili arashakashakisha ibinyita bya Kigeli V Ndahindurwa].

[= Document technique à l’intention de l’avocat de l’opposition rwandaise à la capture de la dépouille mortelle du Sûgu Kigeli V Ndahindurwa Se-Mhunzi (= saint patron des réfugiés)].

PORTRAIT MUREME 2016

Mwalimu MUREME Kubwimana, Statisticien-historien-économiste et politologue rwandais, Représentant du modèle AKM « Mgr Alexis Kagame et Mureme »

Pour commander ses livres : prière de bien vouloir utiliser le formulaire de contact du site web : http://sciencespolitiquesrwandaises.fr/contact-2/    

A. Introduction

Exactement comme dans toutes les batailles historiques du Passé autour de la dépouille mortelle d’un Roi [= un Mwami], depuis le 16 octobre 2016, il se passe, à Oakton en Virginie aux États-Unis d’Amérique, une bataille sans trêve ni merci autour de la dépouille mortelle du Sûgu Kigeli V Ndahindurwa Se-Mhunzi [= saint patron des réfugiés] entre d’une part la noblesse tutsi faction Mwami soutenue par le peuple rwandais et d’autre part, la noblesse tutsi faction paul-kagamiste. Qu’est-ce que c’est ça ? Quels sont les tenants et les aboutissants de cet évènement historique majeur ? Quel intérêt et quelle qualité ont-elles à agir dans la tentative de capture de la dépouille mortelle du Sûgu Kigeli V Ndahindurwa Se-Mhunzi, de vraies femmes Tutsi Bahindiro répondant respectivement aux noms de Speciosa Mukabayojo, Christine Mukabayojo, Angela Kale Kayihura ? Qu’ont-ils à foutre dans cette bataille rangée Mgr Smaragde Mbonyintege, évêque catholique romain de Kabgayi ; Mgr Japhet, évêque de je ne sais quoi et le vieux pasteur roublard Ezra Mpyisi ? [= Ni akumiro ni ukuli kw’Imana !].

Le présent article a pour but d’éclairer la Société rwandaise, la Communauté internationale, la Justice américaine et l’avocat de l’opposition rwandaise à la capture de la dépouille mortelle du Sûgu Kigeli V Ndahindurwa Se-Mhunzi, pourtant défini comme étant un exilé rwandais banni par le Colonisateur extrémiste tutsi paul-kagamiste. Il est vraiment très suspect de réclamer à cor et à cri le rapatriement de la dépouille mortelle d’un type qu’on a soi-même dégradé et banni, allant jusqu’à oser claironner sur les ondes de la Radio Rwanda, -plus précisément à Mukarange-, être tout-à-fait prêt à le charcuter s’il ose revenir. Pourquoi alors réclamer son corps après l’avoir soi-même dégradé et banni ? Tant de questions méritent tant de réponses !

Pour ce faire, le présent article s’impose une démarche thématique, chronologique et dialectique et se structure comme suit :

  • Introduction
  • Récit de tentative de capture de la dépouille mortelle du Sûgu Kigeli V Ndahindurwa Se-Mhunzi [= saint patron des réfugiés].
  • Histoire des très graves conflits de pouvoirs, d’intérêts et d’aspirations entre la noblesse tutsi faction Mwami et la noblesse tutsi faction Abâkagâra
  • La reconquête du pouvoir politique rwandais et la colonisation extrémiste tutsi
  • Effets pervers du système colonial extrémiste tutsi et irruption du M.C.R. [= Abasangirangendo : les Centristes Gitéristes-Kayibandistes].
  • Enjeux magico-religieux de la tentative de capture de la dépouille mortelle du Sûgu Kigeli V Ndahindurwa Se-Mhunzi
  • Bannissement en 2013 de Kigeli V Ndahindurwa par le Colonisateur extrémiste Tutsi
  • Conclusion              

B. Récit de tentative de capture de la dépouille mortelle du Sûgu Kigeli V Ndahindurwa Se-Mhunzi [= saint patron des réfugiés].

  1. Mort du Sûgu Kigeli V Ndahindurwa et controverse au sujet d’un éventuel rapatriement de sa dépouille mortelle.

C’est dans la nuit du 15 au 16 octobre 2016 que le Sûgu Kigeli V Ndahindurwa est mort à Oakton en Virginie aux États-Unis d’Amérique, à l’âge de 80 ans, d’une mort non encore identifiée. Il est né le 29 juin 1936 à Kamembe en Kinyaga, au bord du lac Kivu. Son père est Yuhi V Musinga Rugwizakulinda et sa mère, la reine Mukashema, une noble Tutsi Mwêga. Cette information fut donnée en tout premier lieu au public très tôt le matin du 16 octobre 2016 par le journal pro-gouvernemental http://igihe.com/amakuru .

Continuer la lecture de Rwanda : Enjeux magico-religieux de la tentative de capture de la dépouille mortelle du Sûgu Kigeli V Ndahindurwa Se-Mhunzi [= saint patron des réfugiés] pour les besoins paul-kagamistes de dépouilles opimes [= Kagame Rwabujindili arashakashakisha ibinyita bya Kigeli V Ndahindurwa].

Burundi: Le président Pierre Nkurunziza suit de près le processus de rapatriement des Réfugiés

En savoir plus sur :

http://burundi-agnews.org/le-politique/securite/?p=17568

http://www.igihe.com/amakuru/u-rwanda/article/impunzi-z-abarundi-zikabakaba-1500

Les F.D.L.R. doivent être mises hors d’état de nuire : la place des génocidaires Habyalimanistes n’est pas à la tête d’une organisation humaine, mais plutôt à la barre du tribunal. Ce ne sont pas des réfugiés. C’est une cohorte d’assassins en armes. Si ces extrémistes et totalitaristes Hutu Habyalimanistes retournaient au pouvoir, peu de Hutu non Habyalimanistes, de Tutsi et de Twa y survivraient.

PP MUREME 26072014

Mwalimu MUREME Kubwimana,                                                                                                      Statisticien-historien-économiste et politologue rwandais,                                                           Promoteur scientifique et coordonnateur général du                                                                     Mouvement Centriste Révolutionnaire rwandais                                                                                           [= M.C.R. (= Abasangirangendo : les Centristes Gitéristes-Kayibandistes)]                                       

Pour commander ses livres : prière de bien vouloir vous adresser à                                        l’Harmattan http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&sr=7

A. Remarque générale

Toute reproduction et représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées dans mes ouvrages ou sur mon site web http://sciencespolitiquesrwandaises.fr/ sans mon autorisation, est illicite et constitue une contrefaçon [= ubujura].

 B. Introduction

Les articles précédents au sujet des FDLR-FOCAKAZU ont permis de mieux les connaître. Présentement, il importe de citer nommément et sans détours compliqués les principaux génocidaires Banyakazu qui infectent les FDLR-FOCAKAZU, encore désireuses d’opprimer le peuple rwandais. Il importe surtout de bien analyser l’âme des FDLR-FOCAKAZU. Les FDLR-FOCAKAZU ne mèneront à rien du tout. Ce sont les derniers retranchements des Banyakazu. Ces gens-là ne s’intéressent pas au peuple rwandais. Ils sont insensibles aux sentiments collectifs rwandais. Ce sont des particularistes Banyakazu. Ils ne veulent qu’une chose : retourner de force au Rwanda en vue de renouveler l’expérience succulente de jadis. Ils veulent reconquérir leur paradis perdu. Toujours est-il que leur ressource principale envisagée, c’est une armée mono-régionale Kiga comme dans le bon vieux temps de Juvénal Habyalimana Rutemayeze. Ces groupes de mouvance habyalimaniste sont principalement constitués des démons dont les caractéristiques sont décrites dans les lignes qui suivent.

De prime abord, il sied tout de même de préciser que la sociologie politique ne s’intéresse, ni aux personnes sacrées des gens, ni à leur vie privée. Cependant, du moment qu’un acteur politique manifeste sa volonté de faire la politique, c’est un homme public. Le public a donc le droit de savoir qui il est, quel est son projet de société, s’il est capable et s’il est irréprochable, car on ne badine pas avec la vie d’un peuple. Le politologue ne fixe son regard que sur l’objet politique.

Continuer la lecture de Les F.D.L.R. doivent être mises hors d’état de nuire : la place des génocidaires Habyalimanistes n’est pas à la tête d’une organisation humaine, mais plutôt à la barre du tribunal. Ce ne sont pas des réfugiés. C’est une cohorte d’assassins en armes. Si ces extrémistes et totalitaristes Hutu Habyalimanistes retournaient au pouvoir, peu de Hutu non Habyalimanistes, de Tutsi et de Twa y survivraient.